Jus de pamplemousse et médicaments : un cocktail à éviter

Les jus de fruits sont-ils à consommer avec modération ? Alors que l'on connaissait déjà la dangerosité d'une association alcool/médicaments, la revue médicale Prescrire vient de publier, dimanche 1er septembre 2012, une mise en garde contre la consommation de jus de fruits. Certains jus, comme le jus de pamplemousse, associés à la prise de médicaments, peuvent renforcer leurs effets indésirables. Selon l'étude, des dizaines de médicaments sont concernés : immunodépresseurs, statines, benzodiapézine (tranquillisants), ou encore inhibiteurs calciques, utilisés en cas de troubles cardiaques.

Rédigé le

Jus de pamplemousse et médicaments : un cocktail à éviter
Jus de pamplemousse et médicaments : un cocktail à éviter

Selon l'étude, cette association entre le jus de pamplemousse et ces médicaments exposerait les patients à des surdoses, ou au contraire, à une diminution de la concentration sanguine des médicaments, et donc à une perte d'efficacité.

En 2008, ces interactions entre le jus de pamplemousse et certains médicaments avaient déjà été mises en évidence par une étude canadienne, dirigée par le docteur David Bailey, professeur de pharmacologie à l'université Western Ontorio (Canada). Présentée lors d'un congrès de l'American Chemical Society, l'étude avait démontré que la prise de jus de pamplemousse, de pomme ou d'orange, associée à des traitements contre le cancer, l'hypertension, ou encore contre le rejet d'organes greffés, pouvait entraîner une perte d'efficacité des médicaments.

Selon les chercheurs, un ingrédient actif du pamplemousse, la naringine, également présent dans la pomme et l'orange, serait responsable de ces effets indésirables. La naringine empêcherait l'absorbation des molécules thérapeutiques au niveau de l'intestin grêle.

Au début des années 90, la même équipe canadienne avait montré l'effet inverse du cocktail jus de fruits/médicaments. Associés à des traitements à base de statines (contre le cholestérol), le jus de pamplemousse, de pomme ou d'orange, pouvait multiplier par 15 l'absorbation de la molécule !

Suite à ces études, l'ANSM (anciennement Afssaps) publiait une mise en garde, en 2008, contre la consommation de jus de pamplemousse lors de la prise de médicaments contre le cholestérol (simvastatine), ou encore d'immunosuppresseurs préconisés contre les rejets de greffes (tacrolimus, ciclosporine…), car " une prise concomitante avec un jus de pamplemousse, de façon régulière, peut endommager le rein."

L'agence conseille également d'éviter le jus de pamplemousse dans les deux heures qui précèdent la prise de médicaments, et de limiter la consommation à moins d'un quart de litre par jour.

Selon la revue Prescire, outre la perte d'efficacité du traitement, les effets peuvent être très graves : destruction musculaire, insuffisance rénale aiguë, tremblements invalidants, chocs hémorragiques, et "parfois une évolution mortelle".

Pour consulter la liste des médicaments concernés : téléchargez le document PDF ci-dessous.

En savoir plus

A lire aussi

8009-interactions_medicaments_pamplemousse.pdf

Sponsorisé par Ligatus