1. / Maladies
  2. / ORL

J’ai la bouche sèche et pâteuse, que faire ?

Il existe sûrement des questions que vous n'avez jamais osé poser, par pudeur, crainte, voire même honte... Aujourd'hui, il est question d'un nouveau complexe : la sécheresse buccale.

Rédigé le , mis à jour le

J’ai la bouche sèche et pâteuse, que faire ?

Si vous tapez "J’ai la bouche" sur un moteur de recherche, vous tombez tout de suite sur "pâteuse", "sèche", "en feu", "amère" "toujours sèche", "qui me brûle". On obtient 97 700 résultats pour cette bouche pâteuse. Cela touche les hommes comme les femmes, ces personnes témoignent souvent de la sensation désagréable que cela induit mais aussi de leur gêne sociale… A tel point que certaines ont tendance à se replier un peu sur elles-mêmes, à moins parler, à moins s’exprimer en public. C’est dommage car il existe des solutions.

Qu'est-ce qui provoque cette sécheresse buccale ?

Quand tout va bien, la salive est sécrétée en continu mais, de manière plus abondante, au moment des repas. Le cerveau envoie des signaux aux glandes salivaires pour qu’elles augmentent la production de salive. La mastication y contribue aussi. On possède six glandes salivaires, trois de chaque côté du visage. La plus grande d’entre elles, c’est la glande parotide située sous l’oreille. Il y a aussi la glande sous-maxillaire et la glande sublinguale. Elles sont beaucoup moins visibles et pourtant très actives dans la production de salive. Il y a également de petites glandes sur la muqueuse de la langue, de la bouche, sur le palais et le pharynx. Ce mécanisme nous permet de produire environ un litre de salive par jour. Cette salive est composée d’eau à 99%, elle contient aussi des protéines et des sels minéraux. Elle nous est indispensable puisqu’elle aide à ramollir les aliments pour préparer la digestion, elle réduit aussi leur acidité pour protéger nos dents donc quand on produit de la salive en quantité suffisante, cela nous rend bien des services… Quand on en manque, on éprouve assez vite une sensation de bouche sèche pas agréable du tout.

Quels facteurs favorisent la sécheresse buccale ?

Les pneumologues rappellent que lorsqu’on fume, on respire un certain nombre de produits toxiques qui ont pour effet d’agresser les cellules qui tapissent nos organes mais aussi la muqueuse buccale. L’intérieur de la bouche est alors moins humidifié, plus sec et le tabac favorise cette sécheresse buccale. Réduire sa consommation de cigarettes permet de lutter contre cette sensation et surtout de réduire les risques de développer une maladie pulmonaire, cardiovasculaire voire un cancer… Cette sécheresse buccale, que les spécialistes appellent la xérostomie, vient du préfixe "xéro" qui renvoie à ce qui est sec et de "stome" qui désigne la bouche, elle peut être due à de nombreuses choses.

Un manque d’hydratation, le vieillissement, est aussi souvent dû à un effet secondaire lié à la prise d’un médicament (antidépresseurs, anxiolytiques, antihistaminiques, antihypertenseurs, antiparkisoniens…) la liste est longue, ça peut-être aussi un effet secondaire de la radiothérapie, un signe de diabète, de maladie rénale ou encore d’un syndrome très particulier qui induit une forte sécheresse buccale et surtout oculaire : le syndrome de Goujerot-Sjögren. C’est donc important de se poser la question : "Est-ce que je bois suffisamment ? Est-ce que je prends un médicament qui peut favoriser cette sécheresse de la bouche ? Depuis quand j’observe ce symptôme ? Et surtout de consulter son médecin si cela ne va pas en s’améliorant… 

Que conseiller pour atténuer ce désagrément ? 

Les spécialistes préconisent de veiller à boire suffisamment et régulièrement, un litre, un litre et demi, bien étalé sur la journée… Ponctuellement, on peut sucer des bonbons sans sucre, de préférence, pour activer la salivation mais il ne faut pas que cela devienne une habitude. Pour aller sur du plus naturel, mâcher des feuilles de menthe, fonctionne bien et c’est bon pour l’haleine. Par contre, il faut limiter le café, l’alcool, les produits salés et sucrés qui ont tendance à déshydrater… Tout cela plus la diminution voire l’arrêt du tabac, cela permettra d’observer si sa bouche est moins sèche. Si ça ne suffit pas, il faut bien sûr consulter son médecin traitant pour vérifier si ça ne vient pas de la prise d’un médicament et auquel cas à voir s’il est possible d’adapter le traitement.
C’est l’occasion aussi de rendre visite au dentiste pour qu’il regarde si cette sécheresse n’a pas abîmé les dents avec la survenue de caries ou d’une gingivite car moins on a de salive et plus on est sensible aux bactéries. Le médecin ou le dentiste peuvent préconiser des sprays ou des bains de bouche qui vont améliorer cette salivation… Avec tout ça, la bouche devrait être davantage humidifiée. 


 
N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr