Choc allergique : tensions d'approvisionnement sur les stylos d'adrénaline

Trouver des stylos auto-injecteurs d’adrénaline en pharmacie est devenu difficile. L’Agence du médicament alerte sur des tensions d’approvisionnement.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Ces stylos sont prescrits aux patients allergiques à risque de faire des réactions anaphylactiques graves, principalement à cause d’allergènes alimentaires (arachide, fruits de mer...) ou encore à cause de piqures d’hyménoptères.

Comment se manifeste une réaction anaphylactique ?

Quand les patients gravement allergiques sont exposés à l'allergène, la réaction est immédiate. Elle se produit en quelques minutes et donne des symptômes violents et généralisés : un oedème de quincke -un gonflement des voies respiratoires-, et un choc anaphylactique, une baisse brutale de la tension. Le risque est majeur si le patient ou l’entourage ne réagit pas immédiatement. 

Un stylo à utiliser dès l'apparition des symptômes 

Le traitement, c'est l’adrénaline : elle permet de stopper la "cascade" de la réaction allergique.

On prescrit aux patients ces stylos qu’ils doivent utiliser eux même dès l’apparition des premiers signes et avant l’arrivée des secours. S'il n'y a pas d’effet après 5 minutes, on recommande de faire une deuxième injection (les stylos sont toujours vendus par deux).

N’importe qui peut utiliser ces stylos : patient, conjoint, parents, ou encore, à l’école, les enseignants ou une infirmière. Il faut évidemment toujours l’avoir sur soi.

Que faire face à ces tensions d'approvisionnement ?

La recommandation est de bien conserver les stylos et de ne pas les renouveler avant la date de péremption. Les écoles, notamment, demandent souvent à la rentrée d’avoir des stylos valables pour toute l’année scolaire pour l’enfant allergique.