1. / Se soigner
  2. / Médicaments
  3. / Pharmacovigilance

Médicaments et alimentation : un cocktail dangereux ?

Quand un médicament modifie l'effet d'un autre médicament présent au même moment dans l'organisme, on parle d'interaction médicamenteuse. Certains aliments ou compléments alimentaires peuvent aussi causer des interactions médicamenteuses, comme le jus de pamplemousse, l'ail, la réglisse, le chou, le ginseng... Quels peuvent être les risques des interactions médicamenteuses sur la santé ? Comment éviter ces interactions ?

Rédigé le , mis à jour le

Médicaments et alimentation : un cocktail dangereux ?
Médicaments et alimentation : un cocktail dangereux ?
Sommaire

Interactions médicamenteuses : conséquences et prévention

Si certains médicaments interagissent entre eux, l'efficacité et la tolérance des médicaments peuvent aussi être modifiées par notre alimentation.

Les interactions peuvent avoir plusieurs conséquences :

  • soit l'échec d'un traitement à cause de la diminution des effets donc de l'efficacité ;
  • soit une amplification des effets prévus ;
  • soit des effets toxiques graves, voire mortels.

Le médecin et le pharmacien connaissent les données relatives aux interactions médicamenteuses connues. C'est à donc à eux, en premier lieu, d'informer et de conseiller les patients.

Les patients, eux, doivent bien lire les notices, les respecter et éviter l'automédication. Il est aussi important de dire à son médecin tout ce que l'on prend.

Pamplemousse et interaction médicamenteuse

Jus de pamplemousse et médicaments : un cocktail à éviter

Les médicaments ne font pas toujours bon ménage avec ce que nous mangeons ou buvons. Certains aliments ralentissent, diminuent, ou plus rarement augmentent l'action des médicaments ou leurs effets secondaires. C'est le cas du pamplemousse, responsable de nombreuses interactions médicamenteuses. On le sait depuis une vingtaine d'années. Pourtant, rares sont les patients au courant.

Au petit-déjeuner, en salade ou en dessert, le pamplemousse séduit toute l'année. Le pamplemousse a de nombreuses vertus mais il peut aussi devenir un ennemi. Car consommé avec certains médicaments, il provoque des interactions. Médicaments anti-rejet, anti-infectieux ou encore contre le cholestérol, au total 84 médicaments sont concernés par l'interaction avec le pamplemousse.

Une fois avalés, certains médicaments ne passent dans la circulation sanguine au niveau de l'intestin grêle qu'après avoir été métabolisés par des enzymes de la paroi intestinale. Cette interaction entre enzymes et médicaments est indispensable pour que le médicament passe dans le sang puis agisse. Mais quand on avale ces médicaments avec du jus de pamplemousse, des molécules présentes dans le fruit entre en compétition avec ces enzymes. Celles-ci ne peuvent plus métaboliser correctement le médicament. Il passe alors dans le sang sans avoir été transformé.

"Le plus souvent, cela n'a pas d'incidence majeure", précise le Pr François Chast, chef du service de pharmacie clinique de l'hôpital Cochin "mais parfois ça peut exposer l'organisme à des concentrations si importantes que ça peut devenir dangereux". Ce surdosage peut en effet entraîner une augmentation de la fréquence et de la gravité des effets indésirables, mais aussi une baisse d'efficacité du médicament.

Il est donc conseillé en cas de traitement avec un médicament anti-rejet, avec un nouvel anticoagulant, avec une statine... d'éviter le jus de pamplemousse. Les produits qui sont seulement aromatisés au pamplemousse, mais qui n'en contiennent pas ne peuvent pas provoquer ces interactions médicamenteuses.

Millepertuis et interaction médicamenteuse

Le millepertuis est de plus en plus utilisé pour traiter la dépression légère. Il s'agit d'une plante, non d'un médicament. Mais ce n'est pas parce qu'on peut l'obtenir sans prescription que le millepertuis est sans effet. Le millepertuis interagit avec des dizaines de médicaments. Ce qui peut entraîner de graves conséquences.

Le millepertuis est une plante herbacée. Au Moyen Âge, cette plante capable de chasser les mauvais esprits est appelée chasse-diable. Aujourd'hui le millepertuis est surtout utilisé pour ses propriétés calmantes. Cet antidépresseur naturel est consommé en tisanes, en comprimés ou en gélules en cas de dépression légère, d'anxiété ou d'insomnie.

Mais le millepertuis est aussi connu pour les interactions qu'il provoque s'il est consommé avec certains médicaments. "Le millepertuis est un inducteur enzymatique, c'est-à-dire qu'il accélère au niveau du foie et de l'intestin l'élimination des médicaments", explique le Pr Stéphane Mouly, médecin interniste à l'hôpital Lariboisière.

Le Pr Mouly précise les conséquences des interactions avec le millepertuis : "Il peut y avoir des cas d'échec thérapeutique chez des patients séropositifs sous antirétroviraux, des cas de rejet de greffe chez des patients prenant des médicaments qui luttent contre le rejet de greffe (les immunosuppresseurs). Les chimiothérapies anti-cancéreuses peuvent avoir leur élimination accélérée en présence de millepertuis".

Cette plante peut aussi rendre moins efficace voire inefficace des contraceptifs, certains antidépresseurs ou encore des antiépileptiques. Au total une centaine de médicaments pourraient être concernés par les interactions avec le millepertuis. Alors si vous en consommez parallèlement à un traitement médicamenteux, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

En savoir plus sur les interactions médicamenteuses

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :