Salive : pourquoi est-elle si indispensable ?

"Économise ta salive !", cette expression prend tout son sens lorsque l'on connaît l'importance de la salive dans notre organisme. À la parole, à la digestion, à la santé de nos dents, elle est indispensable. Mais en cas de dérèglement, toutes ces fonctions sont altérées.

Rédigé le , mis à jour le

Salive : pourquoi est-elle si indispensable ?
Salive : pourquoi est-elle si indispensable ?
Sommaire

La production de salive

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes présentent la production de salive.

Chaque jour, un adulte sécrète en moyenne un litre de salive. La salive est un mélange de protéines, de sels minéraux mais surtout d'eau à 99%. Sécrétée en permanence, mais surtout à l'heure des repas, sa production peut être augmentée par la vue, les odeurs, le goût et même les pensées.

Au moment du repas, le cerveau envoie des signaux aux glandes salivaires pour qu'elles augmentent la production de salive. La mastication augmente aussi cette production.

Il y a trois glandes salivaires de chaque côté du visage, six en tout. La plus grosse est la glande parotide située sous l'oreille, dans l'angle de la mâchoire. Il y a également la glande sous-maxillaire et la glande sublinguale. Mais nous avons aussi plusieurs centaines de glandes accessoires qui se trouvent sur la muqueuse de la langue. On en trouve aussi sur le palais, la muqueuse buccale et le pharynx.

La salive humidifie la muqueuse, elle nous permet de mâcher en humidifiant les aliments pour qu'ils ne raclent pas le tube digestif. Au passage, elle libère des enzymes qui broient les sucres et les matières grasses. La nourriture est pré-mâchée et plus facile à digérer. La salive réduit aussi l'acidité des aliments ce qui protège l'émail dentaire. Enfin, elle joue également un rôle protecteur en neutralisant une grande partie des virus et bactéries qui rentrent par notre bouche.

Quand les glandes salivaires se dérèglent

Les dérèglements des glandes salivaires

Une fois produite par la glande, la salive se déverse dans la bouche par des petits canaux. Mais ce mécanisme peut s'enrayer. Le rétrécissement d'un canal salivaire ou la présence de calcul peuvent en effet gêner la bonne circulation de la salive. Des crises, accompagnées de douleurs et de gonflements peuvent alors apparaître.

Lorsque le canal salivaire rétrécit, on parle de sténose. Mais il peut aussi se boucher et empêcher la bonne circulation de la salive. En cause un calcul. C'est ce qu'on appelle une lithiase salivaire. La glande gonfle et peut devenir très douloureuse. Lorsque le calcul est petit, il peut être retiré de manière mini-invasive. Mais lorsqu'il est trop gros, différentes techniques existent.

Sialographie : l'examen des glandes salivaires

La sialographie consiste à injecter un produit de contraste dans la glande salivaire pour faire apparaître sur la radiographie le canal malformé.

Lorsque la salive connait un dérèglement, il convient de déterminer la cause afin de décider d'un traitement. L'examen pratiqué est la sialographie.

Les maladies sténosantes comme celle de cette patiente, sont moins courantes que les "lithiases salivaires".

Lithotripsie : un traitement de choc contre les calculs

Le traitement par lithotripsie consiste à envoyer des ondes de choc sur le calcul qui sera ensuite évacué naturellement dans la salive.

Il peut arriver qu'une personne présente un ou plusieurs calculs salivaires. Pour éviter l'ablation complète de la glande, certains patients se tournent vers des techniques non chirurgicales. La lithotripsie traite ces calculs par ondes de choc.

Ces calculs salivaires sont d'origine génétique et malgré les idées reçues, ils ne sont pas causés par le mode de vie, ni les habitudes alimentaires. Par contre la prise de médicaments, d'alcool ou de drogue peut perturber leur fonctionnement, et entraîner une insuffisance salivaire. C'est aussi le cas de certaines maladies, comme le syndrome sec, également appelé maladie de Goujerot-Sjogren.

Parfois des interventions chirurgicales ou des traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie de la tête et du cou, peuvent avoir des effets secondaires similaires sur la salive.

Lithiase salivaire : l'extraction chirurgicale des calculs

Attention images de chirurgie ! Intervention chirurgicale pour retirer un calcul dans une glande salivaire.

Il existe plusieurs traitements pour la lithiase salivaire. Si le calcul est de petite taille, il peut être retiré de manière mini-invasive. Mais lorsque le calcul est trop gros, différentes techniques existent.

Une de ces techniques est la lithotripsie, également utilisée pour éliminer les calculs rénaux. La lithotripsie consiste à envoyer des ondes de choc sur le calcul pour le fragmenter. Les morceaux du calcul sont alors évacués naturellement par le canal dans la bouche. Mais parfois, une intervention chirurgicale s'impose.

Une étude a montré que 1,5% de la population, soit plus d'un million de personnes, a un calcul dans une glande salivaire et souvent sans le savoir, jusqu'au jour où celui-ci devient trop gros. Détecté à temps, le traitement du calcul est moins invasif.

Sponsorisé par Ligatus