Pizzas Buitoni : ce qu'il faut savoir sur le syndrome hémolytique et urémique

Depuis le mois de janvier dernier, la France connaît une recrudescence de cas de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) liés à une contamination à E. coli.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Pizzas Buitoni : ce qu'il faut savoir sur le syndrome hémolytique et urémique
Capture d'écran

Des pizzas au cœur d'un scandale sanitaire. Le 18 mars 2022, le groupe Nestlé avait lancé un rappel massif de sa gamme de pizzas Buitoni Fraîch'up après avoir détecté la bactérie E.coli. Cette bactérie peut être responsable d'une maladie : le syndrome hémolytique et urémique.

Le syndrome hémolytique et urémique (SHU) est une maladie rare mais potentiellement grave. Le plus souvent, ce syndrome est d’origine alimentaire.

Syndrome hémolytique et urémique

De quoi s’agit-il ? Le SHU correspond à la complication d’un épisode de diarrhée souvent sanglante, qui peut provoquer une insuffisance rénale aiguë. Le SHU se manifeste aussi par des douleurs abdominales et des vomissements.

Ces symptômes peuvent évoluer vers une forme sévère de l’infection, potentiellement grave pour les jeunes enfants, une semaine environ après la contamination.  

2 décès, 41 cas graves recensés

Selon Santé publique France, 75 cas sont en cours d'investigation ce 30 mars. Dans 41 de ces cas, des syndromes hémolytiques et urémiques "similaires" ont été identifiés. Pour les 34 cas restant, des analyses supplémentaires sont en cours.  Les enfants malades sont âgés de 1 à 18 ans.

Ces 75 cas sont survenus dans 12 régions de France métropolitaine : Hauts-de-France (16 cas), Nouvelle-Aquitaine (11 cas), Pays de la Loire (10 cas), Île-de-France (9 cas), Bretagne (7 cas), Grand Est (5 cas), Auvergne-Rhône-Alpes (4 cas), Centre Val-de-Loire (4 cas), Provence-Alpes-Côte d’Azur (3 cas), Bourgogne Franche-Comté (2 cas), Normandie (2 cas) et Occitanie (2 cas).

Rappel de pizzas contaminées

Comment expliquer la hausse du nombre de contaminations graves d’enfants à la bactérie Escherichia coli (E. coli) ? C’est la question à laquelle tente de répondre Santé publique France depuis le début de l'année. 

Le 18 mars dernier, le groupe Nestlé avait lancé un rappel massif de sa gamme de pizzas Buitoni Fraîch'up après avoir détecté la bactérie E.coli

Ce mercredi 30 mars, après avoir effectué des analyses, les autorités sanitaires ont bien établi un lien entre les pizzas surgelées de la marque et plusieurs cas graves de contamination par la bactérie Escherichia coli, alors que des dizaines d'enfants français sont tombés malades, et que deux sont morts.

Des gestes simples contre les contaminations

Chaque année, entre 100 et 165 enfants atteints de SHU sont notifiés à Santé publique France. L'agence a donc mis en place un dispositif de surveillance de cette maladie, depuis 1996. 

Pour prévenir cette maladie, une vigilance accrue doit être portée sur deux catégories d'aliments : les viandes hachées et les produits à base de lait cru.

De manière générale, des gestes simples comme le lavage des mains avant la préparation des repas, le lavage des fruits, légumes et herbes aromatiques, ou encore la conservation séparée des aliments crus et cuits permettent d’éviter les contaminations alimentaires.