Lipoaspiration : la chirurgie qui aspire la graisse

La lipoaspiration ou liposuccion est la deuxième chirurgie esthétique la plus pratiquée. Cette intervention vise à se débarrasser de la graisse stockée dans des endroits disgracieux. Reportage

Maroussia Renard
Rédigé le

Entre le confinement et la ménopause, cette patiente de 50 ans a vu sa silhouette s’épaissir. Elle a fait le choix de la lipoaspiration mais avant de programmer l’opération, le chirurgien lui a demandé de perdre quelques kilos

"Il faut bien le savoir et c’est la 1ère chose qu’on dit aux patients, la lipoaspiration n'est pas une intervention qui fait maigrir, ni perdre du poids. Cela va permettre de traiter des zones graisseuses localisées qui peuvent être gênantes", explique le Dr Jean-François Honart, chirurgien plasticien et esthétique.  

Se débarrasser des poignées d'amour

Ce qui dérange le plus cette patiente, ce sont ses poignées d’amour. "On voit que ce qu’on appelle le pinch test, la largeur de la peau qu'on peut pincer, est bien plus importante à ce niveau-là, ce qui témoigne d’un excès graisseux", commente le Dr Jean-François Honart. 

Pour aspirer cette graisse, le chirurgien réalise des incisions de 3 mm dans lesquelles il va introduire des canules."C’est un instrument qui a des longueurs variables avec des perforations qui ont des diamètres différents et surtout c'est une canule qui a un bout arrondi, ça permet de passer dans la graisse facilement", précise le Dr Jean-François Honart. 

Le chirurgien s’attaque d’abord aux cellules graisseuses nichées en profondeur. Il progresse à l’aveugle mais contrôle chacun de ses gestes avec la main gauche pour ne pas risquer de léser les structures nobles. "On n’est pas vraiment juste sous la peau, on a de l’épaisseur pour limiter le risque de séquelles car le risque c’est de passer trop près la peau et d’entrainer des vagues et c’est très difficile à corriger par la suite", explique le Dr Jean-François Honart.  

Au bout de 20 minutes, la taille de cette patiente est déjà redessinée. C'est une lipoaspiration très étendue dont le résultat dépend avant tout de l’élasticité de la peau de la patiente. 

La graisse est réinjectée

"Si on n’a pas une peau de bonne qualité, on va avoir de la peau qui pend et le résultat esthétique ne sera pas du tout satisfaisant. Pour cette patiente, elle a une peau bien tonique donc on a une peau qui va bien se redraper", annonce le Dr Jean-François Honart. 

Au final, cette opération aura permis de retirer près de 3 litres de graisse. La patiente a décidé de lui offrir une deuxième vie. 

"La graisse aujourd’hui c’est vraiment de l’or, on peut l’utiliser pour redonner du volume que ce soit au niveau des seins, des fesses. Elle a aussi un pouvoir régénérant, c’est plein de facteurs de croissance, on l’utilise aussi en chirurgie du rajeunissement facial", confie le Dr Jean-François Honart. Pour cette patiente, la graisse sera réinjectée au niveau des seins. Avant cela, elle a été débarrassée du sang et purifiée. 

L’intervention aura duré 1 heure et demie. La patiente sortira de la clinique le soir même et n’aura aucun soin particulier mis à part le port d’une gaine jour et nuit pendant un mois. Il faut attendre 3 mois pour évaluer le résultat définitif.