Plus de 35 000 Français ont bénéficié d’un médicament anti-Covid

Quatre médicaments anti-Covid sont actuellement approuvés en France. Ils sont proposés de manière précoce aux personnes à risque de faire une forme grave de la maladie.

La rédaction d'Allo Docteurs
La rédaction d'Allo Docteurs
Rédigé le
Plus de 35 000 Français ont bénéficié d’un médicament anti-Covid
Plus de 35 000 Français ont bénéficié d’un médicament anti-Covid  —  Shutterstock_2055938792

Un peu plus de 35 000 patients ont reçu l’autorisation de recevoir l’un des quatre traitements anti-Covid approuvés en France parallèlement aux campagnes de vaccination, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires.

Actuellement en France, quatre traitements font l’objet d’un accès précoce pour la prise en charge des personnes à haut risque de forme grave de la maladie Covid-19 : Xevudy, Paxlovid, Ronapreve et Evusheld”, a rappelé dans un communiqué l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

A lire aussi : Covid : tout savoir sur Novavax, le vaccin sans ARN autorisé en Europe

Traitements à anticorps de synthèse

Au total, plus de 16 000 demandes pour traiter des patients ont été acceptées pour Ronapreve depuis le début de l’accès précoce, et plus de 14 000 (pour) Evusheld”, a détaillé l’agence. “Pour les deux traitements Xevudy et Paxlovid, autorisés en accès précoce début 2022 et conservant une activité neutralisante contre le variant Omicron, 4 257 et 1 500 demandes d’utilisation ont respectivement été autorisées”, a-t-elle poursuivi, annonçant qu’elle mettrait régulièrement à jour ce bilan. 

Ces traitements, qui sont des anticorps de synthèse à l’exception de la pilule Paxlovid de Pfizer, visent notamment les personnes immunodéprimées, qui sont à fort risque de développer une forme grave même quand elles sont vaccinées. Pour l’un d’entre eux, Evusheld d’AstraZeneca, il est même utilisé à la place de la vaccination, jugée inefficace d’entrée pour certains patients. Les autres sont donnés comme traitements curatifs pour éviter l’évolution vers une forme grave.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !