Lutte contre la drépanocytose : l’Afrique en action

La drépanocytose est liée à une anomalie des globules rouges. Elle entraine une anémie chronique et touche essentiellement la population originaire des Antilles et d’Afrique. Si en France la prise en charge progresse, dans les pays d’Afrique, tout reste à faire.

Rédigé le , mis à jour le

Lutte contre la drépanocytose : l’Afrique en action
Sommaire

Un centre de soins à Cotonou

Le traitement de la drépanocytose se fait le plus souvent par transfusion sanguine.

A Cotonou, la capitale économique du Bénin, un centre de soins tente avec des moyens très limités de faire face à l’afflux de malades atteints de drépanocytose.

La drépanocytose
est une pathologie peu connue, sans doute parce qu’elle touche avant tout l’Afrique. Pourtant c’est la première maladie génétique en France, une maladie du sang, une déformation des globules rouges qui bouchent les vaisseaux sanguins, en particulier dans les articulations. Résultat : de longues crises de douleurs…

Le traitement des malades
se fait le plus souvent par transfusion sanguine. Il faut aussi des médicaments anti-douleurs et des antibiotiques. Mais les traitements coûtent cher et les malades n’ont pas les moyens de se soigner.

En France, plus de 7 000 enfants et près de 4 000 adultes sont touchés par la maladie, selon la Ville de Paris.

La drépanocytose en quelques liens