1. / Bien-être - Psycho
  2. / Beauté, soins du corps
  3. / Poils

Comment se débarrasser... des poils de l’anus ?

Il existe sûrement des questions que vous n'avez jamais osé poser, par pudeur, crainte, voire même honte... Aujourd'hui, il est question d'un nouveau complexe : les poils de la zone anale.

Rédigé le

Comment se débarrasser... des poils de l’anus ?

Lorsqu'on fait une recherche sur Internet avec l'expression "J’ai des poils au…" on tombe sur "Menton", "Ventre", "Cul", "Visage" et enfin "Cou". Les poils autour de l’anus, génèrent près de 6 300 000 résultats. Beaucoup de témoignages de personnes complexées et aussi beaucoup de partages d’expériences, pas toujours très heureuses, sur la façon de les enlever.

Des poils dans cette partie-là du corps c’est fréquent et banal…

Notre corps est couvert de millions de poils. Ils ont longtemps permis de protéger nos ancêtres du froid, des intempéries, des agressions extérieures. Au fil du temps, leur quantité a diminué car ils nous sont devenus moins nécessaires mais leur constitution, elle, est immuable. Ils sortent des follicules pileux situés dans le derme. On distingue les poils qu'on a dès la naissance, les poils constitutionnels comme les cheveux et les cils… et les poils qui apparaissent à la puberté sous l’effet des hormones : par exemple les poils des aisselles et du pubis.

Les poils qu’on trouve autour de l’anus appartiennent à cette catégorie de poils qui prospèrent sous l’effet des hormones. Sachez qu’il n’est pas surprenant d’avoir des poils autour de cette muqueuse très très sensible qu’est l’anus. Les poils jouent souvent un rôle de protection à proximité de certains de nos orifices. Les poils qu’on a dans les oreilles ou dans le nez servent souvent à filtrer des petites saletés, des poussières, des particules invisibles à l’oeil nu. C’est un peu la même chose autour de l’anus.


On trouve ces poils plus précisément au niveau de ce qu’on appelle la marge anale et plus largement, toute cette zone entre les deux fesses qui trace une sorte de ligne et qui est appelée le sillon interfessier, le "sif" pour les intimes. C’est une partie du corps qui peut être très fournie en poils.

Esthétisme ou réelle gène ?

Si les poils se coincent parfois dans les sous-vêtements, la sensation peut être désagréable comme celle ressentie au moment de l’essuyage après être allé aux toilettes. Un dermatologue explique qu’avec ou sans poils, la zone anale, de base, peut facilement démanger. C’est une zone naturellement humide.


Elle est propice à la macération car le sillon interfessier transpire facilement. Ajoutez à cela le contact, parfois trop rêche, du papier toilette et vous avez tous les ingrédients pour ressentir des sensations fort peu agréables. Les malheureux poils qui se trouvent proches de l’anus ne sont pas directement en cause. Le seul petit "hic" c’est qu’ils peuvent retenir des petites saletés, des résidus de papier toilette, des cheveux, pour ceux qui les ont longs… Après, le choix ou non, d’épiler cette zone très intime est propre à chacun. Ces dernières années, la tendance était à l’épilation intégrale du pubis avec en bonus le sillon interfessier. Mais on observe de plus en plus une vraie volonté de laisser les poils tranquilles. On rappelle les fondamentaux des techniques d’épilation…

Prudence d'une zone ultra sensible

Si vous optez pour le rasoir manuel ou électrique il faut être assez souple, il faut pouvoir se contorsionner. Méfiance avec le rasoir manuel, une coupure dans cette zone là, proche de la muqueuse anale peut faire très mal et s’infecter. Si vous voulez tenter le rasoir électrique, privilégiez un modèle ergonomique et bien maniable. Le bémol c’est la repousse qui va être rapide avec des poils drus et une bonne sensation de gratouille dans les fesses en perspective ! Les crèmes dépilatoires, ça repousse aussi assez vite alors il faut veiller à utiliser une crème spéciale pour les peaux sensibles. C’est absolument proscrit sur les muqueuses bien sûr, rien de tel pour ressentir des brûlures et irritations qui vous feront passer un mauvais moment !


Les bandelettes de cire froide qu’on applique sur le sillon fessier et qu’on arrache d’un coup ne sont pas non recommandées, mieux vaut confier ça à des esthéticiennes qui ont le coup de main ! Ça vous évitera d’abandonner vos travaux de défrichage dès la première bande enlevée. Il faut savoir qu’en institut on peut vous demander de vous placer à quatre pattes, fesses relevées ou allongé sur le ventre en tenant vos fesses écartées. Si vous n’êtes pas pudique, ma foi, c’est possible et l’avantage c’est que ça repoussera en trois voire quatre semaines en fonction de votre pilosité. Et enfin, plus radical : le laser.


Pour cette zone péri-anale, cela fonctionne sur le même principe que les autres localisations, c’est pareil pour le sillon interfessier. On rase les poils avant le rendez-vous car le dermatologue vise en fait le bulbe pileux, c’est indiqué pour les poils foncés car on cible la mélanine, ce qui donne le pigment du poil. Le laser les brûle jusqu’à la racine. Il faut compter plusieurs séances en fonction de la ténacité des poils et plusieurs centaines d’euros. La particularité du laser sur le sillon interfessier c’est le réglage de la machine qui doit être précis car la carnation de cette zone est parfois plus foncée par rapport aux fesses voisines, le réglage est donc important pour obtenir un résultat efficace…quand on a une pilosité bien fournie au niveau des fesses, on y pense pas forcément.

Être attentif à certains symptômes

En cas de pilosité importante, notamment chez les hommes, le frottement avec les vêtements peut rendre les poils cassants, la peau s’irrite et un abcès peut se former. S’il s’infecte on parle alors de kyste pilonidal. Dans ce cas, il faut l’inciser pour évacuer le pus et soulager la douleur, pour retirer définitivement le kyste, il faut opérer en profondeur pour enlever toute la zone infectée, le kyste et les fistules qui se forment à cause de l’infiltration du pus. Le geste est rapide mais laisse une plaie impressionnante qui se résorbera par la suite… Quelques poils au niveau des fesses peuvent créer bien des dégâts donc soyez attentif en cas de douleur, de plaie durable ou de gonflement…

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus