1. / Sexo
  2. / Pratiques et libido
  3. / Orgasme

Orgasmes masculins : variez les plaisirs !

On lit parfois que la sexualité masculine est mécanique et le plaisir toujours similaire d'une fois à l'autre. En réalité, l'orgasme de l'homme se révèle très riche, en diversifiant ses pratiques sexuelles et pourquoi pas en s'initiant au massage prostatique...

Rédigé le , mis à jour le

Orgasmes masculins : variez les plaisirs !
Orgasmes masculins : variez les plaisirs !
Sommaire

L'orgasme "classique", par stimulation du pénis

Classiquement, l'orgasme chez un homme se déclenche par une stimulation du pénis, que ce soit par masturbation, pénétration dans le vagin ou le rectum, ou encore grâce à une fellation. L'excitation sexuelle se manifeste par l'érection et elle va augmenter jusqu'à atteindre une phase en plateau. Grâce à un dernier pic d'excitation, l'érection atteint sa rigidité maximale : l'éjaculation survient et elle est concomitante de l'orgasme, dans la très grande majorité des cas.

Quelques signes, plus ou moins prononcés selon les hommes et les rapports, révèlent le plaisir : la peau rougit, les pupilles se dilatent, la fréquence cardiaque augmente ainsi que la tension artérielle, les mamelons durcissent, le périnée se contracte de façon incontrôlable. De nombreux neurotransmetteurs sont produits par le cerveau, chef d'orchestre de l'orgasme : l'homme baigne alors dans les endorphines, responsables du plaisir, la sérotonine pour le bien-être, l'ocytocine ou hormone de l'attachement, l'adrénaline, la vasopressine...

A l'acmé du plaisir, l'éjaculation se produit en plusieurs saccades, espacées de moins d'une seconde. Elle s'accompagne parfois de frissons et de contractions musculaires. Si le plaisir féminin diffuse souvent à tout le corps, le plaisir masculin est souvent localisé à la zone génitale. Il survient souvent plus rapidement chez les hommes que chez les femmes mais il dure habituellement moins longtemps. Un bien-être intense envahit l'homme, submergé par apaisement profond et une sensation très agréable. Une torpeur post-coïtale peut l'envahir, au grand dam de certain(e)s...

Plaisir masculin, les idées reçues

L'éjaculation est mécanique, l'orgasme masculin non ! Contrairement aux idées reçues, l'orgasme masculin n'est pas systématiquement le même. Il varie dans son intensité, son ressenti, dans les signes qui l'accompagnent et en fonction de paramètres comme la fatigue, le stress, une anxiété de performance, l'excitation, le/la partenaire, les préoccupations,...

De plus, un homme peut jouir sans éjaculer et vice-versa. Même si cela s'explique par des situations pathologiques le plus souvent (chirurgie de la prostate, certains médicaments, des blocages psychologiques, une impossibilité à lâcher-prise, etc). Plus rarement, certains hommes apprennent à dissocier leur éjaculation de leur orgasme, grâce à des techniques issues du tantrisme, pour prolonger le plaisir le plus possible, sans être freiné par la période réfractaire,  ce temps incompressible après l'éjaculation où une nouvelle érection est impossible.

Autre idée reçue, les hommes ne simulent pas...

Dans ce domaine, les hommes sont des femmes comme les autres ! Ils simuleraient tout de même moins d'après les études. L'éjaculation étant un réflexe, elle reste impossible à simuler mais pour l'orgasme, avec quelques soubresauts et gémissements, le tour est joué. Dans un couple qui se connaît bien et qui sait comment faire jouir l'autre, la simulation ponctuelle ne pose pas de problème, même si elle questionne sur l'injonction à jouir... En revanche, dans un couple qui se connaît mal sexuellement, la simulation envoie un mauvais message et elle ne permet pas au/à la partenaire d'adapter son comportement et ses stimulations. 

Retrouvez d'autres idées reçues sur le blog 100% psycho-sexo

La variété, reine d'une sexualité épanouie ?

Avec les années qui passent, la fatigue, le stress, les contraintes d'une vie de famille à 100 à l'heure ou un célibat qui se prolonge, il est facile de faire de la sexualité la "cinquième du roue du carrosse" et de ne pas lui consacrer assez de temps ni d'espace. Ce qui est très compréhensible et ne pose pas de problème si l'on n'en souffre pas. Mais en couple, si l'un ou les deux partenaires s'ennuie, une bonne discussion s'impose pour comprendre les raisons et relancer le désir... Savoir varier les positions, les pratiques sexuelles, les lieux où l'on fait l'amour apporte une certaine diversité, une excitation et un plaisir supplémentaires aussi appréciés des hommes que des femmes. Se laisser tenter par un quickie dans un lieu insolite, prendre le temps de préliminaires de qualité ou s'abandonner à un long massage érotique, est aussi très agréable. Nul besoin de devenir un as du Kâma-sûtra, il suffit juste d'injecter un peu de créativité et de jeu dans la sexualité pour que chacun "prenne son pied" !

Si l'on est un homme célibataire, cultiver sa libido et sa sensualité est aussi important, tout comme redonner ses lettres de noblesse à la masturbation (les hommes la pratiquent plus largement que les femmes): elle apporte un équilibre physique qui est loin d'être négligeable. Si l'on a envie d'être en couple, il convient alors de multiplier les façons de rencontrer un(e) partenaire comme les sorties, les activités, les sites de rencontre,... Qu'il s'agisse d'un sexfriend ou d'une histoire d'amour, peu importe tant que cela nous convient !

Le massage prostatique, une autre voie de plaisir

Explorer la contrée méconnue de la prostate offre aux hommes qui s'y aventurent un plaisir différent de celui obtenu uniquement via le pénis. Comme d'habitude, en matière de sexualité, il convient de bannir les "il faut" et les "je dois" : cet article n'est pas là pour stipuler à tous les hommes de s'initier à ce massage, mais simplement pour informer ceux qui s'y intéressent.

Varier les plaisirs offre l'avantage de diversifier son répertoire sexuel et aide à éloigner l'habitude et la répétition. Certains hommes le savent bien, un doigt introduit délicatement dans l'anus exacerbe leur plaisir pour différentes raisons. Cette zone, très vascularisée et innervée, est particulièrement sensible aux sensations physiques. Sur un plan psychologique, l'homme sait parfois érotiser la pénétration anale, encore la proie du tabou. Et braver les interdits offre toujours aux plaisirs défendus une aura sulfureuse qui les démultiplie... De plus, la sensation inversée d'être pénétré est très différente de celle de pénétrer et elle enrichit parfois la vie sexuelle, en permettant de jouer avec les rôles classiquement attribués, mais aussi avec la domination et la soumission.Si le doigt s'aventure plus loin que l'anus, plus précisément à 7 centimètres, il atteindra la prostate, baptisée par certains point P en comparaison à ce que l'on a longtemps appelé point G chez les femmes. Sa stimulation par le biais d'un doux massage, amène un plaisir décrit comme plus profond et puissant... En fonction de la position choisie, elle peut se faire en association avec une fellation ou une masturbation pour avoir encore plus de plaisirs.

Le massage prostatique en pratique...

La douceur et la confiance règnent en maîtres sur ce massage. Plusieurs options sont possibles pour stimuler le point P : le doigt, un sextoy (vibrant ou pas), un pénis pour les rapports entre hommes ou encore une gode-ceinture pour les rapports hétérosexuels. Un lubrifiant facilite la pénétration puisque ni l'anus ni le rectum ne sont lubrifiés. L'homme peut s'allonger sur le dos en repliant les jambes sur son torse ou se mettre à 4 pattes. Si l'on utilise le doigt, il doit être lavé et l'ongle coupé ras.

Le doigt (le pénis ou le sextoy) est alors posé doucement sur l'anus pour l'apprivoiser en le massant doucement. Puis il est introduit doucement (la pulpe du doigt est du côté du ventre, et non du dos, pour pouvoir atteindre la prostate, situé en avant du rectum). Il franchit doucement les sphincters puis à 7 cm de l'anus, il sentira une châtaigne, à la consistance d'une balle en mousse. C'est la prostate, et des pressions douces sont idéales pour la stimuler. Les stimulations sont ensuite adaptées aux réactions de l'homme ; une fellation ou une masturbation peut être associée en fonction de la position. Le plaisir diffuse alors, profond et puissant...

Pour plus d'informations : Le massage prostatique, la voie vers le 7ème ciel