Ch@t : Incontinence urinaire

Ch@t du 15 mars 2011 : Les réponses des docteurs Florence Cour et Adrien Vidart, tous deux urologues.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Ch@t : Incontinence urinaire

Les réponses du Dr Florence Cour, urologue

  • J'ai 73 ans et j'ai eu 3 enfants, à l'époque je n'ai pas eu de rééducation après l'accouchement. Il y a 20 ans, j'ai eu des fuites incontrôlables. En premier, rééducation du périnée mais pas de résultat. Ensuite opération, je n'avais alors plus de fuites mais ma vessie est incontrôlable aussitôt que l'envie d'uriner me prend ?

Retournez voir l'urologue pour vérifier que l'opération n'est pas trop serrée, ce qui pourrait expliquer les fuites incontrôlables. Dans ce cas, il faudrait détendre la bandelette.

  • Ma mère de 72 ans a des troubles similaires à Alzheimer, elle ne contient plus rien. Ca lui gâche la vie. À la maison de retraite où elle est, on me dit qu'on ne peut rien pour elle à cause de son traitement. Il n'y a vraiment rien à faire car la pauvre doit aller aux toilettes tous les quarts d'heure... si elle a la chance d'arriver aux toilettes, ce qui n'arrive quasiment jamais. Que faire ?

Si votre maman n'a plus du tout, sa tête, le contrôle de sa vessie est impossible. Parfois des médicaments peuvent être prescrits pour diminuer la fréquence de ses fuites. Ils sont compatibles avec le traitement pour Alzheimer.

  • J'ai fait récemment du trampoline lors d'une foire, ce qui a déclenché des fuites urinaires. Je ne pouvais pas les retenir. Cela est-il inquiétant ? J'ai 25 ans.  

Le trampoline est le sport qui sollicite le plus le périnée, parfois, une rééducation permet un bon verrouillage pour éviter les fuites.

  • Je ne sors qu'avec des protections et je fais mes courses que dans des magasins où il y a des toilettes. Je ne fais plus de voyage... Heureusement que j'ai découvert internet. Que faire ?

Il faut absolument consulter en urologie pour faire un bilan et retrouver une vie normale avec a priori un traitement médical et une rééducation.

  • J'ai très souvent envie d'uriner, des fuites à l'effort, en éternuant, en faisant du sport et surtout pendant les rapports sexuels, j'ai envie d'uriner mais sans fuite. Y a-t-il une solution ?  

Votre incontinence urinaire est a priori mixte, une rééducation peut être utile. Si cela n'est pas suffisant, un bilan auprès d'un urologue permettra une solution.

  • Lors de ma troisième grossesse, j'ai commencé à avoir des fuites urinaires. J'ai donc suivi une rééducation chez un kiné après l'accouchement. Le kiné m'a dit que j'avais un très bon périnée et ne m'a fait que 4 séances sur les 10. Deux ans après, j'ai toujours des fuites liées à l'effort. Que faire ?

En cas d'échec de la rééducation, une consultation spécialisée permettra de savoir si on peut vous proposer un traitement chirurgical si vous êtes gênée.

  • Au moment d'uriner, soudain ma vessie s'impatiente et je n'ai pas le temps d'atteindre la cuvette des WC.  

C'est un reflexe de type Pavlov. La rééducation comportementale bien expliquée pourra gérer ce problème.

  • Suite à une opération de l'endométriose il y a un an et demi, je ne ressens plus l'envie d'uriner. Le chirurgien avait dit que cela reviendrait avec le temps et la repousse des nerfs sectionnés pour cette intervention, mais toujours pas la moindre envie. Donc je suis obligée de me forcer et de pousser régulièrement pour uriner. On m'a dit risquer une descente d'organes. Que faire pour solutionner ce problème ?  

Votre vessie peut être légèrement paralysée par votre opération. Si vous avez de gros résidus, il faut vous proposer des autosondages qui s'apprennent en service spécialisé.

  • Enceinte de 7 mois, j'ai eu récemment un gros rhume et depuis chaque fois que je tousse, j'ai des fuites urinaires au point de devoir me garnir. Après le rhume, cela s'est un peu calmé. Est-ce normal ? Que puis-je faire ?

La toux est un effort important qui sollicite votre périnée. Dans un premier temps, il faut faire une rééducation pour verrouiller votre périnée à l'effort de toux.

  • J'ai une fille qui va avoir 5 ans en août. Elle est propre depuis l'âge de 26 mois le jour, mais la nuit elle inonde ses couches. Et si je ne lui en mets pas, elle mouille son lit et ne se réveille pas. Dois-je consulter un urologue ?  

On parle d'énurésie à partie de 6 ans. Si cela persiste, il faut consulter en urologie pédiatrique.

  • J'ai subi il y a 2 semaines, une opération pour la pose d'une bandelette TOT pour des soucis de fuites à l'effort. Pas de problème. Mais depuis, la miction est différente : jet faible et très long. Est-ce normal ?

Ceci est tout à fait normal, il faut vous relâcher totalement et être bien assise pour avoir un bon jet sinon, la bandelette se tend.

  • Après 65 ans, est-ce qu'un traitement hormonal substitutif améliorerait les fuites urinaires ?  

C'est le traitement hormonal local par crème d'œstrogènes qui est le plus profitable à long terme pour améliorer les tissus, y compris le sphincter urinaire.

  • J'ai 27 ans et depuis mon accouchement il y a 16 mois, et malgré 20 séances de rééducation périnéale, je souffre toujours de fuites urinaires lorsque j'éternue, que je tousse ou également lorsque je cours. Quelles sont les solutions possibles ? Pourrais-je avoir d'autres enfants ?  

Il faut consulter un urologue pour savoir si l'on peut vous proposer une bandelette chirurgicale, ce geste ne vous empêchera pas d'avoir des enfants après.

  • Ma maman âgée de 60 ans a subi une opération pour incontinence (toux, froid, rire), il y a 18 mois où on lui a posé une languette au niveau de la vessie. Depuis 3 mois apparait une incontinence nocturne. Elle va très peu aux toilettes le jour, mais elle se vide la nuit sans s'en rendre compte ! Que faire ?

Il faut vérifier que la bandelette est toujours bien positionnée et ne pas boire après 17 heures. Retournez voir son urologue (plus on vieillit, plus on fait d'urines la nuit et moins le jour).

Le tamoxifène est un anti œstrogène qui rend les tissus vaginaux et le sphincter fragiles, ce qui peut donc favoriser une incontinence.

  • La sonde et l'appareil sont-ils pris en charge par la sécurité sociale ? Est-il intéressant de l'acheter ?  

Oui.

  • Pouvez-vous préciser ce qu'est le traitement hormonal local par crème d'œstrogènes ? À qui peut-on en parler ? Gynéco ? Généraliste ?  

Le médecin généraliste, le gynécologue et l'urologue peuvent vous prescrire ce traitement (crème ou ovules).

  • Après avoir fait de la rééducation sans résultat, j'ai demandé à mon médecin généraliste quelles solutions efficaces existaient pour mon cas. Il m'a suggéré une opération pour poser des bandelettes. En quoi cela consiste-t-il ? Et comment procède-t-on ?  

Le chirurgien urologue vous expliquera qu'il s'agit d'un petit ruban posé par voie vaginale sous l'urètre contre les fuites d'effort. Il faut ne pas faire d'efforts pendant les 15 premiers jours.

  • Ma gynécologue m'a prescrit un médicament de contrôle de la vessie. Il coûte 36 euros, les 28 comprimés et il est non remboursé. À 2 comprimés par jour, c'est très cher. Il s'agit de toltérodine qui ne contient pas de lactose.  

Le chlorure de trospium, l'oxybutynine et la solifénacine qui ont le même mécanisme que la toltérodine, sont remboursés.

  • J'ai 40 ans, j'ai eu 5 enfants par voie basse, mon gynécologue m'a fait un TVT après le quatrième, et malgré cela, j'ai de nouveau des fuites à l'effort. Que faire ?  

Il s'agit peut être d'une insuffisance sphinctérienne associée, un bilan urodynamique est nécessaire.

  • Je suis enceinte de jumeaux et j'ai des fuites urinaires à l'éternuement et un début de prolapsus utérin. Dois-je consulter un urologue ou prévoir une simple rééducation après mon accouchement ?  

Pour le moment, des auto contractions jusqu'à l'accouchement. Et une rééducation post partum à envisager ensuite.

  • J'ai 35 ans, 3 enfants et depuis peu, certains jours je n'arrive plus à me retenir avec des fuites plus ou moins importantes. Je peux parfois me retenir pendant plusieurs heures. À quoi est-ce dû ?

Il faut consulter pour connaitre le mécanisme de vos fuites, normalement, on doit tenir entre 2 et 3 h, au delà on sollicite trop la vessie.

  • J'ai 25 ans, pas d'enfant, en surcharge pondérale depuis quelques années, 1OO kg pour 1 m 61. Et depuis cet été, j'ai des envies subites d'uriner et parfois je n'arrive pas à me retenir. Que dois-je faire ? C'est pareil si je me réveille à peine en pleine nuit, je dois aller aux toilettes. Avant, non.  

L'obésité est un facteur de risque majeur de fuites. L'amaigrissement permettra certainement, la guérison.

  • J'ai 49 ans, ménopausée depuis peu, j'ai de plus en plus de fuites urinaires lors des éternuements, de toux, ou d'efforts. C'est très gênant. Ma gynéco m'a prescrit 20 séances de rééducation. Il y a un léger mieux mais les fuites sont toujours présentes. Dois-je envisager une opération ?  

Après un échec de la rééducation, il faut consulter en urologie pour savoir si l'on peut vous opérer.

  • Y a-t-il des risques avec l'utilisation d'une plaque vibrante ?  

Il n'y a aucun risque.

  • Ma fille a 39 ans. Elle a des incontinences urinaires. Monitrice auto-école, elle est obligée de mettre des couches. De même, elle fait sur elle et elle voudrait avoir une grossesse. Que faire ?  

Votre fille est assez grande pour consulter par elle-même en urologie. Elle ne peut pas rester comme ça.

  • J'ai 64 ans. En 1996, on m'a fait une hystérectomie endovaginale. En 2004 une cystopexie par bandelettes TVT. À ce jour, je me retrouve de nouveau avec des problèmes urinaires, des envies très urgentes et des pertes à l'effort. Que me conseillez-vous ?

Votre cas est complexe. Une cystoscopie par un urologue et un nouveau bilan urodynamique est nécessaire. Il y aura forcément une solution.

  • Si on envisage la pose d'une bandelette à 35 ans, quels sont les risques ? Faudra-t-il la changer régulièrement ? Si oui, à quel rythme ?  

La bandelette ne vieillit pas.

Par un traitement hormonal local, une bonne hygiène de vie et quelques auto exercices de périnée.

  • J'ai 42 ans, je souffre d'incontinences depuis 3 ans. Aujourd'hui, je dois subir un bilan urodynamique. En quoi cela consiste-t-il ?  

C'est un examen indolore qui consiste à remplir la vessie avec une petite sonde avec de l'eau.

  • J'ai 55 ans et des fuites urinaires à l'effort, lors des éternuements et de toux. Ma gynéco m'a prescrit d'emblée une sonde que je ne supporte pas. J'ai des irritations, et je fais des allergies au nickel. Que faire ?  

Les nouvelles sondes sont sans nickel. En cas d'échec de la rééducation, consultez en urologie.

  • J'ai 5 enfants, j'ai eu après mon quatrième un TVT et depuis mon cinquième, j'ai de nouveau des fuites. Je n'ai jamais vu d'urologue, seulement mon gynécologue. Serait-il préférable de consulter un urologue ?  

Il faut revoir l'urologue qui vous a opéré.

  • Maman de 6 enfants dont un bébé de 17 mois, j'ai des fuites urinaires après rééducation à la marche un peu rapide etc... Malgré un appareil à la maison, cela ne cesse pas. Que faire ?  

En cas d'insuffisance de la rééducation, consultez un urologue pour savoir si l'on peut vous proposer un traitement chirurgical.

  • Quand on ne peut pas prendre de traitement hormonal, que reste-t-il ?  

On peut toujours prendre un traitement local, ca ne passe pas dans le sang.

  • J'ai 38 ans et on m'a posé des bandelettes suite à mes fuites urinaires, mardi dernier. Puis-je monter mes escaliers sans problème ou cela va-t-il perturber ma pose ? Combien de temps dois-je rester au repos sans porter ? 

Vous pouvez avoir une activité tranquille sans prendre de charges, ni faire de sport pendant un mois.

  • J'ai 39 ans, un prolapsus stade 3, des hémorroïdes suite à un accouchement à 29 ans et pas de rééducation périnéale, des fuites urinaires à l'effort. Y a-t-il des solutions ?

Pour les hémorroïdes, voir un proctologue. Pour les fuites, commencez par la rééducation.

  • J'ai 22 ans et 2 enfants nés par césariennes. Est-ce qu'il faut rééduquer son périnée même si le médecin ne m'en a pas parlé ?  

La césarienne ne protège pas forcément des fuites. Le médecin doit tester vos muscles, si ils sont bons pas de problème, si non rééducation.

  • Que faire si ce n'est pas un urologue mais un gynécologue qui m'a opéré ?  

C'est l'urologue qui est le plus spécialisé surtout dans les cas compliqués ou après échec d'un premier traitement.

  • À 22 ans, j'ai eu 2 enfants rapprochés dont le dernier est né en juin 2010. Sans rééducation après les accouchements, j'ai eu une fuite suite à un effort. Après cet accident isolé, puis-je et dois-je faire mes séances maintenant ?

Bien sûr. Mieux vaut tard que jamais.

  • On m'a diagnostiqué une descente d'organes suite à mon accouchement, qu'on pourrait opérer. Je souhaite avoir d'autres enfants. Dois-je attendre pour me faire opérer ou puis-je le faire maintenant, sans que cela soit détruit par un futur accouchement ? J'ai 30 ans.  

Si votre prolapsus n'est pas gênant, il faut attendre d'avoir fini les bébés.

Le sphincter urinaire artificiel est le dernier recours en cas d'insuffisance sphinctérienne majeure (fuites à l'effort uniquement). Il y a d'autres techniques mini invasives.

  • Qu'est ce que le syndrome de Clara Fowler ?

Le syndrome de Clara Fowler est un contrôle trop important du sphincter urétral qui se relâche mal associé souvent à des ovaires polykystiques. Il survient chez la femme jeune.

  • Est-ce que la pose de bandelettes entre 25 et 30 ans est fréquente ?  

C'est de plus en plus fréquent.

  • Combien de temps dure l'opération quand on met un tissu pour ne plus avoir des fuites ?  

Une petite demi heure. Pas de sport par contre pendant un mois.

  • Une semaine après la pose de bandelettes, est-ce que le fait que ça me tiraille encore, est normal ?  

Oui c'est tout à fait normal.

  • Les fuites urinaires par impériosité ont-elles un caractère génétique ? Ma grand-mère en souffrait, ma mère aussi, moi également. Enceinte d'une petite fille, a-t-elle plus de risques d'en souffrir qu'une autre petite fille ?  

Il y a souvent une prédisposition génétique dans la qualité des fibres collagènes (c'est comme les rides...).

  • Que faire quand la bandelette n'a rien changé ?  

C'est qu'elle est mal posée, trop serrée, ou que ce n'était pas une bonne indication.

  • Suite à plusieurs interventions sur l'abdomen, j'ai des fuites en toussant, en riant et en éternuant. Et j'ai surtout des envies fréquentes impétueuses. Je suis embarrassée. Que faire ?  

Il faut consulter un urologue pour adapter le traitement.

  • J'attends mon troisième enfant. J'ai entendu dire que l'utilisation des spatules lors de l'accouchement, pouvait contribuer à une incontinence future. Ce geste est-il traumatique pour les muscles du périnée ? Qu'en est-il ?  

Pourquoi en auriez-vous une ? Il faudra faire le point après l'accouchement.

  • J'hésite à prendre un traitement hormonal substitutif pour la ménopause. J'ai entendu dire que celui-ci pouvait avoir un effet bénéfique contre les fuites urinaires. Est-ce vrai ?  

C'est avec votre gynécologue que vous en discuterez. Pour nous urologues, le traitement hormonal local suffit.

  • J'ai déjà été opérée pour un rétrécissement de l'urètre, puis j'ai eu un traitement médicamenteux. Le problème du médicament, c'est qu'il a provoqué des troubles de la mémoire. Aucun médecin n'a voulu faire le rapprochement, et d'autre part, je recommence à avoir des fuites ?  

La solifénacine et le chlorure de trospium ne passent pas dans le cerveau, contrairement à l'oxybutynine. Ils n'entrainent donc pas de troubles de la mémoire.

  • Peut-il y avoir un lien entre fuites urinaires et une cystite récente ?  

La cystite rend la vessie inflammatoire et peut temporairement la rendre moins stable. Les fuites peuvent disparaitre après le traitement antibiotique.

  • Depuis mon accouchement, j'ai des impériosités urinaires au coucher uniquement. Les bilans gynécologique et périnéal sont tout à fait normaux. Dois-je consulter un urologue ?  

Oui. Si votre gynécologue ne vous gère pas.

  • Ma fille de 14 ans souffre de mictions impérieuses principalement en riant. Elle n'a pas supporté le seul traitement per os (trouble de la vision). Elle a choisi d'être externe pour se changer car elle n'osait plus aller à l'infirmerie. Elle refuse d'en parler. Que faire ?  

Il faut consulter en milieu spécialisé, en urologie pédiatrique.

  • La toux et la course provoquent mon incontinence. J'ai 63 ans. Que faire ? Dois-je envisager la pose de bandelettes ?  

Il faut commencer par la rééducation. En cas d'échec, consultez l'urologue.

  • J'ai 67 ans. L'hiver, je souffre de ce que l'urologue nomme le syndrome de la clé dans la serrure. Par temps de froid, lorsque j'arrive chez moi, en descendant de mon véhicule, j'ai un impérieux besoin d'uriner et ce par le changement de température. Que faire ?  

Un traitement médical, type oxybutynine, et surtout une rééducation comportementale et une meilleure hygiène de vie.

  • Vous parlez de traitement hormonal local. De quoi s'agit-il ?  

Une crème type promestriène, une noisette par jour à l'entrée du vagin.

  • Que faire si les fuites persistent après la guérison de la cystite ?  

Il faut consulter en urologie.

  • Que faire pour les fuites sans aucun effort ?  

Elles sont accessibles par un traitement médical par la bouche et/ou rééducation.

  • J'ai 54 ans. J'ai eu une hystérectomie à 48 ans. J'ai eu de la rééducation pour fuites urinaires. Et j'en ai encore quand je fais de la corde à sauter, quand je cours, je tousse ou j'éternue... Est-ce normal ? Est-ce que je risque une descente de vessie ? Que dois-je faire ?  

Il faut consulter en urologie si cela vous gêne. Une intervention peut être possible.

  • Faut-il continuer le stop pipi conseillé par le généraliste ?  

Il faut absolument arrêter le stop pipi qui est une hérésie.

  • Des anti-stress peuvent-ils m'aider à mieux gérer mes problèmes de fuites urinaires ?  

Il faut plutôt avoir une bonne hygiène de vie et faire une rééducation comportementale aidée d'un kiné ou d'une sage femme.

  • On me propose la pose de bandelettes. Mais y a-t-il des effets secondaires ?  

Le chirurgien vous en expliquera les modalités.

  • Je perds mes urines quand je tousse et à l'effort. Ainsi je peux me retenir quand c'est urgent, miction complète je ne peux me retenir. Est-ce que la bandelette sera la solution ?  

D'abord la rééducation puis un bilan urologique pour savoir si la bandelette pourra régler vos problèmes.

  • Pourquoi le stop pipi est une hérésie ?  

Parce qu'il dérègle le fonctionnement vésico-sphinctérien normal.

  • Qu'entendez-vous par "avoir une bonne hygiène de vie" ?  

Ne pas boire 4 litres de thé...

  • Est-ce que l'utilisation des spatules lors de l'accouchement, peut contribuer plus tard à une incontinence urinaire. Est-ce qu'elles augmentent les risques d'incontinence au moment de la ménopause ?  

Si il faut des spatules, il faut des spatules… vous ferez la rééducation après.

  • Déjà opérée d'une hystérectomie totale en 1997, je recommence à avoir des fuites d'une autre nature. Après une miction, je crois que c'est fini et ça coule sans que je ne le sente, ou avec la vessie pleine, même problème. Dois-je envisager une nouvelle opération ?  

L'hystérectomie n'a jamais été un traitement d'incontinence, il faut donc consulter en urologie.

  • Y a-t-il une solution quand on souffre d'impériosité à 30 ans (premier accouchement difficile, forceps mais problèmes survenus après le deuxième accouchement) ? Dois-je faire de la rééducation ? Prendre un traitement médical ? Ou envisager une intervention chirurgicale ?

D'abord, une rééducation, puis éventuellement un traitement médical.

  • C'est gênant d'uriner toutes les heures. Pourquoi je n'arrive plus à gérer ma vessie ?  

Faire le point avec un urologue vous donnera la solution.

  • J'avais 25 ans quand j'ai consulté. J'en ai aujourd'hui 28. Dois-je donc retourner le voir pour refaire un bilan et pour avoir de la rééducation à faire ?  

Oui.

  • J'ai 27 ans et depuis que je suis petite, j'ai des incontinences urinaires. J'ai consulté 2 médecins traitants, mais cela continue. J'ai peur de vivre avec mon ami car le pipi au lit devient un enfer pour moi. Je dors presque pas de peur de ne pas pouvoir me retenir. Je bois 1,5 litre d'eau par jour.  

Il faut consulter en urologie.

  • Je souffre en plus des fuites urinaires, d'une béance vulvaire. Cela peut-il induire les fuites ou pas ?  

La béance vulvaire est une chose différente des fuites

  • J'ai des fuites d'effort la semaine qui précède mes règles. Vous avez dit que c'était parce que le taux d'œstrogènes diminuait à cette période et donc protégeait moins. Une rééducation périnéale suffirait-elle pour réduire ces fuites ?  

Oui.

  • Après un accouchement en janvier, épisiotomie et forceps, pas de fuites urinaires sauf à la piscine. Je fais une rééducation chez un kiné. Est-ce suffisant ? Est-ce qu'il ne faudrait pas, par la suite une rééducation avec sonde ?  

C'est le kiné qui jugera de vos progrès.

  • Peut-elle être un signe de maladie ?  

Simplement d'un mauvais contrôle entre votre cerveau et votre vessie.

  • J'ai 19 ans et il m'arrive souvent d'avoir de petites fuites quand j'éternue. Est-ce normal ?  

C'est un effort violent, faites vous tester votre périnée par votre gynécologue. Si il est faible, une rééducation peut être utile.

  • Suite à une ablation d'un kyste sous-urétral réussie, je présente une incontinence urinaire. Que me conseillez-vous ?  

Il faut revoir votre urologue car c'est plus complexe après ce type d'intervention.

  • Opérée il y a 3 mois d'une cystocèle, par un gynécologue, je suis à ce jour en récidive. Dois-je m'orienter vers un urologue ?  

Il faut d'abord revoir votre gynécologue et ensuite prendre éventuellement un avis auprès d'un urologue.

  • J'ai 49 ans et depuis plus de 10 ans maintenant, j'ai des fuites de plus en plus importantes. J'ai déjà fait de la rééducation, pris de l'oxybutynine et flavoxate. J'ai également consulté en urologie. Le tout sans succès. Il ne s'agit pas de fuites à l'effort. Je n'ai plus de vie sociale. Je suis désespérée. Que faire ?  

Peut être que le Pacemaker vésical est votre solution. Il existe des centres référents dans toutes les régions.

  • Peut-on faire poser une bandelette sans anesthésie ? Et peut-on la faire enlever s'il y a un problème ?

Non. Et l'ablation est toujours plus compliquée que la pose.

  • Comment trouver un urologue compétent sur Montpellier ?  

Il y a un centre référent au CHU de Nîmes.

  • Existe-t-il des groupes de soutien ou équivalent, car c'est un sujet tabou, très difficile à vivre.

Non.

  • Y a-t-il un centre référent sur les pays de Loire ?

Oui au CHU de Nantes.

Non.

  • J'ai 38 ans, rein pelvien, deuxième grossesse, j'ai besoin d'uriner tout le temps (15 fois par jour et 3 fois par nuit) et une légère fuite urinaire. Est-ce pathologique ou lié à la grossesse ?  

Il faut attendre l'accouchement pour refaire le point.

  • J'ai 58 ans, quelques fuites à l'éternuement, ainsi que des gaz ! S'agit-il du même problème ? Une déchirure jusqu'à l'anus lors de mon premier accouchement, pourrait-il en être la cause ? La semaine dernière, mon médecin a diagnostiqué une descente d'organes. Tout cela est-il soluble par de la gym ou de la rééducation ?

Cela est tout à fait accessible par la rééducation.

  • Ma fille a 18 ans. Elle urine encore le soir. Qui consulter ? Que faire ? J'ai déjà vu un médecin, mais sans résultat.

Consultez un urologue pour adulte.

  • Y a-t-il un centre référent dans les Bouches du Rhône ?  

Oui au CHU de Nîmes.

  • On m'a déjà posé un TOT (bandelette) en 2006 suite à une incontinence à l'effort. J'ai 57 ans et je fais beaucoup de sport notamment de la danse. Actuellement en 2011, je n'ai plus d'incontinence, mais ma vessie descend. Surtout après la danse, je ressens une boule qui descend dans le vagin. J'ai fait de la kiné abdominale hypopressive, mais ce n'est pas suffisant. On m'a parlé de la pose d'un pessaire pour exercer mon sport. Pourriez-vous m'en dire plus ? Devrais-je obligatoirement être à nouveau opérée ?

Pas de pessaire à 57 ans. A priori, si le prolapsus est important plutôt chez vous, une promontofixation par cœlioscopie.

Les réponses du Dr Adrien Vidart, urologue

  • Lors de mon deuxième accouchement (le premier était par césarienne), en 2009, le gynécologue a dit que j'avais eu une légère descente d'organes. Il ne m'a pas prescrit de rééducation périnéale. Depuis je souffre d'incontinences urinaires lorsque je fais des efforts ou même en éternuant. Que puis-je faire ?

Il faut de nouveau avoir une consultation avec un spécialiste. À l'issue de l'examen clinique pour s'assurer de l'absence d'anomalie, il pourra de nouveau vous prescrire une série de séances de kinésithérapie adaptée à vos symptômes.

  • J'ai 22 ans et lorsque j'ai trop envie d'uriner, quelque, gouttes sortent ! Et quand j'ai une crise de fou rire, je ne peux pas me retenir de faire pipi et je me fais dessus ! Est ce normal ?

Les fuites au rire sont normales si elles sont isolées. C'est un réflexe.

  • J'ai 43 ans, un enfant, et je suis victime de fuites urinaires lors de toux ou d'efforts. J'ai déjà eu de la rééducation du périnée et ma gynécologue me propose un bilan urodynamique. Quelles en sont les indications ?

Le terme bilan est excessif. Cet examen a pour but de compléter une évaluation clinique. Il faut confirmer par l'examen clinique et le bilan urodynamique, le mécanisme de vos fuites. À l'issue un traitement qui sera adapté à votre cas, peut vous être proposé (nouvelles séances de kiné, intervention type bandelette...).

  • J'ai 38 ans. J'ai eu un cancer de l'utérus il y 2 ans et demi, soigné par chimiothérapie et rayons avant hystérectomie totale. Depuis j'ai des problèmes de constipation et maintenant quelques fuites urinaires à l'effort et parfois même sans effort ?

Si vous n'avez pas eu de radiothérapie, il faut considérer que vous avez une incontinence classique pouvant apparaitre après une hystérectomie. Parlez en avec votre chirurgien, ou demandez lui qu'il vous recommande à l'un de ses correspondants si il ne prend pas en charge ce type de pathologie.

  • Je dois uriner environ 8 à 10 fois par jour en grande quantité et j'ai remarqué un kyste d'environ 3 millimètres au testicule gauche avec un commencement de douleur. Qui dois-je consulter comme spécialiste ? Puis-je rester comme ça ?

Il vaut mieux consulter un urologue après avoir eu un avis auprès de votre médecin traitant selon les recommandations du parcours de santé.

  • J'ai 48 ans, j'ai des fuites urinaires quand j'éternue et des envies pressantes qui se soldent par des fuites, si elles ne sont pas satisfaites immédiatement. Que faire ?

Vous présentez les deux types d'incontinence. À l'effort et par urgenturie. Vous devriez en parler avec votre médecin et lui demandez de vous adresser à un spécialiste avec lequel il travaille.

  • J'ai 28 ans et enceinte de mon troisième enfant. Jusque là je n'ai jamais eu de problème de fuites. Mais depuis un mois, elles apparaissent après un effort ou un éternuement, alors que je continue les exercices quotidiens du périnée appris lors de la rééducation. Que faire ?

Vous êtes enceinte. Tout votre corps se modifie pendant ces quelques mois. Pas d'inquiétude. Dans le post-partum si cela continue, parlez en avec votre médecin. Dans tous les cas la kinésithérapie à distance sera essentielle.

Oui. La maladie de Parkinson et ses traitements modifient la physiologie de la vessie et des sphincters. Il faut surtout prendre avis auprès d'un médecin rééducateur expérimenté, ou bien auprès d'un neuro-urologue. Il existe quelques équipes spécialisées en France (Garches, la Pitié-Salpêtrière, Nîmes, Marseille, Nantes...).

  • Il faut que j'aille uriner après un rapport sexuel, est-ce normal ?

Oui tout à fait. Le rapport et l'orgasme entrainent un réflexe mictionnel. À défaut il est recommandé d'avoir une miction après un rapport pour diminuer le risque d'infection urinaire basse.

  • Actuellement atteint d'une myélite transverse, j'ai des soucis d'incontinence avec une vessie hyperactive. Un urologue me propose des injections de botox dans la vessie. Que pensez-vous de ce traitement ?

C'est un traitement de référence reconnu pour la prise en charge des vessies hyperactives d'origine neurologique. Il faudra nécessairement apprendre à faire des autosondages.

  • La méthode de rééducation CMP est-elle efficace ?

Oui. Si elle est accompagnée et bien encadrée comme toutes les rééducations.

  • Concernant cette bandelette TOT, a-t-on beaucoup de recul ? J'ai 38 ans, et je me demande si je serai amenée à être réopérée (Pose de la bandelette il y a 2 semaines) ?

Le recul est très important. Les premières bandelettes (TVT) ont été posées en 1996 en France. Les TOT (invention Française) datent de 2003/2004.

  • Ma maman de 60 ans a subi une opération avec pose d'une bandelette en lien avec une hystérectomie totale (à ses 40 ans). Peu de résultats et toujours de nombreuses fuites... Que faire ? Elle a déjà eu en plus un traitement médicamenteux sans succès ! Doit-elle subir une nouvelle opération ? Et de quel type ?

Elle doit surtout de nouveau consulter son chirurgien et si nécessaire, avoir un deuxième avis. Il faudra absolument faire une nouvelle évaluation pour s'assurer que le mécanisme de ses fuites est toujours le même avant de discuter d'une nouvelle intervention.

  • Faut-il faire de la rééducation après un accouchement par césarienne ? Sachant que ma gynéco ne m'a jamais parlé de l'état de mon périnée.

Oui. Le simple fait d'être enceinte a sollicité votre périnée pendant de nombreuses semaines. La rééducation de prévention est donc très importante.

Oui.

  • Suite à de légères fuites urinaires depuis prostatectomie, j'ai accepté une intervention de Macroplastique (injection d'agent comblant) réalisée le 14 février dernier. Depuis les fuites ont repris presque comme à la sortie de ma prostatectomie. Je dois revoir l'urologue le 6 février. Qu'en pensez-vous ?

Oui. Parlez lui de vos fuites dans le détail. Ne les diminuez pas pour éviter de le vexer. Si nécessaire, faites un catalogue mictionnel. N'hésitez pas à avoir un deuxième avis.

  • J'ai 38 ans, et j'ai des fuites urinaires et fécales. De plus, j'ai régulièrement une lourdeur au niveau du vagin. Serait-ce une descente d'organes ?

C'est souvent les symptômes qui amènent les patientes à consulter. Parlez à votre médecin.

  • J'ai 35 ans, 2 enfants, une épisiotomie et une déchirure. J'ai depuis des fuites urinaires lorsque je tousse, mais il m'est impossible de courir, au risque d'être littéralement trempée. J'étais très sportive (sports de combat). Aujourd'hui j'ai même arrêté de courir après mon bus ! C'est dur. Qui consulter ?

Votre médecin traitant qui pourra vous orienter vers l'un de ses correspondants spécialistes de l'incontinence. Si vous n'osez pas lui en parler, vous pouvez prendre un rendez-vous avec un urologue. La liste de tous les urologues de France est disponible sur le site officiel de l'association française d'urologie.

  • J'ai 32 ans, et depuis une césarienne il y a 5 ans, je ne sens toujours pas ma vessie et j'urine 3 fois par heure avec parfois des fuites. Mon médecin ne m'a rien donné. Que faire ?

En parler avec votre gynécologue. Si vous n'en avez pas, n'hésitez pas à prendre conseil auprès d'un spécialiste.

  • À 25 ans, mon urologue me dit que j'ai une vessie trop musclée et un souci au sphincter d'où mes incontinences. Il me dit de faire de la rééducation mais je n'ai pas pu la faire. Dois-je retourner voir un urologue sachant que j'ai toujours mon souci d'incontinence ?

Oui. Demandez lui des adresses de kinésithérapeutes avec lesquels il a l'habitude de travailler.

  • Pourquoi ai-je des envies impérieuses même pour quelques gouttes, notamment à l'approche des règles ?

La période prémenstruelle modifie l'équilibre hormonal du vagin et de l'urètre. Les fuites que vous avez, peuvent être normales, mais parlez en avec votre médecin.

  • Je souffre d'envies impérieuses d'uriner et de fuites si je n'arrive pas aux toilettes à temps. Ma gynéco m'a prescrit un médicament qui a très bien fonctionné. Mais dès l'arrêt du traitement, tout est redevenu comme avant. Devrais-je prendre des médicaments toute ma vie alors que je n'ai que 33 ans ?

Si le bilan de vos urgenturies n'a pas trouvé d'anomalie spécifique, il vaut mieux continuer votre traitement tant qu'il reste efficace sans trop d'effets secondaires. Si jamais cela se modifie, n'hésitez pas à lui en parler et demandez lui un avis auprès d'un urologue. Il existe d'autres traitements, notamment le "pacemaker" de vessie qui peut être très efficace, même jeune.

  • Les rapports sexuels peuvent-ils fragiliser le périnée et entraîner des fuites urinaires ?

Non, s'ils restent non traumatisants avec des partenaires consentants.

  • Quelles sont les techniques mini invasives dont vous parlez ?

La pose de bandelettes avec une seule incision vaginale.

Oui. Vessie et transit sont parfois liés.

  • J'ai des fuites urinaires lors des rapports sexuels au moment de l'orgasme, cela fait une dizaine d'années. Je n'avais pas encore eu mon enfant. Qu'en pensez-vous ?

Tout dépend des fuites. Il existe des urinations per-orgasmiques qui ne sont pas pathologiques.

Difficile de résumer en une phrase. Il faut en parler lors d'une consultation avec un chirurgien urologue qui connait les différentes techniques, pour vous proposer celle dont vous avez besoin.

  • Dans le cas d'une incontinence urinaire qui date depuis le plus jeune âge, suite à un mauvais fonctionnement du sphincter et une vessie trop musclée, n'y a-t-il rien d'autre à faire, à part la rééducation ?

Non il existe d'autres solutions. Prenez un avis auprès d'une équipe spécialisée ou de votre médecin traitant.

  • J'ai une sclérose en plaque, et j'ai de plus en plus de problèmes urinaires. La journée, si je bois trop, je ne peux pas me retenir. Et la nuit, je dois me lever au moins 3 ou 4 fois. C'est vraiment pénible, mais je cherche, sans jamais avoir vraiment trouver, la solution. J'ai 48 ans. Pouvez-vous me donner une astuce ?

Il faut en parler avec votre neurologue. Sinon il faut consulter auprès d'un médecin de rééducation ou d'un neuro-urologue. La SEP est une maladie évolutive avec de multiples conséquences sur la vessie. À chaque patient son traitement. Il n'y a pas de "recette universelle".

  • Ma maman a 83 ans mais elle met des couches. Peut-elle se faire opérer ?

Oui. L'âge n'est pas un facteur limitant. Il n'y a pas de raison de porter des couches si on peut la rendre continente.

  • Le stress peut-il expliquer à lui seul des problèmes de fuites urinaires ?

Oui.

  • Après la sleeve de 116 kg, je suis à 74 kg. Mes problèmes urinaires peuvent-ils être des conséquences de perte de poids si rapide en un an ? 

Oui. Mais continuez à perdre du poids c'est le plus important. Les fuites seront plus faciles à gérer dans un deuxième temps si elles sont toujours présentes.

  • Est-ce qu'il y a des neuro-urologues dans toutes les villes ?

Non. Il existe des centres spécialisés avec des consultations multidisciplinaires dans plusieurs régions. Vous aurez facilement un contact à Garches (Raymond Poincaré), Marseille, Lyon, Nantes, Nîmes, Toulouse. Les coordonnées de ces consultations peuvent être trouvées sur le site de l'AFU ou du GENULF.

  • Après beaucoup de sport, je suis mouillée mais je ne sais pas si il s'agit de fuites urinaires ou de la transpiration. Comment faire la différence ?

Difficile. Même nous lors de nos études, avons du mal à faire la différence...

  • Mon épouse se plaint d'incontinences malgré plusieurs consultations (généralistes, gynécologues), malgré des séances de kiné. Que faut-il penser ? Quelle démarche diagnostique, conseilleriez-vous ?

Prendre avis auprès d'un urologue référent dans l'incontinence, après en avoir parlé avec votre médecin traitant bien entendu.

  • J'ai 30 ans, je suis sportive, sans enfant. J'ai très souvent envie d'uriner mais seulement quelques gouttes sortent. Dois-je consulter ?

Si cela vous gêne au quotidien ou vous limite dans vos activités, vous devez consulter.

  • J'ai entendu parler de "pacemaker vésical", à qui s'adresse-t-il ?

À tout le monde. Il n'y a pas de limite d'âge. Par contre il y a des indications strictes. L'hyperactivité vésicale résistante au traitement médical et/ou à la rééducation. Les rétentions chroniques d'urine.

  • La TVT peut-elle lâcher ? J'ai une sensation de déchirure sur le côté, des douleurs et des fuites depuis un an.

Oui. C'est rare. Parlez-en avec votre chirurgien.

  • Quand le sphincter a souffert neurologiquement à la suite d'un accouchement très long, que faire ?

La rééducation est toujours la première des étapes après une consultation avec un médecin.

  • J'ai des petites fuites urinaires. Mon hygiène est OK. Je n'ai pas de rapports sexuels, pourtant mes organes génitaux sentent très mauvais. Je n'ai plus d'utérus. Ces odeurs me désespèrent. Que faire ?

Avoir une consultation avec un gynécologue.

  • J'ai 61 ans et je n'ai que rarement envie d'uriner et pourtant dès que je me mets debout, ça coule sans que je puisse me retenir. Que faire ?

Ne restez pas comme cela ! Il faut être vu par un spécialiste. Les fuites ne sont pas une fatalité, elles peuvent être guéries et traitées.

  • Pourquoi faire un colpocystogramme ?

Pour évaluer les différents organes lors d'un prolapsus et faire le bilan exact de la chute d'organe. Il permet de définir la meilleure des stratégies thérapeutiques.

  • J'ai un traitement par chlorure de trospium, desmopressine, et fosfomycine. J'envisage une grossesse. Est-ce incompatible ?

Non. Il faut le dire avant le début de grossesse à votre médecin référent.

  • Peut-on faire de la rééducation du périnée lorsque l'on est enceinte ?

Non.

  • Comment traiter l'incontinence due à des troubles neurologiques ?

Tout dépend de la cause de l'incontinence. Il existe de nombreux traitements dans le cadre d'une maladie neurologique.

  • J'ai déjà fait 15 séances, je n'ai plus de fuites à l'effort mais il reste les problèmes d'impériosité (ouverture d'un robinet, bain pour les enfants, la nuit...). Dois-je continuer les séances ? J'utilise aussi un électrostimulateur périnéal à la maison.

Oui pour la rééducation et l'électrostimulateur périnéal. Les deux peuvent vous aider pour traiter vos urgenturies. Mais parlez en à votre médecin référent. Il serait tellement mieux d'être totalement sèche !

  • Il y a 30 ans lors de la pose d’une sonde urinaire pour une coelioscopie, j’ai été déchirée et j’ai terriblement souffert pendant et après. Depuis j’ai des petites fuites urinaires lorsque je tousse, si je cours, si j’éternue et je dois par exemple arrêter de marcher et serrer les fesses lorsque je me mouche. J’ai par ailleurs eu 3 enfants. À la suite des accouchements, j’ai fait de la rééducation abdominale. Il y a 20 ans, j’ai également suivi une rééducation périnéale qui a un peu diminué les fuites. Il y a 10 ans j'ai été orientée vers un spécialiste qui voulait absolument me poser une sonde urinaire pour m’examiner. J’ai refusé. On m’a dit que sans pose de sonde il est impossible de m’aider. Est-ce vrai ? Depuis je reste avec mes fuites car je ne veux toujours pas de sonde. Existe-t-il une solution ?

S'il vous a proposé un bilan uro-dynamique (BUD), ce n'est pas la pose d'une sonde urinaire. Cet examen n'est pas traumatisant et souvent fait par des gens d'expérience.

En savoir plus

L'incontinence urinaire est une maladie encore taboue qui se traduit par des pertes involontaires d'urine, survenant de manière inopinée. Une femme sur dix, soit plus de trois millions de Françaises, souffre d'incontinence urinaire. Les femmes sont plus touchées que les hommes par les problèmes de fuites urinaires. Cette inégalité s'explique en partie par les impacts physiologiques dus à la grossesse, à l'accouchement et à la ménopause.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Dans le forum :

Ailleurs sur le web