Légionellose, une infection pulmonaire parfois mortelle

Provoquée par une bactérie présente dans les eaux chaudes, la légionellose se manifeste par une infection pulmonaire, parfois mortelle.

Dr Charlotte Tourmente
Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le , mis à jour le
Selon l'Institut Pasteur, entre 1 600 et 2 000 cas de légionellose sont déclarés chaque année en France
Selon l'Institut Pasteur, entre 1 600 et 2 000 cas de légionellose sont déclarés chaque année en France  —  Shutterstock

Aussi appelée maladie du légionnaire, la légionellose est une maladie infectieuse provoquée par une famille de bactéries, les legionellas

Il existe plus de 50 espèces de souches de légionelles. En France, les souches les plus couramment associées à la légionellose sont les Legionella pneumophila.

Comment se transmet la légionellose ?

Les bactéries sont présentes dans les sources d'eau douce chaude mais aussi dans les réseaux d'eau chaude sanitaire, les climatiseurs, les bains à remous, les spas ou encore les tours de refroidissement. C'est la raison pour laquelle la légionellose évolue souvent sous la forme d'épidémie car de nombreuses personnes peuvent être contaminées.   

La maladie se contracte en inhalant des gouttelettes contaminées, qui sont absorbées par les alvéoles dans les poumons. Les bactéries envahissent alors certaines cellules du système immunitaire, appelées macrophages, qu'elles finissent par détruire.   

En revanche, les malades ne sont pas contagieux et ne transmettent pas la maladie, puisqu'il est nécessaire d'inhaler les bactéries présentes dans une eau chaude. Seul un cas de transmission interhumaine a été rapporté dans la littérature, suite à une exposition très longue, dans un espace confiné.

À lire aussi : Quelques gestes simples pour éviter les contaminations à la maison 

Quels sont les symptômes de la légionellose ?

Selon l'Institut Pasteur, entre 1 600 et 2 000 cas sont déclarés chaque année en France mais beaucoup ne sont pas diagnostiqués ou notifiés. Les symptômes apparaissent 2 à 10 jours après l'inhalation.

La légionellose est responsable d'une infection pulmonaire aigüe, parfois mortelle. Elle se manifeste par des douleurs thoraciques, avec des crachats de sang (appelés hémoptysie) et des difficultés respiratoires. 

D'autres signes, peuvent survenir tels qu'une toux, de la fièvre allant jusqu'à 39,5°, des douleurs abdominales, des nausées. Un trouble neurologique est aussi possible, allant de la confusion au coma. Deux complications sont responsables en majorité des décès : l'insuffisance respiratoire aigüe et l'insuffisance rénale aigüe.   

Après une contamination par la légionelle, certaines personnes sont plus à risque de développer une infection respiratoire ou des complications. C'est le cas des fumeurs, des personnes âgées de plus de 50 ans ou encore des patients immunodéprimés. 

Comment se fait le diagnostic de légionellose ?

L'analyse des crachats ou du liquide recueilli dans les poumons, avec un lavage broncho-alvéolaire, permet de rechercher la présence des bactéries. Elles sont ensuite cultivées pour permettre d'administrer la classe d'antibiotiques adaptée.

Une radio du thorax permet aussi d'évaluer l'atteinte pulmonaire.

À lire aussi : Argentine : une mystérieuse pneumonie emporte trois personnes

Quel traitement ?

Le traitement de cette maladie bactérienne repose sur les antibiotiques, à l'exception des pénicillines auxquelles les bactéries sont naturellement résistantes. Le plus souvent, on utilise les familles d'antibiotiques comme les macrolides ou les fluoroquinolones.

La prévention est fondamentale. Les agences régionales de santé rappellent qu'il est possible d'agir chez soi avec des gestes simples : 

 - Faire couler l’eau froide et l’eau chaude au moins 1 fois par semaine au niveau des points d’eau qui sont peu utilisés (évier, lavabos, douche, etc.), après chaque période d’absence prolongée, pour tous les points d’eau avant de les réutiliser (notamment la douche) ;

- Surveiller la température de l’eau chaude au domicile : elle doit être très chaude mais pas "bouillante" (au moins 50°C et au plus 60°C au niveau de l’évier de la cuisine) ;

- Procéder régulièrement au détartrage et à la désinfection des embouts de robinetterie (brise-jets, pommeaux de douches, etc.).

La protéinose alvéolaire, une maladie rare des poumons  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !