1. / Maladies
  2. / Peau
  3. / Mycoses

Candidose buccale : quand la mycose infecte la bouche

Moins connues que leur pendant gynécologique ou cutané, les mycoses buccales se révèlent tout aussi gênantes. Le responsable le plus fréquent ? Un champignon nommé candida, qui est loin d'être aussi candide que le suggère son nom ! Comment se manifeste une mycose buccale ? Comment s'en débarrasser ?

Rédigé le , mis à jour le

Candidose buccale : quand la mycose infecte la bouche
Candidose buccale : quand la mycose infecte la bouche

Les mycoses buccales sont des infections très fréquentes et le plus souvent provoquées par un champignon appelé candida albicans. Ce germe est présent en temps normal dans la flore de la bouche, sans provoquer d'infection. Lorsque cette levure prolifère, elle provoque une mycose : les médecins parlent alors de candidose buccale.

Il existe de nombreux facteurs favorisant sa survenue : une sécheresse buccale, une inflammation, la grossesse, une prothèse dentaire, un diabète, le VIH, la radiothérapie,…  Certains médicaments sont en également en cause : antibiotiques dits à large spectre, corticoïdes, neuroleptiques qui diminuent la production de salive, médicaments anti-acide,…

Les bébés souffrent de mycose buccale, souvent transmise par leur mère lors de l'accouchement : leur système immunitaire n'étant pas encore mature, son efficacité n'est pas optimale. Autres personnes à risque : les personnes âgées qui cumulent fréquemment les facteurs favorisants, tels que la sécheresse de la bouche ou la prise de médicaments, et sont souvent victimes de l'infection.

Quels sont les symptômes ?

La candidose buccale  peut prendre différentes formes : le muguet par exemple, fréquent chez le bébé. La langue et les joues deviennent rouges, s'assèchent puis se recouvrent d'un enduit blanchâtre. Des douleurs peuvent accompagner ces troubles et se manifestent chez le bébé par des pleurs au moment de la tétée ou du biberon.

Autres manifestations possibles : la glossite, une inflammation de la langue qui devient rouge et douloureuse, ou la langue noire villeuse, qui se caractérise par une coloration foncée très disgracieuse.

Comment se soigne une mycose ?

Avant la mise en place d'un traitement, un prélèvement permettra d'identifier précisément  le germe qui est responsable de l'infection. Le traitement local, au niveau de la bouche, par application de gel ou de comprimés à sucer, est le plus fréquent, mais dans certains cas, notamment chez les personnes immunodéprimées, ou en cas d'échec du traitement local, de récidive, d'infection ancienne, un traitement par comprimés à avaler peut être nécessaire.

Le traitement local fait appel aux antifongiques, tels que la nystatine (Mycostatine®) en comprimé à sucer plusieurs fois par jour, ou l'amphotéricine (Fungizone®) ou le miconazole (Daktarin®) en gel. La durée de traitement s'étend de 1 à 3 semaines selon l'amélioration clinique.

Ces médicaments sont à prendre en dehors des repas et des boissons et doivent être maintenus en contact avec la muqueuse le plus longtemps possible, a minima plusieurs minutes. Ils sont bien tolérés en général, même si des troubles digestifs sont retrouvés chez 1 à 2% des patients et si le myconazole peut provoquer une sensation de brûlure ou une altération temporaire du goût.

En complément, des bains de bouche, à base d'Eludril® ou de Bétadine® ORL,  ou de bircarbonate de sodium dilué dans de l'eau. En cas de port de prothèse dentaire, elle doit être décontaminé en la brossant avec une solution d'antifongique (amphotéricine) et en la rinçant avec de l'eau et du bicarbonate.

En cas d'inefficacité, d'autres traitements par comprimés peuvent être prescrits : le Nizoral® (kétoconazole) ou le Triflucan® (fluconazole), durant une à deux semaines.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus