Ch@t : Les accidents vasculaires cérébraux

Ch@t du 18 décembre 2009 Avec les réponses du Dr Dominique Hervé et du Dr Jérôme Mawet, neurologues.

Rédigé le

Ch@t : Les accidents vasculaires cérébraux
Ch@t : Les accidents vasculaires cérébraux
Sommaire

Les réponses du Dr Dominique Hervé

  • A partir de quel âge on peut faire un AVC ?

Les infarctus cérébraux et les hémorragies cérébrales surviennent principalement chez le sujet âgé mais peut concerner plus rarement les sujets de tout âge.

  • J'ai des fourmillements dans la tête du côté droit cela veut-il dire qu'il se passe quelque chose d'anormal ?

Le chat n'est pas une consultation médicale. Bonjour-docteur.com n'a pas pour vocation de se substituer à votre médecin et rien ne peut remplacer l'examen clinique et le dialogue direct. Nous vous conseillons de consulter votre médecin traitant qui saura vous répondre.

  • Comment distinguer une migraine habituelle d'une migraine annonciatrice d'un AVC ?

La migraine ne se complique pas et n'est pas un signe annonciateur d'AVC.

  • Une perte d'audition avec acouphène pulsatile peut-elle être le signe d'un AVC ?

Un acouphène pulsatile peut être en rapport avec un rétrécissement ou une modification du flux au niveau d'un vaisseau et impose de consulter.

  • Peut-on diagnostiquer un AVC via un examen après quelques années ?

Oui, la réalisation d'une IRM ou d'un scanner peut révéler les séquelles d'un infarctus ou d'une hémorragie cérébrale.

  • Quels sont les signes annonciateurs d'un AVC ?

Il s'agit de la perte BRUTALE d'une fonction du cerveau : hémiplégie, aphasie (difficultés à parler), perte de la vue d'un côté.

  • Mon père a eu une hémorragie cérébrale en mai 2009. Il a fait beaucoup d'efforts cependant, il a encore des problèmes de mémoire par exemple, il ne se rappelle pas la date du jour même si on lui dit à plusieurs reprises ou il y a 10 min. Que faire pour ça ? Quels jeux conseillez-vous que je puisse faire avec lui ?

Après un infarctus ou une hémorragie cérébrale, la récupération n'est pas toujours complète et certains symptômes peuvent persister.

  • Après deux AVC temporaires non pris en compte, sans aucune séquelle, on a diagnostiqué une artère carotide entièrement bouchée à mon père (74 ans). Une opération est-elle possible ?

Le chat n'est pas une consultation médicale. Bonjour-docteur.com n'a pas pour vocation de se substituer à votre médecin et rien ne peut remplacer l'examen clinique et le dialogue direct. Mais dans le cas général, il n'y a pas de possibilité de déboucher ou de remplacer une artère carotide interne entièrement bouchée.

  • On parle toujours de fumeur, hypertension de surpoids pour les AVC se peut-il qu'une personne en hypotension fréquente, ne fumant pas et poids normal mais avec cholestérol puisse faire un AVC ?

L'hypercholestérolémie est un facteur de risque vasculaire favorisant le développement de rétrécissement artériel lié à l'athérome. Il est donc important de la traiter. Cependant, pour les artères à destinée cérébrale, les facteurs favorisant principaux sont l'hypertension artérielle et le tabac. L'hypercholestérolémie est par contre l'un des facteurs de risque principaux d'infarctus du myocarde.

  • J'ai subi à mon avis ce qui ressemble à un AVC à 15 ans (perte totale du langage alors que je comprenais et résonnais sans aucun problème). Mes parents ont minimisé cet épisode, mais je viens d'entendre qu il fallait se préoccuper immédiatement de ce genre de choses. Que dois-je faire ?

S'il y a un doute, le mieux est d'en parler à un neurologue pour évaluer la nécessité de réaliser des explorations en particulier cérébrales.

  • Y a-t-il un délai pour la prise en charge de l'AVC ?

En cas de survenue de symptômes évocateurs d'un accident vasculaire cérébral, la prise en charge doit être la plus rapide possible.

  • Peut-on faire un AVC et continuer à vivre normalement avec quelques légers symptômes, si l'AVC se situe dans une partie du cerveau non utilisée ?

Oui, tout à fait. La récupération après un infarctus ou une hémorragie cérébrale peut être totale. Par ailleurs, certains infarctus cérébraux ne s'expriment parfois par aucun symptôme (infarctus silencieux).

  • Quelle est la différence entre un anévrisme et un cavernome ? J'ai fait une hémorragie cérébrale due à un cavernome.

Il s'agit dans les deux cas d'une malformation vasculaire du cerveau, mais leurs caractéristiques et leur pronostic sont très différents. Le risque d'hémorragie cérébrale importante et grave est beaucoup moins grand en cas de cavernome.

  • Epileptique suite à un traumatisme crânien, suis je plus vulnérable à un AVC ?

Non.

  • La tachycardie peut-elle être du à mon AIT ?

Non. En cas de tachycardie, il faut consulter un cardiologue pour éliminer un trouble du rythme cardiaque comme l'arythmie par fibrillation auriculaire qui expose au risque d'infarctus cérébral.

  • Pourquoi suite à un AVC, le bras récupère moins ou sinon pas du tout, par rapport à la jambe ?

C'est une question de localisation de la zone du cerveau qui n'est plus irriguée en cas d'hémiplégie (la région qui contrôle les mouvements de la jambe est moins atteinte dans cette situation).

  • Mon père a fait un accident vasculaire cérébral ischémique l'année dernière à 65 ans, on m'a dit qu'il allait mourir et je suis heureuse car aujourd'hui il est parmi nous et il a beaucoup récupéré. Peut-on espérer qu'il remarche grâce à la rééducation même si longtemps après son AVC ?

Il est très difficile après un infarctus cérébral ou une hémorragie cérébrale de savoir à quelle vitesse et jusqu'à quel point la récupération sera possible. Cependant, même après de longues années, une amélioration est encore possible.

  • On a découvert un cavernome à ma fille lors d'un IRM à la suite des mots de tête sans autre symptômes, elle a aujourd'hui 28 ans, il se situe à gauche, elle doit voir un neurochirurgien pour savoir ce qu'on doit faire. En tant que maman je suis très inquiète pouvez-vous me renseigner ? Faut il opérer ?

Un cavernome cérébral est une malformation vasculaire cérébrale relativement fréquemment retrouvée à l'IRM en dehors de tout symptôme. La majorité des cavernomes restent asymptomatiques durant toute la vie. Le risque d'hémorragie cérébrale grave en rapport aves un cavernome est très faible. Le lien entre céphalée et cavernome est souvent très difficile à affirmer. Beaucoup de patients ont des cavernomes sans avoir mal à la tête et inversement.

  • Une hémiplégie transitoire ainsi qu'une perte totale de la vue de l'oeil opposé peuvent ils suffire à dire que c'est un AVC ?

En cas d'installation brutale, il s'agit en effet d'une présentation évocatrice d'un accident ischémique transitoire.

  • Une thrombophlébite cérébrale est-ce la même chose qu'un AVC ?

On parle de thrombophlébites cérébrales lorsqu'une veine du cerveau (et non une artère) se bouche. C'est un peu l'équivalent des phlébites de jambe au niveau du cerveau.

  • Le traitement chirurgical trouve toujours sa place dans les AVC ou il est limité à certains AVC hémorragiques ?

Le traitement chirurgical des AVC a essentiellement une place à distance d'un AVC pour diminuer le risque de récidive : traitement chirurgical d'une sténose athéromateuse de l'artère carotide interne.

  • Est-ce que les signes d'un AVC peuvent parvenir longtemps (un an) avant l'infarctus ? Dans le cas de ma mère oui !

Les infarctus cérébraux sont parfois précédés d'accidents ischémiques transitoires (par exemple, une paralysie brève de la moitié d'un corps). Il s'agit alors d'un signal d'alarme afin d'éviter la constitution définitive d'un déficit neurologique.

  • Les migraines à répétition depuis l'adolescence ne sont-elles pas la cause de la fragilisation des veines ? J'ai eu une rupture d'anévrisme en janvier 2008 alors que je ne fume pas, ne suis pas en surpoids, n'ai pas de diabète ni de cholestérol, juste un peu d'hypertension mais bien contrôlée.

Non, les migraines ne fragilisent ni les veines ni les artères. Le plus souvent on ne retrouve aucun facteur favorisant en cas d'anévrysme intracrânien si ce n'est parfois une hypertension artérielle ou la prise de tabac.

Les réponses du Dr Jérôme Mawet

  • Une dépression peut-elle être un signe annonciateur d'un AVC ?

Non absolument pas.

  • L'aspirine est-elle déconseillée ?

Bien au contraire, l'aspirine est un traitement qui peut être prescrit dans les infarctus cérébraux. Elle est par contre déconseillée en cas d'hémorragie cérébrale.

  • Si on ne fume pas, on ne boit pas, on n'est pas obèse, peut-on faire un AVC ?

Les causes d'accidents vasculaires cérébraux sont très nombreuses, le fait de ne pas fumer, de ne pas boire et de ne pas être obèse diminue le risque mais ne vous met pas totalement à l'abri d'un AVC.

  • Reste-t-il toujours des traces d'un AVC en lecture IRM au bout de quelques jours ?

Si l'accident vasculaire cérébral a duré plus d'une heure, dans la majeure partie des cas on retrouve des traces sur l'IRM.

  • Cette semaine ma grand-mère de 86 ans est restée environ 1/2 heure sans pouvoir s'exprimer, un peu perdue, mais mobile. Elle met ça sur le compte du froid. J'ai l'impression que c'est un problème circulatoire. Faut-il la faire consulter ?

Oui en effet il faut consulter, les symptômes pourraient être les signes d'un accident ischémique transitoire qui justifient un bilan en urgence.

  • Est-ce qu'avoir mal à la tête d'un côté seulement peut être le signe d'un anévrisme ? Douleur diffuse mais brève.

Les céphalées classiquement retrouvés dans les ruptures d'anévrisme sont des céphalées très intenses et très brutales, semblables à un coup de tonnerre dans la tête.

Habituellement les symptômes d'un AVC débutant sont très brutaux alors que ceux d'une SEP sont progressifs, en plusieurs heures voire plusieurs jours.

  • Un ami (68 ans) a fait un AVC (hémorragie cérébrale), il y a bientôt 20 jours. Il est sorti du coma, ouvre les yeux mais pas constamment, respire difficilement et ne communique pas encore. Y a-t-il des échéances dans le rétablissement qui nous permettraient d'espérer ?

Il est impossible de répondre à cette question sans davantage de détails médicaux. Il faut connaitre l'importance de l'hémorragie et sa localisation dans le cerveau.

  • Y a-t-il un terrain héréditaire pour les hémorragies cérébrales ? (Mes deux grands-parents et mon père en sont morts) ?

Dans certains très rares cas, on peut retrouver un terrain héréditaire mais la majeure partie des hémorragies cérébrales n'ont aucun caractère héréditaire.

  • J'ai des flashs de douleurs dans le cerveau occasionnellement et un souffle carotidien, plus une extrasystole cardiaque occasionnelle, suis-je à risque d'un AVC ? (J'ai 30ans!!!)

Il est impossible de répondre à cette question sans vous examiner. Une consultation neurologique s'avérerait utile.

  • Je souffre d'une insuffisance mitrale, qui doit être opérée prochainement a-t-elle une incidence sur les fonctions du cerveau, les éventuels troubles peuvent-ils se confondre avec les signes de la maladie de Parkinson ?

Dans certains cas, des problèmes d'insuffisance mitrale peuvent générer des caillots et embolies et donc des infarctus cérébraux : c'est ce qui justifie leur traitement et leur suivi médicale.

  • Quelles sont les causes d'un AVC ischémique pour un fœtus (3ème trimestre de grossesse) ?

Je ne suis pas compétent pour répondre à cette question-là, qui s'adresse à des obstétriciens ou à des neuro-pédiatres.

  • J'ai un anévrisme du septum inter-auriculaire avec foramen ovale perméable, diamètre de 20 mm. Mon cardiologue m'a mise sous clopidogrel. Mon neurologue, me dit que ce n'est pas utile et pourrait même être dangereux si hémorragie cérébrale. Qui suivre ?

Actuellement aucun consensus ne permet de déterminer de traitement optimum d'un anévrisme du septum inter auriculaire avec foramen ovale perméable : une étude est d'ailleurs en cours pour déterminer le meilleur traitement.

  • Après une hémorragie cérébrale importante qui a noyé le quatrième ventricule et qui a quasi instantanément plongé le patient dans le coma, quelle est la prise en charge ?

La prise en charge doit être faite en réanimation et dans certains cas, une intervention chirurgicale doit être réalisée.

  • Une grande partie de ma famille maternelle est décédée suite à des AVC, maintenant je ne sais pas si ce sont des hémorragies ou des infarctus, or mon médecin m'a dit que j'y suis donc sujette, que dois-je en penser ?

Les AVC héréditaires sont très rares mais doivent être suspectées si il y a de nombreuses personnes atteintes dans la famille et surtout si ils surviennent chez des sujets jeunes, si c'est le cas la consultation d'un neurologue pourrait s'avérer utile.

Ils sont heureusement très rares.

  • Que faut-il faire quand la cause de l'AIT (accident ischémique transitoire) n'est pas retrouvée ? Est-ce qu'il peut y avoir des causes inexpliquées ?

Quand la cause de l'AIT n'a pas été retrouvée, le risque de récidive est très faible (pour autant que le bilan ait été complet) habituellement un traitement par aspirine permet de réduire très nettement le risque de récidive.

  • Le fait d'avoir une consommation excessive d'alcool (surtout vin) comporte-t-il un risque supplémentaire de faire un AVC ?

La consommation excessive d'alcool augmente le risque d'hémorragies cérébrales.

  • Mon frère a fait un double AVC suite à une infection il y a 14 mois, il n'a plus de sensibilité du coté gauche mais toute sa force. A-t-il un espoir de retrouver sa sensibilité ?

Après 14 mois, on est toujours dans un processus de récupération possible.

  • Après 2 ans et demi d'une hémorragie cérébrale, comment aider à améliorer la vue d'un patient atteint de d'hémianopsie ? De plus, elle redécouvre ce phénomène en permanence, comme si cela venait juste de lui arriver. Vers quel spécialiste nous tourner ?

Souvent les orthophonistes peuvent réapprendre à appréhender l'espace et à balayer le regard pour diminuer ce symptôme visuel.

  • Mon petit garçon a fait un AVC ischémique du tronc cérébral droit, ils ont fait des examens et il a une mutation MTHFR au niveau du sang, donc est-ce grave ?

Non globalement cette mutation n'est pas grave.

  • Les syndrômes d'apnée du sommeil peut-il être un facteur de risque d'AIT (ou AVC) ?

Oui il s'agit d'un facteur de risque d'AIT ou d'AVC. Souvent il est en plus associé à un surpoids qui représente un autre facteur de risque.

  • Un traumatisme crânien vieux de 39 ans dont des séquelles subsistent encore comme des absences occasionnelles peut il aboutir à un AVC ?

Non.

  • Je suis étudiante en médecine et voudrais en savoir plus sur la démarche d'une prise en charge immédiate ou précoce d'un AVC. Des sites à me proposer ?

Oui, le site SOS Attaque cérébrale, mais également le site France AVC.

  • Y a-t-il un délai entre l'accident et le scanner, si oui de combien ?

On doit faire le scanner le plus vite possible pour pouvoir administrer le traitement le plus vite possible.

  • A partir de quel moment un IRM s'avère être nécessaire, quels symptômes, maux de tête, etc.

Pour des symptômes qui sont inhabituels et qui le plus souvent sont associés à des anomalies de l'examen neurologique. Ce qui amène le neurologue ou un autre médecin à prescrire un examen.

  • Mon mari est porteur d'un anévrisme sylvien gauche de 4mm avec collet de 3mm. Les deux spécialistes que nous avons consultés ne sont pas d'accord, il faut intervenir dit l'un, on ne fait rien pour l'instant dit l'autre. Nous ne savons que faire. Qu'en pensez-vous ?

Il est difficile de se prononcer sans voir les images.

  • Des efforts physiques (sport) peuvent ils déclencher un AVC ?

C'est vraiment exceptionnel.

  • Quand l'AVC est dû à un caillot, il est possible de faire une piqûre en intraveineuse avec un produit qui dissout le caillot, piqûre qui doit être faite dans un délai très court après l'AVC et qui a pour but de limiter les séquelles. Est-il vrai qu'il y a une limite d'âge pour cette piqûre et laquelle ?

En effet on peut injecter un traitement classiquement dans les 4 heures et demi qui suivent la survenue de l'accident vasculaire cérébral, il y a toutefois de nombreuses contre-indications. On n'a pas encore la certitude que ce traitement est efficace après 80 ans.

  • J'ai été victime de 2 A.I.T à 1 an d'intervalle, soit une amnésie de 3 à 4 h. J'ai subi tous les examens possibles. J'ai un rétrécissement de la carotide de 20 %. La conclusion a été que cela n'était pas grave. 7 mois après le 2ème A.I.T., j'ai fait une crise d'angor : pose stent et ballonnet.

Vous avez probablement des facteurs de risques cardiovasculaires responsables d'athérosclérose : il convient probablement de traiter ces facteurs de risques.

  • Ma mère de 75 ans a fait un AVC. Le médecin lui a donné en autre de suivre un régime alimentaire : il faut éviter les aliments contenant de la vitamine K. Quels sont ces aliments ? Faut-il en manger avec modération ou bien les supprimer de son alimentation ?

Je suppose que votre maman a été mise sous anti-coagulant. Dans ces conditions, il faut en effet limiter sans pour autant interdire le chou, et les tomates.

  • Existe-t-il un risque sur plus ou moins long terme après avoir reçu un violent coup à la tête, perte de connaissance d'une seconde, sans céphalée par la suite.

Le risque d'AVC dans ces conditions est très faible.

  • J'ai depuis peu des troubles du rythme cardiaque même au repos. Quels types d'examens peut-on faire pour déceler un AVC ? (femme de 54 ans, travail très stressant...)

Avant de rechercher un AVC, il faut surtout faire des explorations pour le cœur et consulter un cardiologue pour que soit fait un électro-cardiogramme, voire éventuellement un enregistrement du cœur pendant 24 heures.

  • Ma tante est rentrée à l'hôpital d'Edouard-Herriot à Lyon pour une fracture de la hanche. Trois jours après, elle a eu un AVC, elle ne pouvait plus parler, paralysie du coté droit, comment expliquez vous cela ? Son médecin traitant a récupéré son dossier de l'hôpital.

Je ne peux me prononcer sans disposer du dossier médical et des images, consultez.

  • Mon mari a eu un AVC il y a environ 2 mois, il ressent actuellement dans la journée des brûlures dans la jambe gauche ou bras gauche et parfois mal de tête. Est-ce normal ?

Il est impossible de répondre sans connaitre le dossier précis. Consultez.

  • Pourquoi une ponction lombaire pour un AVC ?

Dans certains cas, on recherche une inflammation dans le liquide qui entoure le cerveau, dans lequel baignent les artères cérébrales.

  • Une douleur carotide est-ce un signe d'AVC ?

Dans de très rares cas, une douleur de carotide peut être en rapport avec une dissection de la carotide qui peut même être responsable d'un accident vasculaire cérébrale.

  • Ma mère qui a 88 ans a fait un AVC il y a un peu plus d'un mois, elle a une hémiplégie du coté gauche qui, les premiers jours, était une hémi négligence. Les jours sont-ils comptés pour obtenir une récupération avec la rééducation ou ça peut être étalé dans le temps ?

La récupération peut se faire à court et moyen terme voir même parfois à long terme.

  • Après une dissection de la carotide et obstruction de l'artère ophtalmique, avec perte de vision de l'œil gauche. Pastille noire sur la rétine et vision périphérique est-il possible dans le temps de récupérer la vue ?

A priori, sous réserve du fait que je ne connais pas le dossier en détail, la probabilité de récupération de la vue est faible.

  • Quelles sont les pathologies cardiaques qui exposent le sujet à faire des AVC ?

La fibrillation auriculaire est la cause la plus fréquente mais on retrouve également des maladies de valves cardiaques ou encore des infarctus du myocarde étendu.

  • J'ai eu une diplopie sévère et soudaine au Cambodge il y a 3 ans. L'IRM fait 4 jours après n'a pas révélé d'AVC. Peut-il s'agir d un virus ?

Oui, il peut s'agir d'un virus. Dans ce cas, c'est la ponction lombaire qui aide au diagnostic.

  • Les douleurs post-AVC (brûlure, compression, piqûre etc.) sont fréquentes, quels sont les traitements envisagés et leurs réussites (à l'extrême : implantations de stimulations corticales) ?

Il y a de nombreux traitements médicamenteux qui peuvent être proposés et ce n'est qu'en dernier recours que l'on propose ces implantations de stimulations corticales.

  • Qui rencontrer pour vérifier avec mon dossier médical si un AVC n'était pas conjugué à mon méningiome lors de ma longue perte de connaissance pour éviter une rechute et m'aider pour me rééduquer afin que je puisse un jour reprendre mon activité (20 mn d'arrêt) ?

Consultez un neurologue.

  • A part un AVC, quelle peut être la cause d'un épisode de diplopie ?

Il y a de très nombreuses causes dont des causes ophtalmologiques (problème dans l'orbite , problèmes des muscles de l'œil...).

  • Est-ce qu'un scanner normal élimine l'AVC ou il y a intérêt de le refaire ?

Non le scanner normal ne peut pas éliminer un accident vasculaire cérébral, il peut être normal peu de temps après la survenue de l'AVC et démontrer celui-ci, après 2 ou 3 jours.

  • J'ai eu 3 fois (j'ai 40 ans) des troubles avec rétrécissement du champ de vision, engourdissement/paralysie du bras et de la bouche avec forts maux de tête et vomissements. On m'a parlé de migraines accompagnées, mais ces symptômes font beaucoup penser à un AVC. Comment savoir si cela se reproduit ?

En effet, ces symptômes peuvent être en rapport avec une migraine avec aura, ce qui est bénin. Mais ce diagnostic doit être porté par un neurologue après un interrogatoire et un examen détaillé.

  • Par quel mécanisme un diabétique type 1 peut faire un AVC ?

Le plus souvent il s'agit de l'occlusion d'une toute petite artère à l'intérieur du cerveau qui survient le plus souvent chez les patients dont le diabète est mal équilibré.

  • Quels médicaments pour éviter la formation de caillots (cause d'infarctus cérébraux) par fibrillation de l'oreillette gauche ?

Dans ces cas la, on utilise des médicaments anti coagulants qui fluidifie le sang et évite la formation de caillots.

  • Mon père de 70 ans a fait un infarctus du cerveau il y a deux ans. Il a eu de grandes douleurs dans les jambes et pense que cela vient des statines. Il a donc arrêté ses statines. Est ce que cela peut être la cause sachant qu'il n y avait pas de signes biologiques de cette souffrance.

En effet les statines peuvent donner des douleurs musculaires qui justifient parfois qu'on les arrête. Il ferait bien toutefois de revoir un médecin de manière à réévaluer le traitement du cholestérol.

  • Sortie d'hospitalisation il y a 15 jours. Après un AIT, sans traitement, pensez-vous que je puisse m'auto médicamenter en prenant de l'aspirine ? Est-ce utile ? Pendant combien de temps ?

Je ne peux pas répondre sans avoir votre dossier médical sous les yeux. Mieux vaut en parler à votre médecin.

  • Combien de temps après un AVC doit-on commencer la rééducation ?

Dés que la situation médicale est stabilisée, la rééducation peut être débutée.

  • TDM ou IRM en phase aigüe d'AVC ? Les signes précoces non décelables sur la TDM faite trop tôt sont-ils vus à l'IRM ?

L'examen d'imagerie à faire est celui qui est réalisable le plus rapidement possible. L'IRM donne un peu plus d'information mais nécessite plus de temps.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus