Image d'illustration.
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / puthithons

Allergique au froid, un homme frôle la mort en sortant de sa douche

Il a pris une douche chaude, dans une salle de bain froide. Ce rituel, banal en apparence, a bien failli coûter la vie à un Américain de 34 ans, victime d'un choc anaphylactique. La responsable ? Une urticaire au froid.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Une douche trop chaude et une salle de bain trop froide. C’est ce qui aurait pu coûter la vie à un Américain de 34 ans résidant au Colorado, qui failli mourir d’une forte réaction au froid.
Les médecins des urgences médicales de l’université de médecine du Colorado, à Aurora, rapportent son cas le 27 octobre dans le Journal of Emergency Medicine. Ils racontent que ce patient a été pris en charge par des ambulanciers à son domicile alors qu’il présentait tous les signes d’un choc anaphylactique, une réponse allergique extrême.

A lire aussi : L'urticaire de l'hiver : une allergie au froid ?

Urticaire et difficultés à respirer

Que s’est-il passé ? La famille de ce trentenaire l’a trouvé sur le sol de sa salle de bain, couvert d’urticaire sur tout le corps et respirant très difficilement, juste après avoir pris une douche chaude. Selon ses proches, le patient a "des antécédents d’allergie au froid".

Depuis qu’il a déménagé de Micronésie, des îles océaniques au climat tropical, au Colorado, État de l’Ouest des États-Unis, ses épisodes allergiques se sont intensifiés mais il n’avait jusqu’ici jamais développé de choc anaphylactique.

Test du glaçon

Les ambulanciers lui ont immédiatement administré de l’oxygène et de l’adrénaline en injection intramusculaire. Aux urgences où il a été transporté, un "test du glaçon", qui consiste à apposer un morceau de glace sur la peau pendant cinq minutes, a confirmé avec certitude le diagnostic d'urticaire au froid.

2% des urticaires déclenchés par le froid

Ce phénomène se traduit par l’apparition d’urticaire en cas d’exposition au froid et peut s’accompagner de vomissements, d’une difficulté à respirer, de poussées délirantes voire d’un œdème de Quincke et d’un choc anaphylactique. Relativement rare, l'urticaire au froid représente 2% des urticaires chroniques et touche surtout les sujets jeunes. Elle est le plus souvent anodine et se limite à des signes cutanés.
Ce type d’urticaire peut aussi être déclenché par la chaleur, les frottements, les pressions sur la peau, le soleil ou même l’eau. S'il peut survenir de manière brutale, il peut également disparaître naturellement quelques années après son apparition.

Une urticaire au froid similaire avait été rapportée il y a un an, en Angleterre, chez un petit garçon de sept ans. Depuis son hospitalisation il y a deux ans suite à une forte réaction allergique, l’enfant doit toujours se trouver dans une pièce à 20°C et ne peut pas rester plus de 20 minutes en extérieur, été comme hiver.