Quels sont les bons apports en fer ?

Attention aux idées reçues, ce n'est pas dans les épinards qu'on trouve le plus de fer... Quel est le rôle de cet oligo-élément ? Quelles sont les maladies liées à une carence ou à un excès ? Comment traiter l'hémochromatose ? Où trouver du fer dans l'alimentation et comment favoriser son absorption ?

Rédigé le , mis à jour le

Quels sont les bons apports en fer ?
Sommaire

Qu'est-ce que le fer ?

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent l'absorption du fer par l'organisme.

Le fer, comme le magnésium, le fluor ou le zinc, est l'un des oligo-éléments présents dans l'organisme, en très petite quantité, mais qui n'en sont pas moins essentiels car ils participent aux réactions chimiques.

En moyenne, il y a 4 grammes de fer dans le corps d'un homme, et 2,5 g chez une femme.

Le corps ne sait pas synthétiser ces substances chimiques. C'est l'alimentation qui nous les apporte. Pour le fer, il s'agit des viandes rouges, bien sûr, mais aussi des légumes.

Une fois absorbé par l'intestin, le fer passe dans le sang et c'est là qu'il joue son rôle majeur et indispensable au transport de l'oxygène par les globules rouges.

En effet, l'oxygène arrive dans les poumons après une inspiration. Il passe ensuite dans le sang au niveau des alvéoles, les fines membranes qui terminent les bronches. Pour qu'il s'accroche à un globule rouge, il doit absolument y avoir du fer, qui se combine à une substance produite par les globules rouges : l'hémoglobine.

S'il y a une carence en fer, les globules rouges ne peut pas fixer l'oxygène; provoquant une baisse de leur quantité ainsi que de l'hémoglobine : c'est ce que l'on appelle une anémie. L'oxygène ne peut plus être véhiculé vers les organes. On se sent alors très fatigué, on s'essouffle vite. Le teint est pâle, ainsi que les conjonctives. Ce sont les principaux signes d'une anémie.

Pour traiter les carences en fer, il faut d'abord trouver la cause. L'apport alimentaire peut être insuffisant, l'intestin n'absorbe pas bien le fer ou d'autres maladies, comme un cancer, une infection, sont aussi responsables d'anémie.

On donne alors en plus du fer en comprimés. Cet apport doit se faire sur plusieurs mois car les réserves de fer mettent du temps à se reconstituer. De plus, il peut provoquer des désordres digestifs, comme des ballonnements ou un inconfort. Ne vous inquiétez pas si alors vos selles sont noires, c'est un effet du traitement !

Dernier conseil, ne prenez pas votre fer en même temps que des antibiotiques ni que votre café ou votre thé, car ces produits diminuent son absorption. En revanche, la vitamine C la favorise, donc n'hésitez pas à avaler votre comprimé avec un bon jus d'orange !

L'hémochromatose, le fer en excès

Tout comme une carence, un excès de fer peut aussi être dangereux pour la santé.

A l'opposé de la carence, l'hémochromatose est une maladie caractérisée par un excès de fer dans le sang. C'est une maladie héréditaire, peu connue mais assez répandue : une personne sur 300 est concernée en France.

Grâce à la biologie, on sait détecter cette maladie avant que les premiers signes n'arrivent. Mais encore faut-il faire ce dépistage, pour lequel une prise de sang suffit.

L'hepcidine, la molécule régulatrice du fer

A terme, l'hepcidine pourrait remplacer les saignées dans le traitement de l'hémochromatose.

Les traitements de l'hémochromatose sont très limités. Mais aujourd'hui, tous les espoirs sont permis car les avancées de la recherche pourraient bien changer sa prise en charge.

Une équipe de chercheurs français, dirigée par le célèbre généticien moléculaire Axel Khan, a en effet découvert une molécule régulatrice du fer dans l'organisme : l'hepcidine.

En savoir plus sur l'hémochromatose

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

 

Sponsorisé par Ligatus