Rougeole : l'importance de la vaccination

La rougeole est une maladie extrêmement contagieuse pouvant entraîner des complications graves et parfois la mort. D'où l'importance de se faire vacciner.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Rougeole : l'importance de la vaccination

Qu'est-ce que la rougeole?

La rougeole est provoquée par le virus de la famille des paramyxoviridées. Ses manifestations cliniques sont très caractéristiques : forte fièvre durant 4 à 7 jours, toux, nez qui coule,  mais surtout yeux rouges et larmoyants, apparition de petites taches blanches à l’intérieur des joues. C’est ce que l’on appelle le signe de Koplik. Quelques jours après ces premiers signes, survient une éruption cutanée avec des plaques rouge foncé, plus ou moins en relief. Celles-ci apparaissent d’abord sur le visage et derrière les oreilles d'abord puis s’étendent dans le cou, sur le thorax et le corps en 3 jours.

C'est une maladie extrêmement contagieuse qui peut entrainer des complications graves, comme une encéphalite, une cécité ou parfois la mort. Elles sont plus fréquentes avant l'âge de 5 ans ou après 30 ans et elles peuvent survenir des années après l'infection. C'est d'ailleurs une des principales causes de décès du jeune enfant, dans les pays n'ayant pas accès au vaccin (source : OMS).

Le diagnostic peut être confirmé par une prise de sang à la recherche des anticorps (sérologie) ou une PCR à la recherche du virus.

Traitement et vaccin

Il n'y a pas de traitement spécifique mais on administre un traitement symptomatique en fonction des symptômes. Paracétamol contre la fièvre, lavage de nez pour la rhinite, antibiotique en cas de surinfection bactérienne uniquement, etc. L'apport hydrique, en eau, doit être suffisant pour éviter une déshydratation. L'enfant ne doit pas aller à l'école (ou l'adulte travailler et sortir), durant 5 jours à partir du début de l'éruption.

 Dans les pays en voie de développement, deux doses de vitamine A sont administrées au moment du diagnostic pour diminuer le risque de lésions oculaires, de cécité et même de décès (source : OMS).

La vaccination contre la rougeole, par le vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole (ROR), est recommandée, chez les nourrissons avec une première dose à l’âge de 12 mois puis une seconde injection entre 16 et 18 mois (ou entre 13 et 24 mois, donc au cours de la deuxième année de vie). Le vaccin est administré avec d'autres valences (rougeole, oreillons, rubéole = ROR) et est contre-indiqué chez les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées.

En période d’épidémie, la première dose de vaccin peut-être avancée à 9 mois pour les enfants fréquentant une collectivité (crèche, halte-garderie). Cette vaccination tardive des nourrissons, population particulièrement sensible aux complications graves de la maladie, implique une bonne couverture vaccinale du reste de la population pour éviter une diffusion du virus.

Elle est aussi recommandée auprès des personnes nées après 1980, les professionnels de santé, de la petite enfance, aux femmes souhaitant être enceintes avec le vaccin contre la rubéole.

Des conséquences dramatiques longtemps après

La rougeole peut avoir des conséquences catastrophiques, même longtemps après l'infection. Le témoignage d’Eliza, la maman de Timothée.

Les adultes également concernés

La rougeole n'atteint pas que les enfants. Olivia en a fait la douloureuse expérience.