Crédits Photo : © Prapa / Shutterstock

Ongles : quand s'inquiéter ?

La plupart des problèmes d'ongles sont bénins et les ongles se réparent souvent tout seul. Mais dans certains cas, une consultation avec un dermatologue est nécessaire : un ongle abîmé, taché ou cassé peut être le signe d'une maladie.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Le mélanome

Le mélanome
Le mélanome

Des taches sombres sur l'ongle peuvent révéler la présence d'un mélanome sur la peau. Dans ce cas, consulter un dermatologue est une urgence. Il confirmera le diagnostic avec une biopsie de l'ongle.

Le mélanome est la forme la plus grave du cancer de la peau, responsable de plus de 1.000 décès par an, sur 7.000 nouveaux cas.

Les mycoses

Le laser, une solution contre les mycoses de l'ongle
Le laser, une solution contre les mycoses de l'ongle

Les mycoses des ongles sont les plus fréquentes des maladies des ongles. Ce sont des infections provoquées par des champignons qui parasitent les bords, puis la surface de l'ongle.

Ce n'est pas douloureux, mais c'est contagieux, et il est parfois difficile de s'en débarrasser... On peut les attraper en marchant pieds nus dans la rue, dans une salle de sport, à la piscine et dans tous les lieux publics.

L'infection bactérienne

L'infection bactérienne
L'infection bactérienne

Quand les petites peaux autour de l'ongle, les cuticules, sont arrachées ou retirées par une manucure trop consciencieuse, cela favorise la pénétration des bactéries sous la peau et peut donc être à l'origine d'infections.

Si elles sont mal soignées, ces infections peuvent endommager l'ongle définitivement.

L'ongle fendu

Ongle fendu
Ongle fendu

Quand la matrice de l'ongle est abîmée ou même détruite, l'ongle ne peut plus repousser normalement et se fend sur sa longueur.

Il est quelquefois recommandé de poser un ongle artificiel pour permettre à l'ongle de repousser en rapprochant ses bords, ce qui peut permettre de supprimer la fente.

La tumeur glomique

Une tumeur glomique est une tumeur rare et bénigne qui se développe à partir de nerfs entourant les vaisseaux de l'extrémité des doigts.
Une tumeur glomique est une tumeur rare et bénigne qui se développe à partir de nerfs entourant les vaisseaux de l'extrémité des doigts.

L'ongle est une petite surface d'à peine un centimètre carré et pourtant, elle peut nous faire souffrir. Entre les mycoses, le psoriasis, le lichen mais aussi le jaunissement, les déformations et les tumeurs… les ongles ont leurs propres pathologies et s'en débarrasser peut être un calvaire.

En cas de douleur très vive au frottement sur le bout des doigts, il peut s'agir d'une tumeur glomique sous l'ongle, une pathologie très mal connue. La cause : les glomus, des terminaisons nerveuses qui gèrent la pression sanguine dans le bout des doigts, et qui parfois se développent de façon anarchique. Le traitement consiste à retirer chirurgicalement la tumeur.

Les kystes mucoïdes

Le kyste mucoïde est une sorte de poche remplie de liquide qui communique avec l'articulation et qui vient écraser la matrice de l'ongle.
Le kyste mucoïde est une sorte de poche remplie de liquide qui communique avec l'articulation et qui vient écraser la matrice de l'ongle.

Parfois, les malformations des ongles sont dues à de petits kystes qui se développent à l'extrémité d'un doigt. On les nomme les kystes mucoïdes, très fréquents chez les personnes souffrant d'arthrose des doigts.

Le fibrokératome

Un choc ou des petits traumatismes récurrents au niveau d'un ongle peuvent entraîner un fibrokératome. Une lésion gênante qui ne guérit pas toute seule. Pour s'en débarrasser, il faut passer par la chirurgie.

Pour retirer cette lésion fibreuse sans douleur, le doigt ou l'orteil du patient est d'abord anesthésié localement. Le repli de la lésion est ensuite décollé, puis le chirurgien incise afin de soulever ce repli et voir où se situe la base de la lésion. Sectionner la base de l'implantation de la lésion est essentiel afin d'éviter qu'elle ne repousse.

L'intervention dure une quinzaine de minutes. Le patient doit respecter 48 heures de repos avec la jambe à l'horizontal. Six à huit mois après l'intervention, l'ongle redevient lisse et plat.

La rétronychie

Porter des talons aiguilles, marcher avec des chaussures inadaptées pendant de longues heures... Autant de situations traumatisantes pour les ongles des orteils qui peuvent conduire à une pathologie appelée rétronychie.

"La rétronychie est due essentiellement à un traumatisme qui va intervenir à l'extrémité de l'ongle. Ce qui fait que l'ongle va adhérer de manière excessive et de nouveaux ongles vont pousser en dessous de l'ongle existant. Et cet empilement d'ongles génère une réaction inflammatoire", explique le Pr Bertrand Richert, dermatologue.

Seule une opération chirurgicale permet de soulager les patients. L'orteil est d'abord anesthésié localement. La première étape de l'intervention consiste à détacher l'ongle. Le dermatologue détache également les autres couches d'ongles coincées qui n'ont pas pu pousser correctement. Il retire enfin la chair en excès qui s'est développée en réaction à la friction constante des ongles contre les tissus mous.

L'intervention dure une dizaine de minutes. La rétronychie récidive dans 30% des cas. Pour diminuer le risque, le patient doit respecter quelques consignes : se chausser correctement, éviter les chaussures à talons… 48 heures après l'intervention, il doit aussi revenir à l'hôpital pour le changement de son pansement. L'ongle repousse naturellement dans un délai de douze à quinze mois.

L'exostose

L'exostose est une tumeur bénigne qui correspond à une excroissance osseuse. Elle peut à terme déformer l'ongle et gêner la marche. L'exostose touche essentiellement le gros orteil.

Le traitement de l'exostose est chirurgical. L'intervention consiste à retirer l'excroissance.