Fatigue chronique : un syndrome mal connu

Peu de gens y accordent de l'importance, et pourtant le mal qu'il induit existe bien... Le syndrome de fatigue chronique plonge les personnes qui en souffrent dans un manque d'énergie considérable, non soulagé par le repos. De quoi s'agit-il ? Comment survient-il ? Existe-t-il des traitements ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Identifier le syndrome

Un manque d'énergie qui reste identique après une bonne nuit de sommeil, la sensation de se traîner, , d'avoir le cerveau qui tourne au ralenti (brain fog), ce sont les symptômes de ce que l'on appelle désormais encéphalite myalgique/syndrome de fatigue chronique.


Le syndrome de fatigue chronique engendre des symptômes qui peuvent se rapprocher de ceux rencontrés dans la fibromyalgie, l'hypotension, la mononucléose infectieuse chronique, l'hypothyroïdie, le syndrome de l'intestin irritable, ou encore la dépression. Pourtant, il ne faut pas confondre ce syndrome avec ces pathologies. Une cause virale serait possible, puisqu'une maladie virale survient chez 50% des patients (source : Magazine de l'inserm n°52, 2022). il pourrait s'agir de l'Epstein Barr virus, responsable de la mononucléose et déjà en cause dans la sclérose en plaques. Dans d'autres cas, les traumatismes dans l'enfance (abus physiques, sexuels, psychologiques,...), ou un stress intense pourraient être en cause.

Il s'agit d'une maladie neurologique mystérieuse, dont on ne connaît pas la cause ni ce qui permettrait d'en guérir, une maladie complexe et hétérogène, avec une prise en charge pluridisciplinaire (médecin généraliste, spécialiste, psychiatre, kinésithérapeute, aides de vie, etc.). 

Une fatigue supérieure à six mois avec diminution importante des activités, sans cause organique apparente, oriente vers ce syndrome. À cet état de fatigue permanent et handicapant, doivent s'ajouter au moins 4 des critères suivants :, des troubles de la mémoire ou de la concentration, maux e gorge, sensibilité des ganglions lymphatiques, des douleurs musculaires, articulaires sans inflammation, des céphalées inhabituelles, un sommeil non reposant et un malaise pendant plus de 24 heures après un effort trop intense (source : INSERM, 2022).

Un diagnostic difficile

Ce syndrome de fatigue chronique doit être soupçonné dès qu'une fatigue handicapante,  un malaise post-effort de façon retardée (environ 12 heures après) avec exacerbation des autres symptômes persistent plus de 6 semaines chez les adultes, plus de 4 semaines chez les enfants et adolescents. 

Pour les médecins, il est donc encore souvent difficile de poser le bon diagnostic. D'ailleurs, il n'est pas rare que les patients passent entre les mains de spécialistes, errent d'une consultation à l'autre parfois pendant des années... Traditionnellement, ce sont les médecins internistes qui tentent de trouver une cause physiologique à cette fatigue. A l'hôpital Edouard Herriot, à Lyon, une consultation spécialisée propose une autre approche pour prendre en charge ces patients que rien ne parvient à soulager.

Un état de fatigue extrême

Être épuisé presque 24 heures sur 24 au point de ne plus être capable de travailler ou d'avoir une vie sociale, cette réalité est le quotidien des patients atteints du syndrome de fatigue chronique. Il ne s'agit pas d'une simple baisse de tonus, mais d'une pathologie. Aussi appelée encéphalomyélite myalgique, cette maladie encore méconnue serait d'origine neurologique.

Le  corps est alors comparé à une batterie à plat,  dont le niveau de charge baisse très rapidement même pour des taches qui consomment habituellement peu d'énergie.

Lutter contre la fatigue : les cures anti-fatigue

Les cures anti-fatigue sont-elles efficaces ?
Les cures anti-fatigue sont-elles efficaces ?

En pharmacie, on ne trouve pas moins de 24 produits en vente libre pour lutter contre la fatigue sans même évoquer la phytothérapie. Ce sont des combinés de vitamines, de sels minéraux, ou encore des compléments alimentaires qui ont pour objectif de stimuler notre organisme. Mais comment choisir le produit le plus adapté à ses symptômes.

Vitamine C, magnésium, guarana... les Français consomment énormément de compléments alimentaires censés mettre fin à leur fatigue. Ces produits vendus sans ordonnance ne doivent pas pour autant être pris sans conseil comme l'explique Hélène Lecoq, pharmacienne : "Quand une personne se présente pour une demande concernant la fatigue, on commence déjà par un interrogatoire. Et la première question posée, c'est de savoir depuis combien de temps cette personne est fatiguée et si elle a des raisons d'expliquer cette fatigue".

Pour lutter contre des réveils difficiles, où on se sent épuisé, les produits les plus vendus sont le magnésium et la vitamine C : "La vitamine C permet d'optimiser les cycles cellulaires, c'est un tonic. Elle donne donc de l'énergie. Le magnésium permet lui d'équilibrer le sommeil, de se sentir plus calme. Le magnésium s'élimine très rapidement quand on a un stress de quelle qu'origine que ce soit. Et dans ce cas, il est très important de recharger les batteries". Il est recommandé de prendre la vitamine C le matin et le magnésium le soir.

Mais il existe aussi d'autres familles de produits pour lutter contre la fatigue notamment les stimulants, très utilisés par les étudiants au moment des examens : "Les produits stimulants sont essentiellement des produits composés d'acides aminés qui sont facilement assimilés et qui permettent de retrouver du tonus rapidement. Ces produits ne doivent pas être pris plus de trois semaines parce qu'ils provoquent des palpitations".

Trop de stimulants et trop de café pour rester éveillé risquent de provoquer rapidement de vrais problèmes de santé. Il faut donc s'en méfier et dans ces périodes d'effort où l'on doit travailler plus, les repas sont souvent rapides et déséquilibrés ce qui augmente la fatigue. Hélène Lecoq, pharmacienne, rappelle le rôle des compléments alimentaires : "Ils servent essentiellement à équilibrer une alimentation qui n'est pas idéale et à stimuler les défenses immunitaires. Les compléments alimentaires équilibrent les apports en vitamines, minéraux, et probiotiques afin que l'organisme soit suffisamment alimenté en éléments essentiels". Attention toutefois ces produits ne doivent pas se substituer à une alimentation équilibrée.

Autre symptôme lié à la fatigue : les problèmes de sommeil. Avec le stress, les nuits peuvent être courtes et la tentation d'utiliser des somnifères en vente libre pour dormir et des stimulants pour se réveiller est fréquente. Il faut être vigilant et ne pas se surcharger en vitamines, minéraux et autres produits.

Pour lutter contre un surmenage ou un épuisement passager, ces produits peuvent être efficaces mais attention, la fatigue reste un symptôme qui peut annoncer le début d'une pathologie. Si elle persiste au delà d'un mois, il est impératif de consulter votre médecin.

Fatigue chronique : des consultations spécialisées

Des consultations sont dédiées à la fatigue chronique.
Des consultations sont dédiées à la fatigue chronique.

Envie de dormir, bâillements incessants, yeux qui piquent, manque d'énergie... Autant de signes de fatigue qui touchent de nombreuses personnes, quel que soit l'âge et l'activité. En langage médical, cette fatigue est appelée asthénie. Elle peut être due à des problèmes de sommeil, à un épuisement physique ou être le symptôme d'une maladie. Dans certains cas, elle peut révéler ce qu'on appelle un syndrome de fatigue chronique.

Pour les patients qui souffrent du syndrome de fatigue chronique, il existe maintenant quelques consultations spécialisées, comme celle du CHU d'Angers.

Le syndrome de fatigue chronique n'a rien à voir avec une fatigue passagère. Il n'existe pas de médicaments pour traiter le syndrome de fatigue chronique

Les médecins proposent donc des outils aux patients comme l'explique le Dr Alaa Ghali, médecin interniste : "L'identification des seuils de la fatigue est la seule chose qu'on utilise pour éviter la survenue des malaises post-effort. On va identifier les seuils et on va dire au patient de ne pas les dépasser dans un premier temps. Ensuite cela va s'améliorer petit à petit, les seuils vont augmenter. C'est pour moi une pierre angulaire dans la prise en charge du syndrome de fatigue chronique". Environ 140.000 personnes en France seraient atteintes du syndrome de fatigue chronique.

La technique du pacing, gestion de la fatigue, donne des pistes pour mieux gérer l'épuisement. Elle apprend à identifier son niveau de batterie ainsi que la quantité d'énergie que vont demander les activités afin de mieux les gérer. Le but est de ne pas se retrouver "dans le rouge" car on mettrait beaucoup trop de temps à récupérer.