1. / Sexo
  2. / IST

Maladies sexuellement transmissibles

Ch@t du 3 avril 2012 de 15h à 16h : les réponses du Dr Fabienne Branger-Castano, médecin généraliste à l'Institut Fournier et du Dr William Tosini infectiologue à l'Institut Fournier.

Rédigé le , mis à jour le

Maladies sexuellement transmissibles
Maladies sexuellement transmissibles
Sommaire

Les réponses du Dr Fabienne Branger-Castano, médecin généraliste à l'Institut Fournier

  • Après avoir pratiqué une fellation sur mon partenaire et eu un rapport protégé avec lui, mon partenaire a eu le sexe irrité (le lendemain), sans démangeaisons. Il m'accuse de lui avoir transmis une IST. Est-ce possible et si oui, que puis-je lui avoir transmis ?

Un homme peut contracter certaines MST par fellation. Par exemple chlamydia ou gonocoque. Ces IST peuvent être sans symptômes. Donc il faut parler entre vous sans forcément s'accuser d'infidélité. Il faut savoir qu'il n'y a pas que des infections sexuellement transmissibles. Des microbes sont présents sur nos organes génitaux à l'état normal et peuvent se développer si on est fatigué ou stressé, je vous conseille de faire des analyses avant tout.

  • Les rapports sont impossibles avec mon partenaire, j'ai mal à la pénétration, j'ai consulté plusieurs fois mais à chaque fois c'est pareil, il n'y a rien, pas d'infection, rien. Que dois-je faire ? Je ne sais plus quoi faire.

C'est un problème complexe auquel je ne peux pas répondre sans vous avoir posé des questions. Je suis à votre disposition pour en parler.

Oui, vous devez consulter un spécialiste. Ce que vous appelez des bouloches doivent être examinées.

  • Quels sont les symptômes du VIH ?

II y a 2 choses à savoir : 1- si la contamination est récente (2 à 4 semaines) la moitié des personnes peuvent avoir une sorte de grippe qui n'est en aucun cas particulière au sida. 2- au bout d'environ 8 ans, si le test n'a pas été fait, la maladie SIDA est déclenchée avec des conséquences graves. C'est pour cette raison qu'il faut faire le test très tôt pour avoir accès au traitement et ne pas arriver au stade grave.

  • Après une fellation non protégée, 2 taches blanches sont apparues sous ma verge. Dois-je consulter un dermatologue ou autre ? Dois-je m'en inquiéter ?

Quoi qu'il en soit il toujours bien de consulter s'il y a des symptômes anormaux. C'est une réponse qui peut vous paraitre sans intérêt mais c'est important de voir ces taches pour faire un diagnostic.

  • Le frottis permet de détecter toutes les IST ?

Question très intéressante. Le frottis dans le jargon médical est le dépistage du cancer du col. Il est souvent confondu avec un prélèvement vaginal bactériologique, qui lui sert à trouver une infection génitale. Ces 2 examens sont complémentaires et indispensables chez une femme ayant une activité sexuelle.

  • Est-ce qu’un homme de 68 ans perd du sang en urinant et peut avoir une MST ?

A priori, cela évoque autre chose qu'une MST. Il faut consulter un urologue en priorité.

  • Mon ami et moi avons été infectés et traités pour un papillomavirus (hpv). Nous sommes ensemble depuis plus de 3 ans. Est-il possible d'avoir été contaminé l'un ou l'autre avant notre rencontre ?

Oui, c'est assez complexe et très différent chez l'homme et la femme. Donc, ne pas se disputer à ce propos.

  • Où peut-on faire ce prélèvement vaginal bactériologique qui puisse servir à avoir un diagnostic et un résultat ?

Sans faire de polémique, nous avons un labo très performant. Donc, n'hésitez pas à venir nous voir.

  • Jusqu’à quel âge doit-on faire des frottis (68 ans) ?

C'est variable. Les recommandations officielles sont connues des gynécologues. Je vous invite donc à consulter le votre.

C'est impossible à déterminer. Mais plus la femme est jeune (< à 25) ans plus cela peut être rapide. Mais en général ce n'est pas très rapide. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'il faut se faire dépister à chaque changement de partenaire.

Les réponses du Dr William Tosini infectiologue à l'Institut Fournier

  • Chez un homme, le phimosis peut-il favoriser les infections ? Etant donné que les secrétions doivent sans doute mijoter au bout du gland...

Oui, la phimosis peut favoriser des infections bactériennes et mycosiques. La circoncision permet de résoudre le problème.

  • Quelle IST une lesbienne (mon cas) peut-elle contracter avec le cunnilingus ?

Plusieurs IST peuvent se transmettre lors des contacts entre muqueuses. tel que l’herpes, le papillomavirus, la syphilis.. Le contact oral avec les secrétions vaginales peut être également à l’origine de transmission d’autre IST tél que la chlamydia et le gonocoque. Le risque de transmission du VIH par cunnilingus est très faible mais théoriquement possible.

  • Lors d'un frottis détection virus HPV depuis 15 jours je souffre de salpingite du bactérie Escherichia coli y a t-il un lien ?

Non, il n’y a pas de lien entre les 2 situations.

  • J'ai transmis à mon homme une infection au candida albicans moi je suis soignée mais lui n'a eu qu'une crème qui ne fait pas effet mon gynécologue ne prend pas les hommes, vers qui doit-il ce tourner ?

Il peut s’adresser à un dermatologue qui peut également s’assurer du correct diagnostic.

Oui ! Les douleurs au bas ventre peuvent être liées à plusieurs causes dont des IST.

  • Je me suis soignée pour une infection par le germe uréaplasma uréalyticum, puis-je avoir des problèmes de stérilité ?

L'uréaplasma uréalyticum n’est plus considéré actuellement comme une IST ou comme un germe pathogène. Il n’y a pas de risque de stérilité.

  • Le papillomavirus peut-il réapparaître une fois qu'il a été traité ?

Oui, c'est une infection virale qui peut être très persistante et revenir des années après.

  • J'ai eu des condylomes alors que mon mari avait des verrues au niveau de la barbe !  Mon gynécologue me dit que des condylomes ne peuvent se transmettre que sexuellement ! je ne sais plus quoi penser.

La transmission du virus responsable des condylomes n'est pas seulement sexuelle! Les papillomavirus donnent les verrues des mains, les verrues des pieds alors évidemment ça se transmet par manu portage. Les papillomavirus spécifiquement génitaux peuvent de temps en temps être transmis par les mains des organes génitaux à d'autres organes du corps.

  • Si on a un doute sur des origines infectieuses de lésions péniennes vaut-il mieux voir un dermatologue ou un urologue ?

Il vaut mieux voir un dermatologue.

  • Nous parlons souvent d'infections transmissibles par rapports bucco-génitaux sans préciser les sens de transmission. Lors d'une fellation qui s'expose à un danger ?

Il y a un risque de transmission des IST soit pour la personne qui pratique une fellation non protégée soit pour la personne qui la reçoit.

  • Je souhaiterais savoir s'il existe un vaccin contre l’herpès génital masculin (petites vésicules d'eau en bouquet niveau du prépuce) ? Si non, y a t-il un vaccin en cours de recherche pour lutter contre l'herpès chez l'homme ?

Aucun vaccin n'est actuellement disponible pour prévenir l'infection par l'herpès.

  • Quels sont les testes à pratiquer tant pour un homme que pour une femme, avant de retirer le préservatif, dans une relation sérieuse ?

Le type de dépistage varie en fonction de l’histoire personnelle des 2 personnes. Il faut réaliser au moins une sérologie VIH, une sérologie pour le virus de l’hépatite B si pas on n’est pas vacciné et une recherche d’autres IST asymptomatiques est la chlamydia.

  • Quels sont les symptômes les plus courants dans l'infection par papillomavirus ?

Le papillomavirus ne donne pas forcement des symptômes. Il peut se manifester par l’apparition de verrues génitales. La plupart des femmes découvrent qu’elles sont contaminées par le papillomavirus lorsque leur frottis présente des résultats anormaux.

Non, l’infection est pour toute la vie mais les manifestations cliniques diminuent avec le temps.

  • Quelles sont les précautions à prendre pour éviter les IST ?

L’utilisation systématique des moyens de protection tels que le préservatif et la réalisation d’un dépistage avant d’avoir des rapports non protégée dans une relation stable.

  • Mon ami a une orchite épidémique, peut-il y avoir contamination sexuelle ?

Elle peut être due à une IST, mais elle peut également être due à autres types de germe pas à transmission sexuelle.

Le cancer du col de l’utérus, dans ses premiers stades ou lorsqu’il s’agit d’un état précancéreux, peut se développer sans qu’aucun signe ou symptôme ne se manifeste. Voilà pourquoi il est d’autant plus important pour les femmes de passer un frottis régulièrement (la fréquence est en fonction de l’âge et du résultat des précédents frottis).

  • Où peut-on se faire dépister gratuitement pour toutes les IST ? (Sachant que j'ai 30 ans).

Oui, dans des Centres d’Information, Dépistage et Diagnostique des IST (CIDDIST).

  • Lors d'une fellation, qui a le plus de risque de contracter le VIH. Si risque il y a ?

Le risque de transmission du VIH par fellation est plus faible que celui des rapports vaginaux ou anaux. Le risque est faible mais pas nul ! Le risque plus important est pour la personne qui pratique la fellation même en absence de contact avec le sperme ou de la présence de lésions visibles dans la bouche.

  • J'ai eu un mycoplasme il y a environ 10 ans, suis-je plus sensible aux IST de ce fait ?

Non.

  • Une crête de coq est apparue au début de ma grossesse près de mon anus, mon gynéco m'a conseillé d'attendre après mon accouchement pour le brûler par laser. En 9 mois il a triplé de volume. Est-ce dangereux de ne pas le traiter tout de suite ? Risque-t-il de se développer davantage ? Est-ce possible que j'en ai dans le vagin ou l'anus ? Mon gynéco affirme qu'il est bénin.

Non, il n’y a aucun risque. Il s’agit d’une lésion bénigne qui n’évolue pas en cancer. Une présence au niveau vaginale et anale est possible.

  • Peut-on avoir des poussées d'herpès génital qui se déclenchent à 35 ans après une période de rapports non protégés ?

Oui, car l'herpès une fois qu'il s'est installé, il persiste toute la vie.

  • Est-ce que les rapports protégés permettent la transmission des IST ou virus ?

Les rapports protégés sont le moyen plus efficace pour réduire au maximum le risque de contamination par les IST. Toutefois, certains IST comme es l’herpès et les condylomes sont transmis par le contact. Il se peut y avoir contamination par des zones non couvertes par le préservatif.

  • Mon conjoint à des condylomes à l'anus après un traitement avec un produit très fort qui les brulaient. C'est revenu de plus belle il a refait le même traitement qui n'a pas fait effet la deuxième fois ! Quelle solution pour lui ?

Les récidives sont assez fréquentes dans les 3 premiers mois qui suivent le traitement. Il ne faut donc pas se décourager… La vraie guérison est faite par une réponse immunitaire qui est en train de se créer.. Il faut être patient.

  • Depuis quelques temps j'ai constaté l'apparition d'une tache au niveau du gland, c'est circulaire et ça fait environ 1cm de long. Je n'ai pas de démangeaison ni de perte liquide. Pouvez-vous m'expliquer ce qu'il en est ?

Un examen clinique est indispensable pour pouvoir vous répondre. Je vous conseille de consulter votre médecin traitant

  • Mon ami et moi avons été infectés par un HPV avec traitement laser pour moi. Nous sommes ensembles depuis plus de 3 ans. Est-il possible d'avoir été infecté avant notre rencontre (lui ou moi) ?

Oui ! C'est une infection virale qui peut être très persistante et se manifester des années après.

  • J'ai dernièrement eu des petits boutons à l'intérieur de l'anus qui m'ont démangés énormément pendant 4/5 jours et depuis quelques jours plus de démangeaisons mais ils sont toujours là. Est-ce des condylomes ? Y a-t il une crème à acheter ou dois-je obligatoirement consulter ?

Oui, car un examen clinique est nécessaire pour faire le diagnostic.

  • La pratique de la fellation (et notamment le fait d'avaler le sperme de son partenaire) peut engendrer quelle maladie ? Et quels en sont les signes ?

La fellation est à l’origine de transmission de plusieurs IST (gonocoque, syphilis, chlamydia, VIH, hépatite B, herpes…et beaucoup d’autres), même en absence de contact avec le sperme !

Les réponses du Dr Charlotte Tourmente

  • Le papillomavirus peut-il toucher les organes buccaux ? Si oui, cela voudrait dire qu'il faut donc faire des fellations systématiquement avec un préservatif ? Quel examen faut-il pratiquer pour s'assurer qu'on n'est pas infecté dans ces zones ?

Oui, c'est possible. Un préservatif est donc fortement recommandé !

  • Est-ce que les rapports protégés empêchent la transmission d'IST ou virus ?

Oui, c'est le but du préservatif.

  • Est-ce que des pertes abondantes peuvent être le signe d'une IST ?

Oui.

  • Quelle est l'IST qui se manifeste par des petites verrues ?

Le papillomavirus peut se manifester sous la forme de verrue.

  • Mon ami est infecté par le HPV et présente des condylomes. Lors d'une visite médicale on lui aurait dépisté des condylomes dans l’urètre. Quels sont les risques ?

Les condylomes peuvent évoluer en lésions précancéreuses et dégénérer en cancer, d'où la nécessité de traiter.

  • J'ai été infecté par papillomavirus il y a un an, la détection s'est faite lors d'un simple frottis car je n'avais aucun symptômes, la gynéco m'a dit de revenir 6 mois après et là plus de détection mais risque t-il de revenir car je n'ai eu aucun traitement ?

Votre corps a réussi à se débarrasser du virus et votre système immunitaire garde en mémoire comment se défendre contre le HPV.

  • Le papillomavirus se transmet sexuellement, peut-on l'attraper jeune fille puis le développer des années plus tard, ou se développe t-il assez rapidement ?

Oui, c'est possible. La durée moyenne de l'infection est de 6 à 14 mois (source gyneweb).

  • Je me traite depuis plus d'un an contre une éruption de petits boutons rouges au niveau du gland et de la base du gland, qui alterne avec des périodes de rémissions et des périodes d'éruptions. Mon médecin m'a prescrit une crème antimycosique (econazole) mais depuis un an l’éruption revient encore et encore malgré le traitement de ma partenaire. Qui dois-je aller consulter ?

L'éconazole est un traitement classique des mycoses. Il faut peut-être faire un prélèvement afin de trouver le germe précis en cause et de vérifier quels sont les médicaments efficaces. Votre généraliste peut vous faire la prescription.

Pas de contamination IST. Le matériel utilisé pour le prélèvement est à usage unique et stérile.

  • Quelles sont les conséquences d'une salpingite ?

La conséquence la plus grave est la stérilité mais elle n'est pas inéluctable.

  • J'ai des pertes jaune, blanches qui s'écoulent et je suis obligée de porter des protèges slip, est-ce que c'est du à une infection ?

Vérifiez auprès d'un gynécologue que ces pertes ne sont pas provoquées par un germe.

  • Brûlures, démangeaisons et pertes marrons claires, IST possible ?

Oui, consultez un gynécologue.

  • Le frottis est-il le seul moyen de détecter les IST ?

La clinique oriente vers le diagnostic mais le frottis permet d'identifier clairement le germe en cause et donc de poser le diagnostic.

Oui, c'est le principal germe responsable des salpingites.

  • Est-ce que la bartholinite est due à une infection sexuellement transmissible ? Si oui comment la traiter ?

Cela peut être dû à un germe en effet ou à l'obstruction du canal excréteur de la grande.

  • Est-ce qu’une petite verrue à la fin des grandes lèvres (juste avant l’anus) peut-être une MST ?

C'est possible.

  • Est-ce que les condylomes et les molluscums contagiosums sont de la même famille car la description ressemble beaucoup ?

Le condylome est dû au HPV et le molluscum au poxvirus.

  • J'ai contracté le cytomégalovirus y a t-il un risque de le transmettre via un rapport sexuel ?

Oui.

  • Mon partenaire a une testicule gros comme une pomme et l'autre taille normal, cela est du à quoi et peut-il me rendre stérile ?

Il faudrait qu'il se fasse examiner, il est peut-être porteur d'une hydrocèle (?).

Non.

En savoir plus

Depuis quelques années le nombre de personnes atteintes d'infections sexuellement transmissibles (IST) augmente. Pourtant les IST ne sont pas une fatalité, il existe des gestes simples pour les éviter et stopper leur transmission. Elles se transmettent très facilement lors de relations sexuelles (rapport anal, vaginal ou oro-génital), il n'y a pas toujours de signes visibles. Pour savoir si l'on est ou non atteint d'une IST, il faut consulter un médecin. La plupart d'entre elles se soignent sans problème mais, non traitées, elles peuvent entraîner de graves complications.

Le meilleur moyen de se protéger de ces IST est d'utiliser un préservatif masculin ou féminin. Il faut également se faire dépister des IST comme du VIH, de manière régulière lorsque l'on a plusieurs partenaires et à chaque fois que l'on souhaite arrêter le préservatif avec un nouveau partenaire régulier. Sinon il convient de prendre les traitements prescrits par le médecin et de les suivre jusqu'au bout, de prévenir son ou ses partenaire(s) afin qu'il(s) ou elle(s) puisse(nt) également se faire dépister et traiter le cas échéant.

 Questions/Réponses :

  •  Une infection à chlamydia peut-elle revenir 20 ou 30 ans après ?
    Le papillomavirus est-il transmissible uniquement sexuellement ? Je l'ai attrapé alors que je suis vierge.
    Voir la réponse en vidéo*
  •  J'ai déjà eu un traitement pour des condylomes il y a quelques années, une récidive est-elle possible ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Pr. Michel Janier, dermatologue vénérologue aux hôpitaux Saint-Louis et Saint-Joseph, à Paris

Articles et reportages complémentaires :

Dans le forum :

Ailleurs sur le web :

 

Sponsorisé par Ligatus