Ch@t : La ménopause

Ch@t du 2 décembre 2009 Avec les docteurs Alain Tamborini et Brigitte Bosio-Le Goux, gynécologues.

Rédigé le

Ch@t : La ménopause
Ch@t : La ménopause
Sommaire

Avec les réponses du Dr Alain Tamborini, gynécologue

  • Ménopausée depuis deux ans, j'ai toujours des vapeurs, je ne prends pas de traitement, combien de temps cela va-t-il durer ?

Dans la moitié des cas, les bouffées de chaleur durent plus de cinq ans, et dans un quart des cas plus de dix ans. Parlez-en à votre médecin pour envisager un traitement.

Les adénofibromes du sein ne constituent pas une contre-indication au traitement hormonal substitutif mais une précaution d'emploi.

  • Les hormones font-elles grossir et y a t il des risques de cancer ?

Un traitement hormonal à posologie modérée et adapté à votre cas ne doit pas entrainer de prise de poids.

  • A partir de quel âge une femme devient-elle ménopausée ?

L'âge moyen de la ménopause en France est de 51 ans, mais c'est un âge moyen mathématique qui recouvre une large disparité. 80% des françaises sont ménopausées entre 45 et 55 ans.

Le soja peut chez certaines femmes améliorer un certain nombre de troubles fonctionnels comme les bouffées de chaleur mais il ne saurait remplacer le vrai traitement hormonal substitutif dont il n'a pas toutes les propriétés. En particulier contre la perte osseuse et/ou la sécheresse vaginale.

  • J'ai 38 ans et il y a un an j'ai subi une hystérectomie totale mais il me reste un ovaire. Quand vais-je être ménopausée et est-ce que je devrais prendre des hormones car mon vagin reste sec ?

Même s'il ne reste qu'un seul ovaire, vous serez ménopausée à l'âge normal.

Les bouffées de chaleur et/ou les sueurs nocturnes sont des formes équivalentes des troubles vasomoteurs de la ménopause.

  •  J'ai 49 ans, je suis confrontée depuis quelques mois à une énorme fatigue associée à des pertes menstruelles, parfois hémorragiques sans arrêt depuis deux mois complets. Le traitement donné par mon gynécologue n'a rien arrêté (aucun effet du tout) ?

En cas de saignements persistants, malgré les traitements médicaux en pré-ménopause, cela mérite des examens complémentaires (échographie pelvienne et/ou hystéroscopie). Parlez-en à votre gynécologue.

  •  Des règles précoces (9 ans) induisent obligatoirement une ménopause précoce ?

L'âge de la puberté n'influence pas l'âge de survenue de la ménopause.

  • Je suis ménopausée depuis 5 ans, j'ai 62 ans, et j'ai toujours des bouffées de chaleur très importantes la nuit. Je prends du tibolone qui est très efficace mais mon endocrinologue n'est pas pour. Qu'en pensez-vous?

Les bouffées de chaleur durent plus de cinq ans dans la moitié des cas et plus de dix ans une fois sur quatre. Tant qu'un traitement est efficace et bien toléré, on a tendance à le poursuivre et souvent à diminuer les posologies hormonales avec le temps.

  • Combien de temps dure la ménopause ? Je prends du poids et ne peux pas prendre de traitement suite à un déficit en protéine C.

Dans la moitié des cas, les troubles de la ménopause (bouffées de chaleur, sueurs nocturnes) durent plus de cinq ans et dans un quart des cas plus de dix ans.

  •  Une ménopause chez l'homme est définie comment ?

Chez l'homme, l'andropause" n'est pas focalisée sur quelques années mais se confond avec le vieillissement.

Les kystes du sein ne représentent pas une contre-indication au traitement hormonal de la ménopause mais une précaution d'emploi. En cas de kyste du sein, on emploie habituellement une posologie hormonale modéré n'entrainant pas de tensions mammaires.

  •  Doit-on encore aller voir un gynécologue quand on a eu une hystérectomie, ça fait un an et le chirurgien qui m'a opéré m'a dit d'y aller deux ans après mon opération. On ne fait plus de frottis ?

Il est souhaitable d'avoir une consultation gynécologique et des seins chaque année. Cela peut être l'occasion de parler d'éventuels problèmes sexuels (sécheresse vaginale) et/ou urinaires (fuites à l'effort...).

Les traitements hormonaux n'aggravent pas l'arthrose mais ne la traitent pas non plus.

  •  J'ai des fibromes utérins, qui saignent avec le THS, je serais prête à subir une ablation de l'utérus pour pouvoir reprendre le THS, est-ce une erreur ?

Dans la majorité des cas, les fibromes utérins qui saignent sont des fibromes de localisation sous muqueuse et ils peuvent être abrasés par les voies naturelles sans hystérectomie. Parlez-en à votre gynécologue.

  • Que veut dire THS ?

THS signifie Traitement Hormonal Substitutif.

  •  Je vais avoir 50 ans dans quelques jours. Je n'ai plus mes règles depuis juillet 2009, j'ai des sueurs nocturnes et je prends le traitement contre les bouffées de chaleur depuis un mois, j'ai pris 3 kilos. Ce traitement occasionne-t-il une prise de poids ? Et y a-t-il d'autres effets secondaires avec notamment le soja ?

 Le soja peut dans certains cas améliorer les troubles fonctionnels de la ménopause mais chez les femmes très gênées, il ne peut avoir l'efficacité d'un vrai traitement hormonal substitutif.

  •  Je supporte assez mal le traitement hormonal, j'ai les seins douloureux et des règles intempestives, que puis-je faire pour me soulager de mes sueurs nocturnes ?

 Un traitement hormonal doit être bien toléré. En cas de tension des seins, on réduit habituellement la dose d'hormones et quand un traitement n est pas efficace ou mal toléré, il convient d'en changer (il existe près de 70 traitements hormonaux de la ménopause dont 40 patchs de 7 tailles différentes.)

  •  J'ai 54 ans et suis ménopausée depuis l'âge de 50 ans, je prends le THS depuis le début, combien de temps doit-on prendre ce traitement ? De plus, je viens de lire que ce traitement protégeait du cancer du colon, est-il donc nécessaire de passer des coloscopies régulièrement

Dans la moitié des cas, les bouffées de chaleur durent plus de 5 ans et plus de 10 ans dans 1/4 des cas. Si le THS réduit le risque de cancer du colon, cela ne vous dispense pas d'effectuer une coloscopie par sécurité.

  •  J'ai 50ans et je suis ménopausée depuis 4 ans, je n'ai plus consulté depuis j'ai perdu ma libido est-ce dû à la ménopause ?

Il est souhaitable de consulter chaque année pour un examen gynécologique et des seins. Une diminution de la libido est souvent rapportée au moment de la ménopause mais ses causes sont multiples et très personnelles pour chaque femme et chaque couple.

  •  Ma mère n'a pas souffert des symptômes de la ménopause, est ce que je peux penser que ce sera pareil pour moi, actuellement j'ai 46 ans ?

Non il n'est pas possible de prévoir ni l'âge de votre ménopause ni les symptômes dont vous pourrez vous plaindre. 3 femmes sur 4 se plaignent de symptômes gênants au moment de la ménopause.

  •  Combien de temps peut-on prendre un traitement de substitution de la ménopause ?

Un traitement hormonal de la ménopause peut être poursuivi tant que persistent des symptômes gênants et altérants votre qualité de vie.

  •  Que faire pour avoir un sommeil réparateur perdu ?

Les troubles du sommeil à la ménopause accompagnent souvent les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. Le traitement de ces troubles vasomoteurs améliorent habituellement le sommeil.

  •  Le THS n'est il pas le meilleur traitement préventif de l'ostéoporose ?

Le THS est souvent le meilleur traitement préventif de la perte osseuse dans les dix années qui suivent la ménopause. Après 60 ans, il existe des traitements à visée osseuse exclusive.

  •  Jai 48 ans, et je prends la pilule depuis l'âge de 18 ans. J'ai d'énormes bouffées de chaleur la nuit qui se calment en suivant une cure de comprimés au soja. Mes règles se résument à quelques saignements depuis quelques mois. Comment vais-je savoir que je suis en pré-ménopause ?

Chez les femmes sous pilule qui présentent des bouffées de chaleur, il est possible de faire un dosage hormonal à la fin de la semaine d'arrêt de la pilule pour connaître leur statut hormonal vis à vis de la ménopause.

  •  Je prends du tibolone depuis 3 ans 1/2. Puis-je continuer sans problème ?

On peut continuer un traitement hormonal de la ménopause tant que persistent des troubles gênants et altérant la qualité de vie. Pour savoir si vous en avez encore besoin, on peut suspendre le traitement pendant un mois.

  • Ayant 51 ans et porteuse d'un stérilet hormonal avec absence totale de règle, comment vais-je repérer le début de la ménopause. Il me semble que ces derniers mois ma peau a vieillie, est-ce un signe ?

Les femmes porteuses d'un stérilet hormonal présentent habituellement une aménorrhée (absence de règles) mais cela n'empêche pas la survenue des troubles de la ménopause : (bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sécheresse vaginale...)

  •  Est-ce que le stress est un facteur de risque pour être ménopausée ?

Le stress n'intervient pas dans la survenue de la ménopause.

  •  La pré-ménopause et la ménopause peuvent-elles avoir une incidence sur le fonctionnement du cœur (tachycardie, palpitation, extrasystoles et malaise vagal) ?

Les bouffées de chaleur de la ménopause s'accompagnent souvent d'une accélération transitoire (30 secondes à 2 minutes) du rythme cardiaque.

  •  Le tibolone aide t il à une bonne libido ?

Dans certains cas, le livial peut améliorer la libido. Mais la libido est un facteur très personnel propre à chaque femme et à chaque couple en particulier au moment de la ménopause.

  • A quel moment doit-on faire un dosage hormonal ?

Les dosages hormonaux ne sont pas indispensables ni au diagnostic de la ménopause ni à la surveillance des traitements. En effet, en pré-ménopause, les taux hormonaux sont très fluctuant et font des "montagnes russes".

  • Quels sont les traitements les plus efficaces à part le THS ?

Aucun autre traitement n'a l'efficacité du THS.

Il y a parfois des pertes de cheveux au moment de la ménopause mais les causes hormonales ne sont pas les plus fréquentes.

  •  Ménopausée depuis 2 ans je ne souffre pratiquement pas de  bouffées de chaleur mais des douleurs articulaires terribles (alors qu'avant j'avais la chance de n'avoir mal nulle part, je vais donc insister auprès de ma gynécologue (malgré les fibroadénomes et les fibromes utérins) pour le THS ?

Le traitement hormonal de la ménopause prévient la perte osseuse mais son efficacité sur l'arthrose et les douleurs ostéoarticulaires est très aléatoire. Il existe des traitements spécifiques pour ces problèmes ostéoarticulaires. Parlez-en à votre médecin.

Le diagnostic de la ménopause est un diagnostic essentiellement clinique : absence de règles de plusieurs mois plus des bouffées de chaleur chez une femme de plus de 45 ans. .Les dosages hormonaux ne sont pas indispensables. Voire ils peuvent nous induire en erreur car ils sont très fluctuants en péri ménopause.

  • Mes bouffées de chaleur devenant plus importantes, il vient de m'être prescrit des patch . Comment savoir ce qui m'a été prescrit, androgènes, tibilone, œstrogènes avec ou sans progestatif... Quelle différence dans ces divers traitements, sont-ils tous des THS ?

Tous ces traitements sont des THS : il existe 70 formes de traitements hormonaux différents dont 40 timbres de 7 tailles différentes. Il faut souvent remanier et personnaliser les traitements en fonction des réactions de chaque femme.

  •  Le THS est-il le meilleur moyen de prévenir l'ostéoporose ?

Le THS est un très bon moyen de prévention de la perte osseuse, en particulier dans les années qui suivent la ménopause. Ultérieurement après 60 ans, il existe des traitements à visée osseuse spécifiques.

La durée de la pré-ménopause est très variable. En moyenne il s'écoule 3 à 4 ans entre les 1ers dérèglements des cycles et la ménopause confirmée.

  •  Quelle différence existe-t-il entre THS sans règles et THS avec règles ?

L'efficacité des THS avec ou sans règles est équivalente donc il s'agit d'une convenance personnelle. 6 fois sur 7, une femme qui désire un THS souhaite un traitement sans règles.

  •  Que voulez-vous dire par traitement non hormonaux de la ménopause ?

Le traitement hormonal de la ménopause compense le tarissement des sécrétions ovariennes physiologiques.

  •  Suite à une totale à l'âge de 36ans je souffre de bouffées de chaleur jour et nuit les patchs hormonaux m'ont été supprimé à l'âge de 45ans que me conseillez vous ?

Un traitement hormonal de la ménopause peut être poursuivi tant que persistent des troubles gênants et altérants votre qualité de vie. Parlez-en avec votre gynécologue car vos troubles peuvent se poursuivre encore plusieurs années.

  •  Dans les traitements non hormonaux que l'on peut trouver en para pharmacie, quel produit serait reconnu comme ayant un peu d'efficacité ?

Les produits en vente en parapharmacie peuvent avoir dans certains cas un petit effet sur les troubles fonctionnels de la ménopause (bouffées de chaleur mais ils ne sauraient remplacer le vrai traitement hormonal substitutif dont ils n'ont pas toutes les vertus thérapeutiques) par ailleurs ,ils ne sont pas remboursés, et peuvent s'avérer onéreux au long cours.

  • Ménopausée depuis un an et demi, je suis très gênée par d'importantes  bouffées de chaleur . Les traitements de THS sont-ils compatibles avec des problèmes cardiaques et hépatiques (cholangyte sclérosante) ?

Les problèmes cardiovasculaires ne représentent pas habituellement une contre indication au traitement hormonal substitutif de la ménopause. Dans ces cas, on utilise la plupart du temps des œstrogènes par voie cutanée (gel ou patch). Parlez-en avec votre gynécologue car dans la moitié des cas les bouffées de chaleur durent plus de cinq ans.

  • Je prends depuis 4 ans le THS, quand dois-je terminer ce traitement, à quel âge?,

On peut poursuivre un THS tant que persistent des troubles gênants et altérant votre qualité de vie.

  •  Avec le stérilet contenant un progestatif, que je dois enlever dans 4 ans, je n'ai plus de règles, comment puis-je savoir si je suis ménopausée. J'ai 49 ans avec parfois des sueurs nocturnes et des bouffées de chaleur.

Habituellement les femmes en pré-ménopause porteuses d'un stérilet contenant un progestatif sont en aménorrhée (absence de règles) mais elles présentent les troubles de la ménopause :  bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sécheresse vaginale... Dans ces cas, un bilan hormonal peut être intéressant.

  •  J'ai 46 ans, des fibromes depuis plus de 5 ans et en pré-ménopause depuis 4 ans. Est ce que je peux compter sur la ménopause pour me dispenser d'une intervention chirurgicale de mes fibromes ?

Les fibromes sont des tumeurs bénignes hormonales dépendantes. Avec la ménopause, et le tarissement des sécrétions ovariennes ils régressent naturellement. Un fibrome ne dégénère jamais.

La phytothérapie ne présente habituellement pas de contre indication mais elle ne peut remplacer le vrai traitement hormonal de la ménopause dont elle n'a pas toutes les vertus thérapeutiques. Par ailleurs, elle n'est pas prise en charge par la sécurité sociale et peut s'avérer onéreuse au long cours.

  •  Ménopausée à la suite d'une hospitalisation en octobre 2008 je me demande comment cela m'est arrivé n'ayant eu aucun signe avant-coureur. Le 15 octobre 2008 j'ai subi un pontage artériel à la jambe gauche ; hospitalisée pendant 3 semaines j'ai subi 4 interventions chirurgicales donc 4 anesthésies ?

Dans la grande majorité des cas, la ménopause est précédée d'une période d'irrégularité mensuelle qui dure en moyenne trois ans. Une ménopause d'installation brutale comme dans votre cas est rare mais pourrait être en rapport avec un stress particulièrement important et inattendu.

  • Y-a-t-il une part d'hérédité dans l'âge de la ménopause ?

Il ya des familles à ménopause précoce et des familles à ménopause tardives mais cette règle souffre de très nombreuses exceptions.

  •  Y a t-il des effets secondaires avec le tibolone et les androgènes ?

La tibolone et les androgènes peuvent avoir dans un petit nombre de cas des effets secondaires cutanés : acné, peau grasse...

  •  Une femme ménopausée nécessite un complément alimentaire ?

A la ménopause, il est souhaitable d'avoir une alimentation riche en calcium.

  •  Une aménorrhée (suivie de multiples bouffées de chaleur) peut-elle se manifester du jour au lendemain, et les bouffées de chaleur cesser après 1,5 mois ? J'ai 46 ans et l'aménorrhée semble être consécutive à une opération HPV de haut grade...

Dans la majorité des cas, la ménopause ne s'installe pas de façon brutale mais est précédée d'une période d'irrégularité menstruelle dont la durée est de 3 ans en moyenne.

  •  Est-ce que les traitements substitutifs améliorent la qualité de la peau ?

Les œstrogènes ont un petit effet cutané positif sur l'hydratation et la souplesse de la peau.

Avec les réponses du Dr Brigitte Bosio-Le Goux, gynécologue

Pourquoi ne pas essayer tous les traitements alternatifs ? L'hypnose, comme les traitements non-hormonaux. Et n'oubliez pas de bien surveiller vos os qui sans traitement hormonal risquent de se déminéraliser.

Oui, ce n'est pas une contre-indication. Parlez-en à votre cardiologue.

  • En plus des symptômes physiques de la ménopause je suis très déprimée, manque de confiance en moi, souvent au bord des larmes...est-ce qu'un traitement hormonal peut m'aider ?

Un traitement hormonal peut vous aider à retrouver un peu "la pêche" mais il ne saurait remplacer un traitement anti-dépresseur si celui-ci est nécessaire.

Le traitement hormonal augmente légèrement le risque relatif de développer un cancer du sein mais il protège vis à vis du cancer du colon.

Lors de la ménopause le "thermostat" central situé à coté de la commande des ovaires se dérègle également. Les neurotransmetteurs de cette région sont perturbés. C'est comme cela que l'on explique les bouffées de chaleur qui gardent cependant une part de leur mystère !

  • J'ai 53 ans et suis  ménopausée depuis 2000. Je n'ai jamais pris de THS. Il y a 1 an, une ostéopénie avancée a été détectée. Je suis sous "carbonate de calcium/vitamine D3" depuis lors. Par sécurité, j'aimerais passer à la vitesse supérieure, en l'occurrence la prise de SERMS (Modulateur Sélectif des Récepteurs des Estrogènes) ou Biphosphonates. Qu'en pensez-vous ?

Il vaut mieux surveiller l'évolution de cette ostéopénie et maintenir un bon niveau d'activité physique. La prise de SERMS ou de bisphosphonates est prématurée à ce stade.

  • J'ai 50 ans, j'ai arrêté la pilule depuis un peu plus d'un an pour savoir où j'en étais mais j'ai des cycles de 22 jours avec des pertes vers le 19 ème jour. Est-ce un signe de pré-ménopause ?

Comment étaient vos cycles avant la prise de pilule ? Si vous avez retrouvé vos cycles courts d'avant ce n'est pas forcément un signe de pré-ménopause. Par contre si vous retrouvez des cycles raccourcis et étant donné votre âge qui est l'âge moyen de la ménopause en France, il est raisonnable de penser que nous sommes devant une ménopause qui s'installe doucement.

  • Quels sont les effets indésirables des THS ? N'y a t-il pas de solutions moins drastiques, genre homéopathie par exemple. Les bouffées de chaleur  sont absolument insupportables en société...

Le traitement hormonal de la ménopause est le plus efficace contre les bouffées de chaleur. Le traitement homéopathique, le traitement non-hormonal et les produits en vente libre peuvent améliorer les choses mais sont souvent insuffisants.

  • Y a-t-il une part d'hérédité dans l'âge de la ménopause ?

Oui, on ressemble assez souvent sur ce point à sa maman ou à ses grandes soeurs. Mais ce n'est pas une règle absolue.

  • J'ai eu une mamo en avril 2009 et depuis j'ai souvent mal le soir, au sein gauche. Dois-je refaire la mamo ?

Avant de refaire une mamo, prenez RDV pour un examen clinique de vos seins. Votre médecin vous dira si un nouvel examen radiologique est nécessaire.

  • En l'absence de cancer hormono-dépendant le bénfice/risque du THS n'est-il pas évident ? Ostéoporose douleurs articulaires BDC etc...Pourquoi tant de méfiance de la part des gynécos sur le THS ?

La méfiance est née avec les études qui ont montré une augmentation du risque relatif de cancer du sein sous traitement hormonal et l'absence de bénéfice cardiovasculaire voire un effet néfaste dans certains cas. Néanmoins le THS reste LE traitement qui soulage le mieux les troubles de la ménopause tout en présentant comme vous le soulignez à juste titre d'autres bénéfices.

Le THS peut avoir un effet favorable sur la peau comme sur les muqueuses mais ce n'est malheureusement pas la panacée anti-vieillissement. Cela dit la cosmétologie a fait d'énormes progrès, profitez-en.

Il existe de nombreux traitements préventifs et curatifs spécifiques de l'ostéoporose si vous ne prenez pas de THS.

Non, même si le traitement hormonal peut donner de "fausses règles" encore dites hémorragies de privation, une femme ménopausée, même traitée ne peut plus être enceinte spontanément.

  • Le soja est-il néfaste pour la santé ?

Non le soja n'est pas néfaste pour la santé mais attention le lait de soja n'apporte pas le calcium du lait de vache !

Il existe des traitements non-hormonaux de la ménopause mais ils n'ont pas toujours l'efficacité d'un THS vis à vis des bouffées de chaleur .

  • J'ai 60 ans et je suis un THS depuis le début de la  ménopause, ma pression artérielle varie maintenant entre 13 et 16. Dois-je arrêter ?

Votre augmentation de tension artérielle n'est vraisemblablement pas liée à votre THS. En revanche faites bien surveiller votre tension afin de débuter un traitement si vous présentez une véritable hypertension.

THS bien adapté peut effectivement supprimer toutes les bouffées de chaleur. Cela demande parfois de tâtonner un peu mais on y arrive !

  • Que faire pour la sécheresse vaginale j'ai une crème vaginale (hormone de la famille des estrogènes) qui est bien pour les premiers moments des rapports, mais ne dure pas ?

Vous pouvez également prendre un traitement hormonal local qui préservera votre trophicité vulvaire et vaginale au long cours

Avoir un mode de vie favorable (alimentation saine et équilibrée, activité physique), un traitement non hormonal pour les  bouffées de chaleur, des traitement locaux contre la sécheresse vaginale, de bonnes crèmes pour le visage et le corps, des traitements spécifiques l'ostéoporose si nécessaire... Rassurez-vous, votre médecin ne sera pas démuni pour vous aider à bien avancer en âge !

  • En résumé, est-ce qu'on peut dire que le THS dure en général une petite dizaine d'années ?

Le THS est prescrit en l'absence de contre indications et à la plus petite dose efficace aussi longtemps que durent les troubles gênants.

  • Faut-il pas laisser la nature faire au lieu de prendre le traitement ?

Prendre ou ne pas prendre de THS est une décision à prendre en parfaite concertation avec votre médecin. Exprimez vos préférences et il en tiendra bien sûr compte.

  • Si je veux arrêter le TSH, après 7 ans de traitement, j'ai encore de fortes bouffées de chaleur , quel produit pourrait m'aider ?

Vous pouvez essayer les traitements non hormonaux de la ménopause.

  • Suite à une hystérectomie à l'âge de 30 ans je ne sais pas exactement depuis quand je suis ménopausée mais d'après les bouffées de chaleur qui interviennent surtout la nuit maintenant cela est plus fugace, la journée, j'ai souvent des moments où j'ai froid est-ce la contre-coup ?

Cela semble être des signes de la ménopause. Un dosage hormonal pourra aider à le savoir.

Demandez à votre médecin, il vous prescrira le bon produit !

  • Je fais très attention à mon alimentation. Est-ce que je risque de prendre du poids si j'arrête le THS à 60 ans ?

Si vous faites attention à votre alimentation et à votre activité physique et que vous n'avez pas grossi jusqu'à 60 ans il y a fort à parier que vous puissiez maintenir votre poids et garder une jolie silhouette même après l'arrêt du traitement hormonal.

  • Vous avez dit exprimez vos préférences et votre médecin en tiendra compte Hum...pas dans mon cas !

Ah il y a un hic alors. Le traitement de la ménopause (qui rappelons le n'est pas une maladie !) se discute et se choisit en concertation avec votre médecin qui vous expliquera les avantages et inconvénients de chaque option.

  • Toutes ces réponses laissent à croire qu'avec un THS une femme vieillira mieux....qu'avec un traitement non H ?

Certaines femmes vieillissent très bien sans traitement hormonal. Mais il est également vrai que ce traitement améliore grandement la qualité de vie des femmes qui souffrent de troubles climatériques.

  • J'ai un stérilet dispositif intra-utérin comment pourrais-je savoir quand je serai  ménopausée ?

Donc vous n'avez plus de règles du tout c'est cela ? Alors votre âge et peut-être la présence de quelques bouffées de chaleur guideront votre médecin.

Non les traitements hormonaux bien adaptés ne font pas grossir. Mais la période entre 45 et 55 ans est une période à risque en ce qui concerne la prise de poids - soyez vigilante !

  • Il n existe donc aucune étude faite sur les produits qui pourrait remplacer le THS ?

Les laboratoires pharmaceutiques cherchent bien sûr des médicaments qui auraient les avantages des estrogènes mais pas leurs inconvénients.

Un an sans règles en dehors de toute autre raison qu'une ménopause signe une  ménopause confirmée.

  • Sous acétate de nomégestrol depuis 3 ans (sans règles) comment savoir si je suis en pré-ménopause , je pense que oui j'ai 50 ans.

Il est certain que vous avez atteint l'âge moyen de la ménopause. Si vous voulez le savoir vous pouvez en accord avec votre médecin arrêter temporairement le traitement par acétate de nomégestrol pour le vérifier.

  • Il est nécessaire comme vous le suggérer docteur effectivement de parler avec les messieurs de nos désirs au moment de la ménopause car c'est une période de grande liberté sexuelle et très épanouissante) !

Merci pour ce témoignage très positif ! Oui il est exact que certaines femmes vivent très bien la période de ménopause sur le plan sexuel et c'est tant mieux.

  • Est-ce que le THS remplace le manque de dopamine ?

Non le THS ne remplace pas le manque de dopamine.

C'est vrai ? C'est l'émotion !

  • Le pourcentage des femmes qui ont eu un cancer est élevé ?

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent de la femme. En France une femme sur 9 environ en sera malheureusement atteinte.

  • Elles se déclenchent donc avec les émotions ?

Parfois oui.

  • Quels sont les risques des THS  à long terme (+ de 20 ans) ?

Le risque du THS au-delà de cinq ans est une augmentation relative du risque de cancer du sein à mettre en balance avec les bénéfices du traitement.

  • Y a t-il un inconvénient à cumuler le THS, vendu en pharmacie et un Bêta-alanine par jour ?

Non il n'y a pas d'inconvénients.

  • Justement : l'émotion ! Il me semble qu'elle a une influence particulièrement délétère sur les bouffées de chaleur non ?

Exact ! Un peu comme la rougeur dite érythème pudique que l'on sent monter au niveau du visage et du cou lorsque l'on est très intimidée...

  • Je constate que nous les femmes sommes de vraies encyclopédies médicales ! Combien de femmes sont traitées en France par le THS ?

800 000 femmes seraient actuellement traitées en France pour la ménopause. Mais celles qui ne le sont pas savent aussi certainement plein de choses sur le sujet

  • Je suis sous acétate de nomégestrol pourquoi ?

Je ne peux pas vous répondre.

  • J'ai essayé un Bêta-alanine : totalement négatif pour moi - ma gynéco m'a dit que c'était un traitement bidon ?

C'est un traitement qui n'est pas efficace chez toutes les femmes hélas.

  • Les oestrogènes seuls prescrites par mon généraliste, sont-ils suffisants pour juguler tous les symptômes de la ménopause ? Ou bien est-il indispensable d'avoir en parallèle de la progestérone ?

Sans doute n'avez-vous plus votre utérus ?

 

Avec les réponses du Dr Charlotte Tourmente

A l'heure actuelle, le THS est prescrit pour une durée limitée (un an le plus souvent) et il est réévalué chaque année afin de vérifier son utilité.

Quand les symptômes (bouffées de chaleur, sueurs,...) sont dérangeants pour la patiente, oui !

Tant que les symptômes durent. Une réévaluation chaque année est conseillée en arrêtant le traitement (ou en diminuant les doses), si les symptômes réapparaissent, on continue le traitement. Dans la moitié des cas, les bouffées de chaleur durent 5 ans.

Bouffées de chaleur, sueurs, dépression ou trouble de l'humeur, prise de poids (notamment au niveau du ventre), sécheresse vaginale, rapports douloureux, ostéoporose avec risque de fracture, etc.

  • Souffrant principalement de fatigue/nervosité/insomnie depuis ma ménopause, les THS sont-ils efficaces dans ce cas de figure ? Les bcd étant supportables.

Oui pour l'efficacité. Qu'est-ce que les bcd ?

  • Le poids est-il une conséquence du THS ou de la ménopause ? J'ai pris 10 kg et je souffre de ballonnements vraiment gênants (enceinte de 5 mois). Mes amies ont le même problème.

Dès la ménopause. La chute des oestrogènes entraîne une augmentation de l'appétit et modifie la répartition des graisses (elles se localisent surtout au niveau du ventre, ce qui est un facteur de risque cardio-vasculaire). De plus le métabolisme est ralenti, la masse maigre chute au profit de la masse grasse.

  • Ménopausée depuis l'âge 42 ans (suite à un choc - deuil d'un fils) j'ai 72 ans et souffre encore de bouffées de chaleur. Je ne suis pas traitée. Cela peut-il durer encore longtemps et quels sont les risques ? Je vis très bien sexuellement aussi.

Dans la moitié des cas, les bouffées de chaleur durent 5 ans et dans un quart des cas, 10 ans... Difficile de vous répondre car vous êtes vraisemblablement en dehors des statistiques ! Consultez si elles vous dérangent vraiment.

  • Je suis sans activité sexuelle depuis 4 ans, est-ce mauvais dans le cadre de la ménopause ?

Non.

  • La ménopause a une influence dans l'apparition des affections rhumatismales ?

Elle augmente la survenue de douleurs articulaires.

  • Quels sont les traitements proposés quand on est ménopausée ?

Un traitement hormonal substitutif (oestrogènes avec progestatif ou pas), des androgènes ou de la tibolone (contre la chute de la libido constatée dans le cadre de la ménopausée.

  • La ménopause chez l'homme est définit comment à savoir par quels symptômes ? Sa durée est elle brève ? Y a t il un traitement ? Si elle arrive chez un sujet jeune, qu'est ce qu'il faut faire surtout s'il y a désire de conception ?

Par la survenue des symptômes que je vous ai indiqués. 30% des hommes en présentent à la cinquantaine. Leur survenue est plus graduelle que chez la femme car la chute de la testostérone commence dès 30 ans et elle est progressive. Consultez un andrologue ou au moins votre généraliste.

Non.

  • J'ai eu une ménopause précoce à 33 ans, après une grossesse. Dix ans plus tard, un traitement hormonal m'a été prescrit pendant 5 ans puis il m'a été dit que le bénéfice étant inférieur aux risques produits, il fallait arrêter ... J'ai 55 ans et j'ai juste pris 20 kgs en dix ans. Qu'en pensez ?

La prise de poids est un des symptômes classiques de la ménopause . Mais elle s'étale en général sur 5 ans, à raison d'1/2 kg par an (en moyenne). Il existe des facteurs de risque de prise de poids supérieure : surpoids ou obésité, prise de poids importante pendant les grossesses, membre de la famille obèse ou diabétique de type 2. Dans votre cas, je vous conseillerais d'aller voir un nutritionniste.

  • Je suis  ménopausée  depuis 1 an et en plus des bouffées de chaleur nocturne, j'ai des douleurs articulaires aux mains et aux pieds qui me réveillent je suis très gênée pour marcher et cela disparait assez rapidement le matin dès que je m'active. Est-ce lié ? Je ne prends aucun traitement.

Sans doute, un traitement vous soulagerait. Mais faites un bilan pour vos douleurs articulaires et voyez votre généraliste).

  • J'ai 49 ans, alors bientôt la ménopause ! Alors, je voudrais vous demander si c'est mieux de prendre le traitement de substitution ! Je n'ai aucune maladie et pas d'hérédité du  cancer du sein .

Le traitement n'a d'intérêt que si vous êtes gênée par les symptômes de la ménopause.

Au moins le stabiliser. Le THSréduit la prise de poids au niveau de l'abdomen. Mais il faut également adopter une bonne hygiène de vie : avoir une activité physique et manger de manière équilibrée.

  • Je n'ai que 32 ans et je présente tous les signes de la pré-ménopause (seins douloureux, sécheresse vaginale, déprime, trouble du sommeil, etc...). Un traitement sans hormones  de synthèse peut-il m'aider à retrouver un équilibre hormonal ?

Faites surtout un bilan hormonal et clinique auprès de votre gynécologue. Le traitement sera adapté en fonction des résultats.

  • Les oestrogènes aux doses habituelles aggravent mes symptômes, est-ce d'après vous une intolérance ou un problème de dosage ? Il fallait lire dans mon précédent message bdc = bouffées de chaleur et non bcd !

C'est sans aucun doute un problème de dosage. A voir avec votre gynécologue.

  • Comment peut-on éviter de prendre du poids pendant cette période (surtout ventre) je pense manger équilibré, je fais de la gym d'entretient. J'ai 53 ans.

C'est exactement ce qu'il faut faire ! Continuez.

Les oestrogènes contenus dans le THS ont un effet sur la sécheresse vaginale. Ajoutez un lubrifiant, à mettre avant les rapports sexuels (et pendant si nécessaire).

Non.

  • J'ai 47 ans les règles n'ont plus le même débit (surtout le 3è jour) est-ce un signe annonciateur de ménopause imminente ?

Sans doute, les règles vont surtout devenir irrégulières. C'est la pré-ménopause.

  • J'ai été soigné pour un cancer du sein avec dernière chimio le 28/O4/09, DDR le 15/O4, j'ai depuis des douleurs pelviennes comme un syndrome prémenstruel, j ai été examinée par mon gynéco qui n'a rien vu de particulier, j'ai 44 ans, suis je ménopausée définitivement ?

Pour voir si vous êtes  ménopausée, il faut faire un test au progestatif. Mais vous ne semblez pas avoir de signes de ménopause.

Consultez pour soigner ces symptômes. Les bouffées de chaleur comme la baisse de la libido peuvent être soignées (il faudrait faire un essai de THS pour voir si les bouffées diminuent. Des androgènes ou de la tibolone stimuleraient votre libido).

  • Les cycles peuvent-ils être aussi bien raccourcis que rallongés ?

Oui, ils sont surtout irréguliers.

  • Peut-on demander un THS à son généraliste ?

Tout à fait.

  • Pour toutes les femmes qui comme moi ne peuvent pas prendre de  traitements hormonaux la teinture mère Viscum Album a supprimé tous mes symptômes : bouffées de chaleur, sueurs, troubles du sommeil, sécheresse vaginale etc... Pourquoi ne pas en parler ? Depuis je revis !

Sans doute parce qu'il n'y a pas d'études qui prouvent son efficacité.

  • Je voulais juste dire au sujet de la sécheresse vaginale que souvent les maris des dames vieillissantes ne les stimulent plus suffisamment, je ne pense pas que ce désagrément soit à imputer seulement à la ménopause qu'en pensez-vous docteur ?

Que c'est fort possible et qu'il faut le dire à ces messieurs !!!

Absolument pas, c'est une étape naturelle dans la vie d'une femme.

Si, il existe des traitements non-hormonaux antidépresseurs, la clonidine (antihypertenseur) et la gabapentine (antiépileptique).

  • Que pensez-vous de la phytothérapie y a t-il des effets secondaires ou dangers ?

La qualité et les résultats des essais cliniques concernant les produits de phytothérapie sont très disparates. Et on ne sait pas s'ils sont effectivement sans risque.

  • Faut-il faire réduire encore plus les matières grasses ou autres pendant cette période ?

Si vous voyez que vous prenez du poids, oui, réduisez les matières grasses et les sucres rapides.

 

 

En savoir plus

Dossier :

Livre :

  • 800 questions au gynécologue
    Dr Alain Tamborini
    Ed. Marabout, septembre 2009

Sponsorisé par Ligatus