1. / Maladies
  2. / Sommeil
  3. / Troubles du sommeil

Quels sont les effets du manque de sommeil sur le coeur ?

Le manque de sommeil est néfaste pour la santé et les personnes qui dorment moins de sept heures par nuit présentent un risque accru de maladie cardiaque.

Rédigé le

"Dors bien, mon coeur !", chronique du Dr Laurent Uzan, cardiologue médecin du sport, du 15 octobre 2018

Quatre éléments du mode de vie réduisent le risque d'infarctus ou d'AVC : une alimentation saine, un exercice régulier, pas de tabagisme et une consommation limitée de sel. Des chercheurs ont découvert qu'en y ajoutant une bonne qualité de sommeil, ce risque diminue encore plus (de l'ordre de 15 à 20% de protection supplémentaire). N'en déplaise aux fêtards, maintenir un sommeil de qualité est devenu un facteur de prévention du risque cardiovasculaire.

 

Les dangers du travail de nuit pour la santé

20% de la population active travaille en horaires décalés ou de nuit. Dès les premières privations de sommeil, des effets apparaissent sur le système cardiovasculaire. La contractilité du coeur augmente, la pression artérielle grimpe et le pouls s'accélère. Le taux de cortisol, marqueur du stress, monte en flèche. Mieux vaut donc éviter d'accumuler les dettes de sommeil, sinon les problèmes de santé s'accumulent. Dormir trop peu stimule l'appétit et favorise l'obésité, le diabète et l'hypertension. Le sommeil régule aussi l'activité de certains gènes, associés à l'inflammation, à l'immunité, au diabète, au risque de cancer.

A lire aussi : Travail de nuit : pas sans effets sur la santé

Dormir moins de sept heures par nuit peut être dangereux

Des études scientifiques se sont penchées sur la question de la durée idéale de sommeil. Une étude menée auprès de 50.000 adultes a démontré que les personnes qui dormaient environ sept heures par nuit avaient significativement moins de dépôts de cholestérol dans leurs artères. Si vous dormez moins de six heures par nuit, vous augmentez de 48% votre risque de développer ou de mourir d'une maladie cardiaque.

Par exemple, avec le changement d'heure, on avance les horloges d'une heure en été et on les recule d'une heure en hiver. Une étude a révélé que le risque d'avoir une crise cardiaque le lundi suivant le changement d'heure au printemps (on perd une heure de sommeil), augmente de 25% par rapport aux autres lundis. À la fin de l'été, lorsque les horloges sont retardées d'une heure (on gagne une heure de sommeil), le risque de crise cardiaque diminue de 21%.

A lire aussi : Le manque de sommeil altère-t-il le cerveau des adolescents ?

Les conséquences du syndrome d'apnée du sommeil

Le syndrome d'apnée du sommeil (SAS) se caractérise par des arrêts involontaires de la respiration de 10 à 30 secondes, au cours du sommeil et s'accompagne de ronflements. Ces pauses respiratoires peuvent se répéter des dizaines, voire des centaines de fois par nuit. Il concerne 10% de la population et représente un facteur de risque de maladies cardiaques, surtout en raison de la mauvaise oxygénation du sang liée à ces pauses.

À court terme, l'apnée du sommeil entraîne : fatigue, somnolence, maux de tête, irritabilité... À plus long terme, l'apnée du sommeil a un retentissement cardiaque. Lors des apnées, le taux d'oxygène diminue. Le cerveau réagit à cette alarme en créant un micro-éveil, sans pour autant qu'on en ait conscience. Cela redonne aux muscles un tonus permettant à l'air de passer dans les voies respiratoires.

A lire aussi : En finir avec l'apnée du sommeil

Lors de ce réveil, le système nerveux s'active et produit l'hormone du stress : l'adrénaline. Cette poussée d'adrénaline provoque une accélération de la fréquence cardiaque et une augmentation la pression artérielle. Le coeur travaille plus fort au lieu de se reposer. Cela finit par donner des troubles du rythme cardiaque : tachycardie, arythmie par exemple voire des infarctus ou des AVC car les petits vaisseaux qui nourrissent le coeur sont très sensibles à l'adrénaline qui favorise les rétrécissements et la formation de caillots. Une étude suédoise a montré que l'apnée du sommeil multipliait par sept le risque de problèmes cardiaques. Un traitement adapté permettait d'annuler ce sur-risque.

Bien dormir pour protéger son coeur

Quelques conseils à respecter pour un bon sommeil :

  • parler de son sommeil à son médecin
  • dépister le syndrome d'apnée du sommeil, surtout en cas d'hypertension artérielle
  • s'assurer que sa chambre à coucher est sombre et silencieuse
  • utiliser sa chambre à coucher seulement pour dormir ou pour la sexualité (pas de travail, de télévision ni de jeux vidéo)
  • établir une routine avant d'aller dormir
  • aller au lit seulement lorsqu'on a sommeil
  • ne pas consommer de substances pouvant nuire au sommeil : alcool et caféine mettent 4 à 6 heures avant d'être éliminés du sang.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus