Binge drinking : des risques à long terme ?

Quels sont les risques de ce "binge drinking" à long terme ?

Rédigé le , mis à jour le

Binge drinking : des risques à long terme ?

Les réponses avec le Dr Philippe Batel, addictologue à l'hôpital Beaujon (Clichy) :

"Les risques à court terme sont les accidents et il n'y a pas que le coma éthylique, il y a les conduites à risque, les rapports sexuels non protégés, l'abus sexuel, la violence, le fait d'être victime et d'être également auteur de ces violences.

"Le risque à long terme inquiète beaucoup les addictologues car on a quelques études prospectives longitudinales. On a suivi des adolescents qui étaient des binge drinkeurs, on les a retrouvés vingt ans après et on a déjà à l'adolescence un impact cérébral important sur les structures cérébrales de ces alcoolisations massives. Aujourd'hui on est en train de dire finalement qu'une consommation au quotidien, peu à peu, elle est moins dangereuse qu'une alcoolisation massive, parce qu'il y a un phénomène de sevrage et de souffrance cérébrale.

"Le risque à long terme est d'augmenter potentiellement son risque addictif sur l'ensemble des conduites addictives, les conduites pharmacologiques mais aussi les conduites d'addiction comportementale. On a aujourd'hui des données qui montrent ça."

En savoir plus :

Sponsorisé par Ligatus