Chimiothérapie : le cannabidiol pour soulager la douleur

L'efficacité d'un composé du cannabis (le cannabidiol), dans le traitement des douleurs dues aux chimiothérapies, a été mis en évidence par des chercheurs américains. De quoi nourrir une fois de plus le débat sur l'usage thérapeutique du cannabis là où il est encore illégal.

Rédigé le , mis à jour le

Chimiothérapie : le cannabidiol pour soulager la douleur
Chimiothérapie : le cannabidiol pour soulager la douleur

Les propriétés anti-douleurs du cannabis sont déjà connues et quelques pays comme le Royaume-Uni et l'Espagne ont déjà autorisé son usage à but thérapeutique. Il est consommé dans le cadre des pathologies dont le traitement est lourd comme les chimiothérapies. Celles-ci peuvent occasionner des douleurs anormales appelées allodynies.

Des chercheurs de l'école de pharmacie du Temple University à Philadelphie ont démontré dans une étude publiée dans Anesthesia & analgesia que l'un des composants du cannabis, le cannabidiol (CBD), pouvait soulager la douleur induite par le paclitaxel, un médicament utilisé entre autres pour le cancer du sein.

Le cannabidiol est connu pour ses vertus analgésiques et anti-inflammatoires. Il a également été montré qu'il réduisait l'activité des tumeurs chez l'animal. Mais le principal avantage de la molécule est qu'il n'entraîne pas d'effet psycho-actif comme le THC. Pour le principal auteur Sara Jane Ward, "le cannabidiol a les qualités thérapeutiques du cannabis sans les effets secondaires. "L'étude menée sur 146 souris (26 mâles et 120 femelles) sous traitement de paclitaxel montre que le CBD prévenait totalement les frissons et les douleurs induites par le médicament de chimiothérapie. De plus l'arrêt du CBD n'a pas entraîné de troubles neuropathiques.

Le cannabidiol intéresse beaucoup les chercheurs comme le prouve le nombre d'études cliniques actuellement menées aux Etats-Unis. De nombreuses pistes sont explorées pour vérifier son efficacité pour certaines maladies inflammatoires, psychiatriques dont le phénomène d'addiction.

Mardi 4 octobre 2011, un patient atteint de sclérose en plaques a été condamné mais dispensé de peine pour avoir cultivé du cannabis dans le but de soulager ses douleurs. Son utilisation à but thérapeutique reste interdite en France.

Source : Eurekalert!

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24