1. / Maladies
  2. / ORL

Quelles solutions pour se déboucher le nez ?

Un jour il est bouché, l'autre il coule comme une fontaine... En hiver, le nez nous gâche la vie ! En pharmacie, des centaines de produits sont proposés pour le déboucher. Quels sont les plus efficaces ? Le Magazine de la santé vous aide à faire un choix.

Rédigé le , mis à jour le

Chronique de Setti Dali, du 29 janvier 2018

Le rhume est le virus le plus fréquent et le plus récurrent, surtout en ville. À force de respirer des microbes, virus et autres allergènes, la muqueuse se gonfle... On se retrouve alors avec des tas de mucosités dans le nez, qui coule, qui congestionne et cela peut durer pendant une semaine, si vous avez la chance que le rhume ne se transforme pas en sinusite ou bronchite.

Il existe une solution, simple, efficace et pas chère : la douche de nez, le lavage nasal. Peu de personnes le pratiquent et pourtant, comme le reste du corps, le nez emmagasine dans ses cils des milliers de micro-polluants, allergènes, microbes. Et si on ne le lave pas, le nez perd de son efficacité et ne filtre plus. Certains médecins ne jurent que par le lavage de nez qu'ils recommandent à tous les enrhumés de France et de Navarre, mais aussi et surtout aux personnes souffrant d'asthme, de rhinite allergique, de bronchites à répétition.

En quoi consiste le lavement nasal ?

L'arme absolue est la dosette de sérum physiologique. Il s'agit du rincage le plus neutre pour notre corps, qui est naturellement salé à 9 grammes pour 1.000 litres, soit exactement la concentration tenue dans ces dosettes. N'utilisez surtout pas de l'eau plate, votre nez ne le supporterait pas, les muqueuses s'enflammeraient et vous risqueriez une sinusite.

En revanche, si votre nez est complètement bouché, il est conseillé de prendre de l'eau encore plus salée, appelée eau hypertonique car elle décongestionne le nez. Le principe est simple : dès que votre nez gratte, pique ou coule, envoyez de l'eau salée, comme si vous rinciez un tuyau, une à deux fois par jour. Ce geste devrait être intégré dans notre hygiène de vie. Certaines études ont en effet démontré que le rinçage nasal avait un effet curatif et préventif.

Que choisir parmi les spays et jets utilisés ?

Il n'existe pas de produit plus efficace que les autres. Le rinçage le plus efficace est celui qui est fait régulièrement. Peu importe qu'il soit rapide et mal fait, il doit être régulier. À vous de prendre ce qui vous sied le mieux. Attention pour les sprays ou les jets, veillez à bien vérifier s'ils ont un usage préventif (isotonique) ou curatif (hypertonique). Si vous utilisez un produit trop fort en sel alors que vous n'êtes pas très encombré, vous risquez d'irriter les muqueuses nasales. La méthode idéale consiste à pencher la tête et de faire en sorte que le liquide passe d'une narine à l'autre.

Il existe aussi des produits à base de zinc, d'or ou d'argent. À ce jour, aucune étude n'a démontré leur efficacité. En revanche, le soufre (Actisoufre) que l'on retrouve souvent dans les cures thermales, est efficace pour tuer les microbes et renforcer les défenses immunitaires. Mais attention aux nez sensibles, car il pique et n'est pas très goûteux.

Pour les fainéants, il existe l'irrigateur nasal. Branché sur secteur, il envoie des micro-gouttelettes d'eau salé. Il s'agit en quelque sorte d'une brosse à dent électrique du nez ! Le spray coûte 4 à 5 euros.

Fabriquer soi-même son produit

Il est également possible de fabriquer soi-même son produit. Pour cela, rien de plus simple. Prenez de l'eau du robinet (1 litre) et faites-la bouillir. Ajoutez 9 grammes de sel, soit l'équivalent d'une cuillère à soupe. Vous pouvez laver votre nez avec la poire ou avec un arrosoir ! Il s'agit de la méthode la plus efficace. Inondez les narines, comme un bain de mer.

Pour les bébés, on recommande aussi le lavage de nez

Toutes les mères connaissent le mouche-bébé : mettez l'embout dans le nez du bébé et aspirez. Le tuyau transparent permet de contrôler les sécrétions du nourrisson. Vertes fluo, elles sont le signe d'une infection. Pour celles et ceux qui ne sont pas emballés à l'idée d'aspirer les glaires de bébé, il existe un mouche aspirateur ! Branchez l'embout à l'aspirateur et aspirez. Peu importe la puissance de l'aspiration, il y a à l'intérieur un régulateur qui assure une aspiration minimale. Cela limiterait la dissémination des sécrétions vers les sinus les risques de transmission de microbes, car vous n'aspirez plus les glaires de votre enfant.

L'efficacité de ce mouche-bébé n'a pas été établie scientifiquement. Le débat se résume donc à un POUR ou CONTRE. Les contre estiment que ces produits peuvent irriter les fosses nasales, créer des lésions traumatiques, et même être à l'origine d'infections. Sans oublier que cela peut parfois être mal vécu par les enfants. Donc si moucher bébé devient un acte de torture, n'insistez pas.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus