1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Les préliminaires, ces mal-nommés !

Rédigé le 29/03/2019 / 0

Trop longtemps négligés, très mal nommés, les préliminaires font partie intégrante du rapport sexuel. Des baisers au cunnilingus et à la fellation, en passant par la masturbation et les massages érotiques, ils renforcent la complicité sensuelle et l'épanouissement sexuel du couple…

Quoi de plus excitant qu’un long baiser qui fait monter le désir lentement ? Les lèvres mordillent celles de l’autre, les langues s’enroulent, les mains qui errent dans les cheveux du/de la partenaire puis sur tout son corps... Ces instants où l'envie monte doucement est une étape primordiale de la sexualité ; ils offrent une (re-)connexion à l’autre mais aussi à soi et à son corps.

Les caresses de la peau sont extrêmement importantes et elles contribuent à la production d'ocytocine, l'hormone de l'attachement, qui renforce le lien amoureux. C'est une façon facile de l'entretenir sans effort, ou presque !

Le massage érotique offre aussi un moment de grande sensualité aux couples qui savent le savourer. C'est un espace plus doux qui permet aux corps de se retrouver, de se détendre, d'oublier les préoccupations et le stress. Libre au couple de déraper vers d'autres activités, si le cœur et le corps leur en dit...

Des actes sexuels à part entière

La sexualité des couples a longtemps été centrée sur la pénétration, point d'orgue du rapport sexuel. Cette conception phallo-centrée a relégué les préliminaires à un rang mineur et accessoire ! A tort puisque la masturbation (réciproque ou face à face), le cunnilingus ou la fellation, ou encore un 69, font parfois partie des préliminaires décidément très mal-nommés puisque ce sont des actes sexuels à part entière. Ils procurent un plaisir intense, voire amènent à la jouissance...

Et souvent plus facilement que la pénétration ! Toute aussi agréable soit-elle, elle n’est pas le meilleur accès à l'orgasme pour toutes les femmes. Entre 18 à 30% des femmes, selon les études, ont un orgasme avec la pénétration seule.

De nombreuses femmes apprécient les stimulations du clitoris (forcément, c’est l’organe du plaisir !), que ce soit associé à la pénétration ou pas. D’autres femmes raffolent du cunnilingus tandis que de nombreux hommes prennent grand plaisir à la fellation, qu'ils jugent particulièrement excitante.

Varier les plaisirs

Considérer les "préliminaires" comme un véritable rapport, apportera un peu de variété dans la vie sexuelle, qui a tendance à être similaire au fil du temps et à reprendre le même schéma. Le couple par exemple, optera pour une fellation, éventuellement un cunnilingus, et finira systématiquement par une pénétration vaginale. Bousculer le déroulement du rapport rompra les habitudes et offrira davantage de surprise, et par ricochet d'excitation et de plaisir.

Varier le lieu où l'on fait l'amour rompt aussi la monotonie. Si l'on aime le confort, le canapé est une option tentante mais toutes les pièces de l'appartement ou de la maison sont susceptibles d'accueillir les étreintes ! Les plus audacieux se laisseront aller à un petit quickie en extérieur, en prenant soin de ne pas être vus puisque c'est passible d'une amende... L'audace et l'interdit exacerbent bien souvent le désir et le plaisir !

Les jeux érotiques sont aussi là pour injecter de l'amusement dans la sexualité. Interdire la pénétration à son ou sa partenaire et faire monter la température à l'aide de ses doigts ou de sa langue se révèle souvent amusant et plaisant.  Les jeux de rôle sont aussi là pour sortir de son rôle habituel et découvrir de nouvelles façons d'être ; si les deux partenaires parviennent à incarner un autre rôle, ils risquent fort de se découvrir de nouveaux fantasmes et de connaître un aspect d'eux-mêmes insoupçonné. Avec à la clé, encore plus de plaisir.

Alors rendons enfin aux préliminaires leurs lettres de noblesse et savourons-les intensément...