1. / Se soigner
  2. / Phytothérapie
  3. / Affronter l'hiver

Les maux du froid

Grippes, rhumes, gastro-entérites, rhumatismes... L'hiver s'est installé avec tous ses maux. Pourquoi sommes-nous plus vulnérables à basses températures ? Comment se protéger du froid ? Comment traiter les engelures ? Que faire quand le froid et l’humidité altèrent notre santé ?

Rédigé le , mis à jour le

Les maux du froid
Les maux du froid
Sommaire

Quand il fait froid...

Michel Cymes et Benoît Thevenet expliquent les effets du froid.

Quand la température extérieure varie, qu'il fait trop froid ou que le corps ne s'adapte pas assez vite parce que le système thermorégulateur est déficient, l'organisme est plus fragile. Il résiste moins aux attaques des germes.

Rhumes, angines et grippes s'enchaînent, sans parler des risques d'accidents graves à des températures un peu plus extrêmes comme l'hypothermie et les engelures.

Mais les maladies respiratoires ne sont pas les seuls maux qu'apporte le froid ou qu'il aggrave... Il est le facteur déclenchant de la crise d'angor (angine de poitrine). ll peut aussi aggraver l'état d'asthme ou de maladies endocriniennes. Il en est de même pour ceux qui prennent certains médicaments contre l'hypertension ou ceux qui agissent sur la vigilance.

La saison des rhumes et de la grippe

Pourquoi y a-t-il plus de rhumes en hiver qu’en été ?

Pourquoi certains virus comme ceux responsables de la grippe ou des rhumes se développent surtout l'hiver ?

Rhume : des médicaments sont à éviter

Pour soulager les symptômes du rhume, il existe de nombreux médicaments vendus sans ordonnance. Pour autant, ils ne sont pas dénués d'effets secondaires indésirables.

En cas de rhume, le premier réflexe est bien souvent de se rendre à la pharmacie. Dans les rayons, des dizaines de médicaments anti-rhume sont proposés. Pommades expectorantes, sprays pour le nez, comprimés pour faire baisser la fièvre... il en existe sous toutes les formes. Tous ces médicaments sont en vente libre. Pas besoin d'ordonnance pour s'en procurer. Les pharmaciens doivent donc être très vigilants lors de la délivrance aux patients.

Parmi tous les médicaments, certains posent problème car ils contiennent une substance appelée pseudoéphédrine : "Ces médicaments peuvent entraîner des problèmes cardiaques et neurologiques, prévient le Pr Jean-Paul Giroud, pharmacologue clinicien, c'est-à-dire des accidents vasculaires cérébraux, des infarctus du myocarde, des hypertensions, des troubles du rythme cardiaque... Il ne faut pas les utiliser pour traiter un simple rhume parce que l'on prend des risques inconsidérés".

Les experts d'une association de consommateurs se sont inquiétés de la banalisation de ces médicaments. Pour eux, il faut impérativement responsabiliser le patient : "Le patient doit considérer que les médicaments, quels qu'ils soient, ne sont pas anodins. Il existe un moyen simple pour le consommateur d'éviter certains médicaments parmi les plus problématiques, il faut regarder le nombre de substances actives. S'il y a plus d'une substance active, il faut faire attention car on multiplie les risques", explique Adeline Tregouët, rédactrice en chef des hors-séries 60 Millions de consommateurs.

En cas de doute, mieux vaut demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Dans tous les cas, il faudra vous armer de patience, avec ou sans médicament un rhume dure au minimum une semaine.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Des inhalations contre le rhume

Pour beaucoup, les inhalations d'huiles essentielles constituent une alternative naturelle aux médicaments. Efficaces pour soulager un nez bouché ou dégager les bronches, elles ne doivent pourtant pas être faites n'importe comment.

Tout d'abord, pas question de préparer des inhalations avec n'importe quelles huiles essentielles. "On peut conseiller le ravintsara qui a des propriétés expectorantes et anti-virales. Le tea tree a des propriétés anti-infectieuses, antiseptiques donc anti-bactériennes. On peut aussi conseiller l'huile essentielle d'eucalyptus radié qui a des propriétés pour dégager les voies respiratoires et fluidifier le mucus. Enfin, il y a toute la famille des pins et des sapins qui est intéressante dans le cadre des inhalations", note Nina Bales, pharmacienne aromathérapeute.

D'autres huiles essentielles sont en revanche fortement déconseillées en inhalation, comme la menthe poivrée ou le thym à thymol qui contiennent des principes actifs qui peuvent brûler les muqueuses et être neurotoxiques. Lorsque l'on souhaite réaliser soi-même ses inhalations, il est nécessaire de prendre quelques précautions : pas d'eau bouillante mais frémissante et un dosage de six gouttes maximum. Autre recommandation : les diluer.

Les inhalations sèches qui consistent à respirer les huiles directement au flacon peuvent s'avérer dangereuses. Pour éviter tout risque de brûlure de la peau ou des muqueuses, mieux vaut privilégier un inhalateur en stick.

Le temps des rhumatismes

Quel est le lien entre froid et arthrose ?

L'arrivée de l'hiver est synonyme de froid mais aussi d'humidité. Mais quelle est la relation entre humidité et rhumatismes ?

Sponsorisé par Ligatus