© Shutterstock

Mélanome : le plus redouté des cancers de la peau

Avec plus de 15.000 nouveaux cas chaque année en France et près de 2.000 décès, le mélanome est l'un des cancers qui progresse le plus. Une augmentation préoccupante qui s'explique notamment par nos habitudes d'exposition au soleil et aux rayons UV.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Comment apparaît le mélanome ?

Marina Carrère d'Encausse et Philippe Charlier expliquent l'anatomie de la peau et la formation d'un mélanome.
Marina Carrère d'Encausse et Philippe Charlier expliquent l'anatomie de la peau et la formation d'un mélanome.

La peau, notre enveloppe protectrice se compose de trois couches : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Dans l’épiderme, il y a des cellules dites basales qui vont donner naissance à de nouvelle cellules à kératine. Et entre ces cellules basales, il y a des cellules en forme d’étoile : les mélanocytes.

Sous l’effet du soleil, elles produisent de la mélanine, des petits pigments qui vont remplir les cellules à kératine au fur et à mesure de leur progression vers la surface, la peau devient plus brune. La mélanine peut aussi se concentrer dans quelques cellules localisées et former des grains de beauté

Le soleil envoie des rayons visibles mais aussi invisibles pour nos yeux : les infrarouges et les ultraviolets. Les infrarouges émettent de la chaleur alors que les ultraviolets passent inaperçus et sont les plus dangereux. Les UVB et les UVA sont capables de traverser la peau et d'atteindre le coeur des cellules pour provoquer des dommages irréversibles au niveau de l'ADN des cellules.  

C'est ce qui peut être à l'origine de cancers de la peau. Parmi eux, le mélanome. II touche des cellules particulières de la peau présentes au niveau de la base de l'épiderme : les mélanocytes qui vont alors se multiplier de manière anarchique quand l'exposition solaire est intense.

Comment reconnaitre un mélanome ?

Marina Carrère d'Encausse et Philippe Charlier expliquent comment reconnaitre un mélanome.
Marina Carrère d'Encausse et Philippe Charlier expliquent comment reconnaitre un mélanome.

La plupart du temps, le mélanome apparaît sur une peau saine. Dans 20% des cas, il résulte de la transformation maligne d'un grain de beauté.
Pour le reconnaître et suivre son évolution, on utilise une technique mnémotechnique dite "ABCDE" :
"A" pour Asymétrie de la lésion, "B" pour Bords irréguliers, "C" pour la couleur, "D" pour le diamètre et "E" pour l'Evolution.  


 

La recherche sur les traitements du mélanome

Pour tous les mélanomes, la prise en charge est d'abord la chirurgie. La nécessité d'un traitement supplémentaire dit adjuvant est évaluée en fonction de différents paramètres le score de Breslow (taille), le fait qu'un gène BRAF soit retrouvé (cf ci-dessous), l'atteinte du ganglion sentinelle, qui est le ganglion lymphatique le plus proche de la tumeur. S'il est positif, cela signifie que les cellules cancéreuses ont pu se propager ailleurs dans le corps.

Les différents stades du cancer sont, par ordre de gravité :

  • le stade 1, atteinte locale 'in situ', sans métastases
  • le stade 2, atteinte des tissus environnants, sans métastases.
  • le stade 3 : métastases locales et régionales
  • le stade 4: métastases à distance

La prise en charge adjuvante, en plus de la chirurgie, fait appel à l'immunothérapie ou à la chimiothérapie, à la thérapie ciblée (gène BRAF retrouvé).

Les mélanomes liés à la mutation du gène BRAF

La moitié des mélanomes sont dus à la mutation d’un gène, le gène BRAF. Pour ces cancers, il existe un traitement très efficace, la thérapie ciblée.
Le problème est que si le traitement est efficace en quelques jours, la plupart des patients rechutent au bout d’un an... 
A Gustave Roussy, une équipe de chercheurs essaie de comprendre pourquoi afin de mieux traiter ces patients dans le futur.