50 ans, l'heure du bilan

Aujourd'hui, à 50 ans, on est encore au top de sa forme au point d'être parfois parents de jeunes enfants. Et pourtant 50 ans, c'est aussi un âge où le corps accuse les excès de la jeunesse, l'âge où les premiers pépins de santé peuvent apparaître... Problèmes cardiaques, diabète, maladies chroniques, autant de maux qui peuvent s'installer silencieusement, sans symptômes graves et mettre la santé en danger. Mieux vaut donc prévenir que guérir, et réaliser quelques simples examens de contrôle, examens de médecine dite prédictive.

Rédigé le , mis à jour le

50 ans, l'heure du bilan
50 ans, l'heure du bilan
Sommaire

Bilan de la cinquantaine : le bilan sanguin

Que vérifie-t-on avec une prise de sang ?

La première étape, quand on veut faire un bilan de santé, est de prendre rendez-vous chez son médecin traitant, le plus souvent un généraliste.

Votre médecin généraliste saura vous poser les bonnes questions et vous prescrire un premier bilan de santé : un bilan sanguin. Mais que vérifie-t-on avec une prise de sang ? Quels dosages permettent de détecter quels problèmes ?

Le bilan de santé de la cinquantaine commence par un questionnaire clinique précis. Hygiène de vie, maladies héréditaires… tout est vérifier avant les examens habituels : prise de tension, puis auscultation des poumons mais le principal élément reste le bilan sanguin.

Pour un bilan complet, il faut déjà s'intéresser au fonctionnement des organes. En tête de liste les dosages ionogramme et créatininémie. Ces dosages permettent de vérifier le bon fonctionnement du rein. Puis il y a les transaminases, des enzymes liées au foie.

Un autre dosage, la TSH, permet de vérifier le fonctionnement de la thyroïde. Après 50 ans, il est courant que la thyroïde se dérègle, plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Pour finir le bilan sanguin s'intéressera à tous les éléments métaboliques, c'est-à-dire le cholestérol, le sucre et le fer.

À 50 ans, il faut aussi s'intéresser à son côlon. Le médecin peut donner un kit simple de dépistage du cancer. Ce kit simple à envoyer au laboratoire permettra de révéler ou non des traces de sang dans les selles. Signe possible de polypes ou de tumeurs. En France, le cancer du côlon est le deuxième cancer le plus meurtrier.

Bilan de la cinquantaine : le bilan cardiaque

Comment se déroule un test d'effort ?

Un bilan de santé est à réaliser à la cinquantaine afin d'éviter des maladies, le cœur doit par exemple être surveillé.

Avec l'âge, notre cœur peut commencer à souffrir, mais sans se manifester. D'où l'intérêt de faire aussi un bilan cardiaque. Mais attention, à 50 ans tout le monde n'en a pas besoin. Alors à qui s'adresse cet examen et pourquoi ?

Le test d'effort. Des électrodes sont branchées sur le patient pour permettre un suivi électrocardiogramme permanent. L'épreuve d'effort est une mesure de l'activité électrique du cœur pendant un exercice physique. Si cette activité présente des irrégularités, cela signifie qu'il y a un dysfonctionnement qui peut être dangereux. Mais rassurez-vous le test d'effort n'est pas systématique à 50 ans.

L'intérêt de cet examen est de dépister les facteurs de risques cardiovasculaires. Il existe plusieurs facteurs de risque essentiels à rechercher : le tabac, une hypertension éventuelle et la biologie avec recherche du diabète (glycémie à jeun), et enfin la recherche d'hypercholestérolémie. L'interrogatoire permet également de rechercher des antécédents familiaux.

La tension et le rythme sont mesurés pendant tout l'exercice. Dès les premières secondes, le rythme cardiaque augmente avec l'effort. Etape par étape, le test s'intensifie, la vitesse s'accélère, l'effort est amplifié avec une pente. La partie la plus importante du test, est la partie où la fréquence cardiaque s'élève de manière importante. Le médecin peut alors détecter d'éventuels problèmes au niveau d'une coronaire. Si la coronaire rétrécit, sur le plan électrique, des anomalies vont apparaître.

Les coronaires sont les grosses veines qui irriguent le cœur. Si elles sont rétrécies par un caillot ou une plaque de cholestérol, le sang circule moins bien et apporte moins d'oxygène au cœur. Celui-ci va souffrir et compenser en travaillant plus.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus