1. / Maladies
  2. / Poumons
  3. / Pollution de l'air

Le diesel officiellement classé cancérogène par l'OMS

L'OMS vient de changer la classification du diesel : le carburant économique passe de "probablement cancérogène" à "cancérogène, groupe 1".

Rédigé le

Le diesel officiellement classé cancérogène par l'OMS

- Entretien avec le Pr. Bertrand Dautzenberg, pneumologue au groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière de Paris, invité dans "Le Magazine de la santé" du 13 juin 2012 -

 

"Les avantages du diesel, on les voit sur le long terme", avait-on l'habitude d'entendre dans les années 1990.  A partir d'aujourd’hui, ce sont aussi ses méfaits qui se constateront sur le long terme. L'OMS vient de changer le classement de ce carburant bon marché. Le diesel est passé de "substance probablement cancérogène" à "substance cancérogène, groupe 1".

Les émanations des voitures qui roulent "économique" sont à l'origine de nombreux cancers, notamment du poumon et de la vessie, d'après les conclusions d'un groupe de travail du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'organisme de l'OMS.

En France, le diesel équipe 60 % du parc automobile.

Meilleur pour l'environnement, mais pire pour nos poumons

Réputé meilleur pour le climat que le moteur à essence en générant moins de CO2 au kilomètre, le diesel émet en revanche des particules fines nocives. Ce changement de classification intervient après relecture des différentes études publiées à ce sujet et s'appuie particulièrement sur une étude épidémiologique menée sur des travailleurs miniers, des chauffeurs routiers et des conducteurs de locomotives diesel.

Même si l'exposition du grand public n'est pas comparable à celle de ces travailleurs, Christopher Portier, président de ce groupe de travail préconise donc de limiter "l'exposition à ce mélange chimique à travers le monde", en imposant des règlementations plus strictes. "le but est aussi d'encourager les responsables et les industriels à continuer les recherches dans les nouvelles technologies propres. Car les véhicules ancienne génération, sale et tres polluants, circulent encore beaucoup". D'après le ministère de l'Ecologie, ces particules seraient en France à l'origine de quelque 42 000 décès prématurés chaque année. 

Les déclarations du CIRC et cette classification de l'OMS, ne manquent pas d'agacer les fabricants de moteurs diesel, comme au Diesel Technology Forum où le directeur général, Allen Schaeffer, a aussitôt réagi en rappellent les milliards investis dans la recherche et la technologie pour réduire au maximum les émissions de ces particules.

Cette nouvelle classification a été précédée en France d'une première alerte il y a une semaine de la part Bruno Guibeaud, président d'Europe Qualité Expertise (EQE), qui dénonçait dans Le Parisien, article du 5 juin 2012, une "bombe à retardement" en matière de santé publique, comparable au scandale de l'amiante

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi