Cabines de bronzage : le Sénat veut les voir disparaître

Cabines de bronzage : le Sénat veut les voir disparaître

Pour éviter un futur scandale sanitaire, un rapport du Sénat entend durcir la législation autour de certains actes esthétiques. Et plaide pour une interdiction pure et simple des cabines à UV.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

16% des Français fréquenteraient les quelques 18 000 cabines à UV présentes sur le territoire. Mais cette affaire très lucrative pourrait cesser. Le rapport de la mission d'information du Sénat, intitulé "Santé, beauté, une priorité : la sécurité", portant sur les dispositifs médicaux implantables et les interventions à visée esthétique recommande l'interdiction des lampes à UV.

Cette interdiction concernerait les cabines de bronzage hors usage médical (traitement du psoriasis, maladie de peau), en raison du risque de cancer de la peau auquel elles exposent.

UVA inefficaces et dangereuses

"Les UVA délivrés par les lampes sont inefficaces, ils ne préparent pas au bronzage naturel, ne synthétisent pas la vitamine D et leur danger, c'est le mélanome " a rappelé Bernard Cazeau, le rapporteur PS de la mission d'information.

Le danger est bien réel. D'après les chiffres de l'Institut national du cancer (Inca), le mélanome provoquerait au total 1 600 décès par an en France, et parmi eux, 19 à 76 décès seraient imputables aux lampes à bronzage, selon une récente étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

C'est la première fois qu'une mission du Sénat se prononce aussi nettement sur les cabines à UV, dont l'interdiction avait déjà été réclamée en mai 2012, par deux membres de l'Académie de médecine. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait quant à elle annoncé un durcissement de la réglementation, mais n'avait pas parlé d'interdiction.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr