1. / Maladies
  2. / Seniors

Ch@t : La perte d'autonomie du troisième âge

Ch@t du 1er mars 2010 Avec les réponses des docteurs Sylvie Meaume et Joëlle Perez, gériatres et de Monique Carlotti, directrice générale de Dom-Hestia Assistance.

Rédigé le

Ch@t : La perte d'autonomie du troisième âge
Ch@t : La perte d'autonomie du troisième âge
Sommaire

Les réponses du Dr Sylvie Meaume, gériatre

  • Comment faire pour qu’une personne qui a la maladie d'Alzheimer et qui est sans entourage familial accepte d’aller en maison de retraite pour sa sécurité alors que ce n’est pas son choix ? Comment travailler cette acceptation ?

Cela dépend de l'avancée dans la maladie d'Alzheimer. Soit la personne est au début de la maladie et avec des aides à domicile, et souvent la bienveillance des son entourage (voisin) elle peut rester chez elle en relative sécurité, soit elle est plus avancée dans la maladie et dans ce cas c'est souvent à la suite d'une hospitalisation lors d'une situation de crise qu'en service de gériatrie, les professionnel évalueront les risques qu'elle court en restant chez elle et verront comment l'orienter plutôt vers une structure d'hébergement (maison de retraite) adaptée, tout en respectant au mieux sa volonté.

  • Mes parents sont en perte d’autonomie, et mon père devient très agressif. Les aides à domicile pour le ménage se plaignent et vont laisser tomber. Ils vivent dans un village très isolé et je vis à 800 km d’eux. J’ai peur pour ma mère, comment les obliger à rentrer dans une structure ?

Il faut toujours rechercher une raison médicale accessible à un traitement devant des manifestations d'agressivité. Le recours à une structure spécialisée en gériatrie comme un hôpital de jour permettrait de faire le tour des difficultés rencontrées par vos parents et sans doute aussi par les services de soins à domicile. Par ailleurs, il vous sera difficile de les obliger à quelque chose, il faut obtenir leur adhésion au projet, si cela est possible. Vos parents ont-ils tous les deux besoin d'être placés ? Un bilan s'impose avant tout. Cela vous rassurea sans doute car vous êtes loin.

  • Dans le cas dans retour à domicile, peut-on alors savoir à l’avance de combien d’heures ma belle-mère pourra bénéficier avant même son retour car en étant aide soignante en maison de retraite, je pense que pour envisager un retour en toute sécurité une présence importante sera nécessaire.

Bien entendu cela se discute avec les assistantes sociales en fonction de ce qui est observé à l'hôpital par les équipes soignantes. Cela est aussi fonction des moyens disponibles à domicile (voisin, amis, famille...). Vous avez raison souvent une aide plus importante est nécessaire au début et elle peut être ensuite allégée, lorsque la personne retrouve ses repère et un peu d'autonomie. Il est néanmoins rare que toutes les aides puissent être prises en charge par l'APA.

  • Ma grand mère a tendance a légèrement délirer de temps en temps, (elle se croit à l'hôpital alors qu’elle est chez elle), doit-on laisser passer ou au contraire la remettre dans le réel ?

Il faudrait d'abord savoir pourquoi elle est comme cela. Il y a un certain nombre de maladies accessibles à des traitements. Son médecin généraliste peut l'orienter vers une consultation spécialisée dans les troubles de la mémoire. Ce qui est pour vous important c'est de garder le lien précieux que vous avez avec votre grand mère, sans vous substituer à ses thérapeutes. Parlez lui du passé, en général les évènements sont beaucoup mieux conservés que le présent...

  • Mon père a la maladie de Parkinson, il a 86 ans et est totalement grabataire. Perte d’autonomie complète. Ma maman de 75 ans vit avec lui, il ne dort pas la nuit et n’en peut plus. C’est trop lourd. Habite Argenteuil. Connaissez-vous des maisons de placement et comment chercher, adresse bon gériatre ?

Il faut demander à son médecin généraliste de vous aider. Un bilan est nécessaire, un ajustement de son traitement est peut-être possible. Le médecin référent connait les établissements proches de chez eux qui prennent en charge les personnes âgées comme lui. N'hésitez pas à le rencontrer avec votre mère.

  • Lors d’une chute en 2008 ma mère a eu l’humérus cassé et sa tête a également porté sur une table en marbre ce que j'ai compris ultérieurement. Cela peut il expliquer ses pertes de mémoire (médicaments, rendez vous etc) alors que par ailleurs elle a toute sa conscience, ou peut elle être Alzheimer ?

Il est impossible de vous répondre comme cela. Un bilan est nécessaire. Il faut voir avec le médecin généraliste qui a peut-être des éléments de réponse ou qui orientera votre maman vers une consultation spécialisée sur la mémoire. il sera sans doute possible de faire le lien ou non avec son accident de 2008 et de lui proposer éventuellement un traitement.

  • Le suivi médical d’une personne atteinte d’une démence fronto-latérale nécessite-t-il la présence d’un gériatre en plus du psychiatre ?

Le gériatre et le psychiatre peuvent avoir des rôles complémentaires dans la prise en charge de ce type de maladie. Il y a des équipes mixtes d'ailleurs, notamment dans les consultations mémoires où ces deux spécialistes aident à la prise en charge des malades. D'autres spécialistes (neurologues par exemple) peuvent intervenir. Des infirmières, assistantes sociales, psychologues sont aussi des aides utiles. Plutôt que de faire appel à des personnes travaillant séparément, adressez vous à une équipe gériatrique qui comportent ces différentes personnes pour une action coordonnée qui sera plus efficace.

  • Nous habitons à 700 km des parents de mon mari qui ont 85 ans. Ils habitent un hameau sans aucun commerce ni transport en commun. Ils ont tous les deux des plaies variqueuses et ont beaucoup de mal à marcher. Lui conduit encore un peu pour les courses mais cela devient risqué. Que faire ?

Les ulcères de jambes sont des plaies difficiles à guérir, néanmoins avec un traitement adapté, cela devrait être possible chez eux grâce à des infirmières à domicile. Un peu de kinésithérapie pour qu'ils marchent mieux pourrait aussi peut-être les aider. Un avis spécialisé pour leurs ulcères permettrait peut-être de réajuster leur traitement (dermatologue, angiologue, phlébologue...). Demander au médecin généraliste quel est le médecin le plus spécialisé, il les adressera et cela leur permettre sans doute de rester encore un peu chez eux. Il existe sans doute aussi des services d'aide à domicile même s'il vivent dans un hameau. Les ulcères de jambes sont souvent douloureux et longs à traiter. Un bilan pourrait être fait si cela n'a pas déjà été fait par un spécialiste (dermatologue, phlébologue, angiologue...), cela est à discuter avec leur médecin généraliste. Les infirmières se déplacent à domicile et peuvent les traiter chez eux. Un peu de rééducation de la marche avec un kinésithérapeute leur ferai peut-être du bien et des aides à domiciles sont possibles même dans un hameau isolé. Leur conserver leur autonomie c'est les laisser aussi faire encore tout ce qu'ils peuvent faire, sauf s'ils demandent autre chose....

  • Pour un malade atteint de démence fronto latérale depuis 1 an de 75 ans est-il préférable pour le malade d’être maintenu à domicile ?

Il n'y a pas de réponse univoque, cela dépends de l'importance des troubles et non du nom de la maladie et de son ancienneté. Comment cela se passe-t-il à domicile ? Si cela est possible avec déjà peut-être des aides pourquoi ne pas continuer ? Sinon il faut réajuster les aides régulièrement en fonction souvent d'épisodes intercurrents (un rhume, une chute...). Un jour peut-être il faudra envisager une institutionnalisation (maison de retraite médicalisée) mais cela peut-être dans plusieurs années voire jamais...

Les réponses du Dr Joëlle Perez, gériatre

  • L’APA aide-t-il financièrement, de quelle façon ?(pour la maladie d’Alzheimer).

L'APA est une aide financière du département qui est donnée fonction du degré de dépendance physique et psychique, mais son taux est aussi fonction des revenus de chacun. Pour en savoir plus sur son montant il faut en faire la demande auprès de la mairie du domicile.

  • Ma maman est GIR1 en maison de retraite, tous les soirs je la fais manger car elle a besoin de plus de temps depuis deux mois, elle mange mieux et plus avec moi en prenant plus de temps, puis-je demander une prime personnelle en supplément de l’APA ?

Cette aide que vous lui apportez n'est pas rémunérée en plus de l'APA, la maison de retraite touche directement l'APA qui sert en partie seulement au financement de l'aide-soignante qui lui donnerait à manger si vous n'étiez pas là.

  • Mon beau père est en foyer logement, il perçoit l’APA (GIR 3), dont un forfait dépendance de 116,82 euros qui est entièrement reversé à l’établissement. J’ai lu sur le site du service public qu’une partie doit cependant être laissée à la liberté de la personne hébergée, soit 81 euros. Auriez-vous la réponse ?

Pour toute aide sociale ou si la personne verse tous ses revenus pour une maison de retraite, il doit obligatoirement récupérer un petit pécule "d'argent de poche". Vous pouvez vous renseigner pour cela au centre d'action sociale local.

  • Pourquoi quand on va en maison de retraite le montant de l’APA qu’on touchait est-il diminué alors que les frais y sont plus importants que quand on était au domicile ?

En fait il est plus coûteux de faire du maintien à domicile malgré les apparences car en maison de retraite l'aide-soignante est sur place pour plusieurs malades donc plus rentable qu'à domicile, c'est pourquoi on touche plus à domicile. Vous avez l'impression que c'est plus cher en maison de retraite car vous payez tout : chauffage, le salaire des directeurs, jardiniers, cuisiniers etc, mais tout ceci ne fait pas parti de l'APA.

  • Il nous est bien précisé que la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) n’est que de l’aide à la personne et surtout pas au ménage même pas à la vaisselle alors que la préparation du repas est prise en compte, vers qui se tourner pour résoudre ce problème en attendant mes 65 ans (je ne peux plus me laver seule).

Normalement les auxiliaires de vie à domicile sont autorisées à tout faire, du ménage comme l'aide à la toilette ou la préparation des repas. L'aide-ménagère par contre n'a le droit de faire que des taches ménagère et repas.

  • Ma mère est dans le 44. Comment anticiper le placement en maison spécialisée pour maladie d’Alzheimer ? Existe-t-il une structure centralisée pour s’inscrire ou se renseigner ?

Vous devez vous rendre au centre d'action social de votre mairie, il vous donneront la liste des établissements. Cela dit, aujourd'hui, toutes les maisons de retraite prennent en charge la maladie d'alzheimer car c'est la clientèle majoritaire de tous les établissements. Donc si une maison vous convient, il suffit de faire un dossier de pré-admission.

  • Qu’est-ce que l’APA ?

Allocation pour l'autonomie, c'est une aide en nature (personnel, couche, matériel de dépendance) donnée en fonction du degré de dépendance et des revenus.

  • J’ai un diplôme d’aide-soigante de ce fait on me dit que je ne peux plus m'occuper de ma mère, comment faire il n’y a que l’APA pour éviter les ennuis elle ne peut rester seule suite à un accident du bras  ?

L'APA est donnée aux professionnels et non à la famille, même si elle est du métier. Elle doit correspondre à une dépense, pour votre mère, vous n'êtes pas payée par elle, ni son employée.

  • Reconnus GIR 3 et GIR 4, mes parents bénéficient d'une APA de 35 h mois pour l'un et 22 h pour l'autre soit 2h/jour, compte tenu du peu d’autonomie cela ne couvre pas l’aide nécessaire à la toilette, repas et l'entretien sans compter la stimulation pas très compatible avec le maintien à domicile ?

L'APA est une aide, ce n'est pas le coût réel des besoins, il faut piocher dans les économies, la retraite, les revenus des enfants etc. La dépendance est considérée pour l'instant comme un handicap mais pas comme une maladie même si elle résulte d'une maladie. Ce n'est donc pas pris en charge en totalité, mais aidé.

  • Comment faire pour réexaminer un dossier d’APA qui a déjà été fait, qui contacter, pour une nouvelle visite à domicile une dégradation de sa santé par rapport à la première visite ?

Il n'y a pas de problème pour cela, c'est fait régulièrement quand l'état de dépendance a changé. Vous adresser à la mairie qui vous verse l'APA.

  • Que veut dire GIR ?

Groupe Iso Ressource : c'est en fait un classement des gens dans un groupe de dépendance. Totalement valide c'est un GIR 6, totalement dépendant physique et psychique c'est GIR 1.

  • Mon père a 71 ans et est sorti d un service de psychiatrie il y a 2 semaines et il y resté 1 mois et demi. Il a été chargé de neuroleptiques et antidépresseurs. Aujourd’hui il a toujours ses médicaments auxquels s'est ajouté un béta-bloquant. Est-ce normal que son état se détériore ?

Vous avez raison, il faut revoir avec votre médecin et éventuellement un gériatre tout sont traitement, il n'est pas rare qu'en psychiatrie les traitements soient trop forts pour des personnes âgées.

  • Comment fonctionne les SSIAD ?

Les Services de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD) sont un service payé directement par la Sécu. Il comprend des aides-soignantes qui vont à domicile uniquement pour la toilette, et des infirmières pour les soins infirmiers s'ils ne sont pas trop importants. Il comprend aussi une surveillante. C'est comme un service hospitalier, mais ambulant et sans médecin.

  • Ma maman habitait un département différent du lieu de sa résidence médicalisée actuelle quel département contacter pour la révision de l’APA.

Son domicile devient sa résidence médicalisée, donc ce département, à moins que vous n'ayez pas fait le changement d'adresse (département de domiciliation).

  • Quelles sont les aides disponibles pour un maintien à domicile d'une personne de 75 ans atteinte de démence fronto-latérale depuis 1 an ?

Toutes les aides sont disponibles : auxiliaire de vie, aide-ménagère, portage des repas, soins infirmiers, matériel médical, médecin etc. Pour un plan d'aide s'adresser au "CLIC" de sa mairie de résidence pour une aide à l'élaboration des besoins.

  • J’interviens comme aide à domicile, je suis payée par chèque emploi service mais la personne chez qui j’interviens ne paye pas d’impôts, va t-elle bénéficier quand même de la déduction de 50 % sur ses impôts. Les impôts vont-ils lui rembourser la somme ?

On ne peut pas avoir une réduction d'impôt quand on en paye pas, mais il peut y avoir des dispositions particulières, se renseigner directement au centre des impôts.

  • Je suis auxiliaire de vie 105 h par mois chez la même personne, elle a droit à l’APA mais pour la révision du montant on lui a dit qu’elle devait faire appel à plus d’une personne et elle ne le veut pas, pourquoi lui a t-on donné cette réponse ? Le montant de l’APA en dépend il ?

L'APA ce n'est pas une somme que l'on donne mais le paiement de ce que l'on consomme, si vous n'avez pas d'aide ou n'achetez pas de couche ou autre, on ne vous donne rien. Il faut utiliser des aides, ce n'est pas un chèque en blanc.

  • Une ergothérapeute vient aider ma mère qui a des problèmes d’arthrose. L’intervention n’est pas remboursée par la sécu. Y a t-il un autre moyen d’obtenir le remboursement ?

Si votre mère a droit à l'APA et si l'intervention de l'ergothérapeute est liée à la dépendance, vous pouvez argumenter pour qu'elle soit prise en charge dans le cadre de l'APA.

  • Mon père a placé ma mère en maison de retraite car il ne pouvait plus assumer physiquement la charge. Il touche une retraite de 1700 euros et le prix de la maison de retraite est de 1800 euros par mois (APA incluse), de quelles autres aides peut il prétendre ? Ma mère n’a jamais travaillé.

Il doit demander l'aide sociale (à mois qu'il ait des biens ou d'autres revenus que la retraite), mais c'est aussi aux enfants de payer, obligation alimentaire des enfants, c'est dans la loi, dans la limite de leurs moyens aussi.

  • Est-ce normal qu’une personne GIR4 placée en maison de retraite ne bénéficie pas de soins supplémentaires à la toilette que le règlement intérieur soit un bain par semaine ? A quoi sert cette APA ?

Ca n'a rien à voir avec l'APA mais l'organisation de la maison de retraite. Il faut en discuter avec la directrice des soins. L'APA est une aide à la dépendance, elle ne donne droit à rien en particulier. Avant son instauration, cette somme était à la charge du résident, aujourd'hui c'est la solidarité collective.

Les réponses de Monique Carlotti, directrice générale de Dom-Hestia Assistance

  • Ma maman aussi était en maison médicalisée. Bien souvent je trouvais ma maman qui baignait dans ses besoins -je devais la doucher, changer ce qui me mettait en pleurs, j’avais honte de cette situation.

Il est vrai que les effectifs sont souvent insuffisants et qu'il est difficile de trouver sa mère dans ces conditions mais vous faisiez même avec de la peine ce qu'il fallait. D'autant que le recours à la maison médicalisée n'est pas toujours le choix qu'on aurait préféré et peut être que la honte est liée à cette question.

  • Ma belle-mère suite à une chute est actuellement en centre de réadaptation. Elle a 71 ans et de gros soucis de mémoire dus à une hydrocéphalie ses filles hésitent à la placer sans essayer un retour à domicile avant (ce qui parait très difficile) comment puis-je les aider à ne pas culpabiliser ?

Peut être que le meilleur chemin est d'essayer le retour à domicile et d'évaluer l'ensemble des possibilités et des engagements matériels que la mise en place de ce retour suppose : quelle type de présence, quel coût, et de comparer avec le placement qu'il faut de toutes les façons anticipé pour avoir une place dans l'avenir. La confrontation au réel permet d'éviter de se dire ensuite on aurait du essayer.

  • Quels recours avons nous pour obliger une personne de sa famille à aller en maison de retraite ? (pour son bien).

Vouloir faire le bien de l'autre est d'emblée une question complexe puisque seule la personne elle même peut savoir et ressentir ce qui est le mieux pour elle même si cela présente des risques. Les personnes âgées en ont déjà pris en certain nombre de risques et souvent c'est l'entourage qui est le plus malmené. Il est difficile d'obliger un adulte à entrer en institution et souvent il faut attendre l'opportunité qui se présente : un problème médical, une chute. On peut aussi trouver des solutions alternatives, aide progressive à domicile, ou enlever les matériaux dangereux en attendant mieux. La discussion sur les risques avec la personne concernée est aussi une piste à suivre souvent le plus intolérable est qu'il soit décidé à la place et non avec en respectant le cheminement et les deuils à faire

  • Ma maman est en maison de retraite depuis plusieurs années, le montant de la facture mensuelle ne fait qu’augmenter. Je cherche à diminuer les dépenses notamment en ce qui concerne la facture de téléphone, ma maman ne peut plus téléphoner mais elle peut me répondre, y a-t-il une possibilité ?

Oui, il est possible de ne souscrire des abonnements qu'en réception d'appels et non en émission.

  • Je suis épuisée, mon mari est atteint de la maladie d’Alzheimer depuis trois ans, que pensez-vous d’une maison de retraite avec session Alzheimer ?

Je pense qu'il est essentiel que les conjoints comme vous prennent soin d'eux. Plusieurs possibilité s'offrent à vous (l'aide à domicile, l'accueil de jour et un établissement spécialisé, il faut arriver à tenir en acceptant que des professionnels compétents s'occupent de votre mari qui du coup vous sentira plus détendue quand vous serez près de lui.

  • Avec mon aide à domicile, j’ai le droit a un dégrèvement de 50 % sur mes impôts mais je n’en paye pas, les impôts vont ils me rembourser ces 50 % ?

Si vous avez plus de 60 ans non mais si vous avez des enfants et qu'ils vous aident ils peuvent bénéficier d'une partie de ce dégrèvement.

  • Une personne handicapée à 95 % peut-elle avoir d’autres aides que l’Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) ?

L'APA est accordée pour les personnes dont le handicap est arrivé après 60 ans. Si vous avez une reconnaissance personne handicapée avant l'âge de 60 ans vous pouvez bénéficier de la prestation de compensation du handicap il faut alors se rapprocher des Maisons départementales du handicap. Si la personne concernée est atteinte d'une maladie évolutive elle peut quelquefois bénéficier (notamment au moment de la fin de vie d'une prise en charge de la Caisse primaire d'Assurance-Maladie).

  • Le montant de l’APA peut il changer au cours des années ? Et dans ce cas comment le faire réviser ?

Si le niveau de dépendance de la personne concernée par l'APA a augmenté vous pouvez faire réviser le plan d'aide il faut contacter l'équipe de travailleurs sociaux APA qui a fait la première évaluation.

  • Les personnes âgées ont le droit à une aide APA mais les adultes handicapés ont bien le droit a la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) mais celle-ci ne couvre pas l’aide au ménage pourtant elle est nécessaire surtout lorsqu’on est reconnu a 80 % alors faut-il avoir obligatoirement 65 ans pour obtenir une aide ?

Vous avez raison mais souvent les associations intègrent dans leurs prestation l'aide au ménage.

  • Ma mère a la maladie d’Alzheimer encore à un stade bénin. En fonction de l’évolution peut-on prévoir un maintien à domicile ? A contrario à quel stade prévoir son entrée dans une maison spécialisée ?

La plus part des personnes atteints de maladie d'Alzheimer reste à leur domicile jusqu'à un stade avancé de la maladie, d'autant que le maintien dans les repères et les habitudes de vie est important. Par contre il faut progressivement faire intervenir une aide qui l'habituera à avoir quelqu'un. Que cette personne vienne à des jours et heures régulières et qu’elle soit en capacité de vous alerter des dégradations. Vous pouvez aussi organiser une fréquentation d'accueil de jour. Le départ en établissement doit être évoqué et certaines démarches entreprise assez tôt pour s'assurer d'avoir une place. Pour le bon moment, tout dépend du mode de vie de votre maman si elle vit seule ou non quoiqu'il en soit il faut être attentif aux très proches qui sont souvent très en souffrance.

  • Ma mère a une auxiliaire de vie 1 heure/jour mais je l’assiste au quotidien pour, repas, courses, formalités,... J’ai entendu parler d’un dégrèvement fiscal pour les aidants ? Qu'en est-il ?

Vous pouvez en effet participer financièrement pour rémunérer plus de temps de travail et être déchargée alors les sommes attribuées sont défiscalisables au même titre que l'aide à domicile de votre maman.

  • Ma mère âgée de 79 ans refuse d’être aidée (elle souffre des genoux et ne sort plus depuis plus de 2 ans maintenant), nous sommes, ma fratrie et moi même les seuls contacts avec l’extérieur, il peut parfois s'écouler plusieurs jours sans aucune visite. Comment l’amener à accepter un début d'aide ?

Il est certainement nécessaire de comprendre pourquoi elle refuse cette aide. Peut être être vous avec votre fratrie très performants; peut être a t elle eu une expérience fâcheuse, peut être a t elle peur que vous ne l'abandonniez, peut être est ce en relation avec le coût. Il faut donc d'abord comprendre puis être moins performant et lui amener tous les éléments qui peuvent la sécuriser. Le fait que cette aide soit prise en charge par l'APA est quelquefois un argument valable pour certaines personnes âgées.

  • Mes parents Gir 3 et Gir 4 auraient du être pris en charge par un organisme de soins à domicile. Or mon père étant un peu autonome ne peut prétendre à une prise en charge par cet organisme. Pas de réponse de libérale pour des grandes toilettes, que faire ?

Certains services de maintien à domicile ont des auxiliaires de vie qui réalisent des aides à la toilette, douche bain et même toilette au lit et vous pouvez donc vous adresser à ces services.

  • Je m’occupe de ma mère qui a 79 ans a une invalidité a 80% de ce fait je ne peux travailler je perçois le RSA, y a t-il d’autre aide que l’APA, elle n'a droit qu'à 40% de prise en charge, de mon côté j‘ai des soucis avec le pôle emploi comment faire pour être en règle, ma mère ne peut rester seule ?

Une des possibilités est que l'apa de votre mère soit une rémunération, c'est autorisé par la loi et à voir avec les services de l'APA.

  • Je voudrais prendre une assurance dépendance privée. Est-ce que cela diminuera mon allocation APA si j’en fais la demande si je deviens dépendante. J’ai posé la question à une assistante sociale et elle ne savait pas.

Il ne peut y avoir de réponse actuelle certaine sur ce point tant que les débats sur le 5ème risque ne sont pas finis; Pour l'instant il n'y a pas de recoupement entre assurance dépendance et APA mais en fonction de l'évolution de la législation les choses vont certainement changer.

  • Le problème est que nous ne dépendons que de la MDPH (maisons départementales des personnes handicapées) c’est elle qui décide et il n’y aucune autre association qui veut s’occuper de nous vu notre âge, désolé car se n’est pas la vraie discussion de ce chat mais beaucoup sont dans les mêmes problèmes et nous n’avons aucune solution ni recours.

Vous avez raison c'est un vrai problème pour la plus part des personnes handicapées; C'est pourquoi une fois l'attribution de la PCH par les MDPH il faut rencontrer l'association à laquelle vous pouvez faire appel dans le cadre de la pch et négocier !

  • Ma mère reçoit l’APA, y aura t-il un remboursement à faire lors de la vente de sa maison ? 

Non pas pour l'instant, la reprise sur héritage a été évoquée puis devant le tollé général suspendu.

  • Ma maman est en maison de retraite depuis plusieurs années. Je réside loin et quand je vais la voir je passe énormément de temps auprès d’elle car je culpabilise de la voir peu. J’aimerais savoir si cela peut la perturber ou au contraire lui faire du bien. Lorsque je repars je sais qu’elle est mal.

Elle est mal de vous voir partir mais aussi elle vous dit comme ça le plaisir que vous lui faites en venant la voir, c'est toute la difficulté de ces situations, continuez. Et l'attente si vous la prévenez assez tôt la rendra aussi heureuse que votre départ la rendra malheureuse mais ne culpabilisez pas elle sait que c'est comme ça.

  • Ma mère bénéficie de l’intervention d’une ergothérapeute. Cette intervention n’est pas prise en charge par la sécurité sociale. Y a t il d’autres moyens de financements ?

Il faut demander à sa caisse de sécurité sociale au titre des prestations extra légales, quelque fois ils acceptent.

  • Y a t-il des aides possibles autres que l’APA pour réaliser des aménagements plus importants pour faciliter ce retour à domicile (installation d’un chauffage central par exemple afin de remplacer une vieille cuisinière à bois) ?

Il faut voir avec le pact arim de votre département.

  • Maman (83 ans) est autonome et vie seule actuellement, mais je redoute un problème brusque de santé car je ne sais quel organisme contacter en premier lieu pour pouvoir continuer à lui assurer un confort de vie, sachant qu’il y a souvent de l’attente pour entrer dans une maison médicalisée.

Si votre maman a un problème brutal et que vous souhaitiez organiser son retour à domicile vous prouver dès a présent vous procurer la liste des services intervenants dans sa commune et prendre des renseignements.

  • Mon père refuse tout bilan de santé, ma mère est actuellement hospitalisée pour de très grosses douleurs de dos. Ils vivent dans une maison insalubre et refusent toute intervention d’entretien. Maman a 90 ans, usée physiquement et très déprimée. Papa a 82 ans et devient incohérent.

Il faut travailler avec l'équipe médico sociale de l'hôpital ou votre maman est hospitalisée et profiter d'une visite à l'hôpital de votre père ce sont des situations très douloureuses pour les enfants qui ont souvent du mal à comprendre l'équilibre précaire de leurs vieux parents, mais il ne faut pas oublié que cela a été leur façon à eux de vivre.

  • Qu’est-ce que ce pact arim ? Je n’en ai jamais entendu parler et à qui faut-il s’adresser exactement ?

Le pact arim est un organisme qui dépend du département et qui aide à la rénovation d'habitats en cas de problème de dépendance.

  • L’association qui gère l’aide ménagère de maman (Alzheimer bénéficiaire de l’APA) peut-elle refuser l’aménagement des heures de présence pour soulager mon père quand il en a besoin ? Ils ont droit à 26 heures n’en utilisaient que 22 mais au vu de l’aggravation en demandent plus = refus de l’association ?

L'association peut avoir des difficultés à faire face aux demandes par déficit de personnel mais il est toujours possible de trouver une aide complémentaire ailleurs. Il existe de nombreux services.

  • Je travaille à mon domicile, à mi temps pour le moment, je souhaiterais aider ma grand-mère qui vit chez elle (88 ans ) elle n’a pas d’aide de mise en place pour le moment , je suis à 1 heure de son domicile et étant plutôt disponible en ce moment, puis-je bénéficier d’une aide financière ?

Votre grand mère peut faire une demande d'APA qu'elle utilise pour vous rémunérer il faut le préciser au service APA.

  • Comment convaincre mon épouse (diagnostiquée Alzheimer) de se rendre de franchir la porte d’une structure de jour au moins pour voir ?

L'emmener en visite le jour des portes ouvertes et rester avec elle le temps de la visite.

  • Quelles sont les aides financières possibles pour un maintien à domicile d’une personne de 75 ans atteinte de démence fronto-latérale depuis 1 an ?

Les mêmes que pour les autres personnes âgées : faire évaluer par l'APA son niveau de dépendance en fonction de cela un nombre d'heures d'aide à domicile seront attribuées.

  • Sachant que l’aide ménagère est d’accord pour venir quels recours avons nous pour que l’association accepte ?

Il est difficile de négocier en directe avec l'aide ménagère mais vous pouvez peut être la rémunérer en chèque emploi service sur le complément d'heure et avertir le conseil général de votre démarche : recours a un service pour n heures et le solde en emploi direct compte tenu de la non réponse de l’association.

  • J’ai 63 ans et une polyneuropathie axonale sensitive des membres inférieurs et plus discrètement motrice des membres inférieurs et du membre supérieur discret. Puis-je bénéficier d’une aide ménagère dans le cadre de l’APA. Quels en sont les critères et les démarches à suivre ?

Oui si votre maladie est déclenchée depuis plus de 3 ans, avant 60 vous pouvez contacté la Maison départementale du Handicap, si c'est depuis 60 ans alors il faut faire retirer un dossier au centre communal d'action social et le compléter leur remettre afin qu'une enquête de besoins soit faite : évaluation de votre niveau de dépendance qui conditionne le versement de l'allocation personnalisée d'autonomie.

  • Mes parents sont à domicile, papa gir2, maman gir3 ils touchent pour tous les 2, 61 h en services prestataires par l’APA. Suite à une dégradation santé de papa nous devons augmenter les aides entre autre une garde de nuit (montant 1500 euros/mois) + aide matin coût 600 quelle aide financière peut-on avoir ?

Vous pouvez peut être demander la réévaluation du plan d'aide et aussi si vous aider vos parents bénéficier d'une défiscalisation pour votre compte propre malheureusement il n'y a pas d'autres aides quelquefois ponctuelles auprès des caisse de retraite complémentaire.

  • En cas d’accord du Conseil Général, l’aide ménagère ne risque-t-elle pas des problèmes avec l’association qui l’emploie. De plus maman accepte bien cette aide une deuxième personne poserait problème et papa ne l’accepterait pas ?

Si bien sur mais si son contrat de travail ne lui interdit pas et qu'elle respecte les règles de l'association. Il est toujours difficile de se mettre en prote à faux peut être faut il provoquer une réunion à votre domicile en présence de l'aide ménagère et mettre les choses à plat tout accord biscornu risque à un moment constituer un moyen de pression des uns contre les autres je ne peux que conseiller la transparence en vous appuyant sur le besoin de vos parents.

Archives

Voir les réponses des ch@ts antérieurs :

Sponsorisé par Ligatus