1. / Maladies
  2. / Maladies nutritionnelles
  3. / Poids, obésité

Ces médicaments qui font prendre du poids

On attend des médicaments qu'ils nous soignent ou nous soulagent, mais parfois certains médicaments entraînent une prise de poids en plus de nous soigner. Parmi eux, la cortisone, les psychotropes, certains médicaments contre l'hypertension, des antiépileptiques ou encore des bêtabloquants... Modification du métabolisme, rétention d'eau ou augmentation de l'appétit, les mécanismes expliquant la prise de poids sont variés.

Rédigé le , mis à jour le

Ces médicaments qui font prendre du poids
Ces médicaments qui font prendre du poids
Sommaire

Antidépresseurs : attention à la prise de poids

Antidépresseurs et prise de poids

Les antidépresseurs et antipsychotiques ont révolutionné la psychiatrie et soulagent les souffrances morales de nombreux patients. Revers de la médaille : on les accuse d'induire une prise de poids.

La prise de poids induite par ces médicaments est variable selon les individus et les molécules concernées. Mais elle peut s'élever à plus de 4 kilos sur une période de deux mois et demi en moyenne. Un suivi nutritionnel peut aider le patient à gérer cet effet secondaire.

Insuline et prise de poids : mythe ou réalité ?

Comment limiter la prise de poids des diabétiques de type 2 ?

On le sait moins mais l'insuline peut faire grossir certains patients, notamment les diabétiques de type 2. Tout dépend du dosage de l'insuline et de la gestion du diabète. Pour saisir cet équilibre subtil et limiter la prise de poids, les conseils du diabétologue sont vivement recommandés.

Le Dr Paule Nathan, endocrinologue-diabétologue, explique les raisons de la prise de poids sous insuline pour les diabétiques de type 2 : "Quand le diabète se déséquilibre, les patients urinent beaucoup plus parce qu'ils perdent du sucre, ils perdent de l'énergie dans les urines. Et quand on donne de l'insuline, on équilibre mieux le diabète, il n'y a plus cette perte rénale de sucre, il y a alors une économie au point de vue énergie mais les patients vont prendre du poids par ce mécanisme".

Cette prise de poids due au traitement est parfois redoutée par les patients mais l'insuline en plus du suivi, leur est pourtant indispensable. Les patients diabétiques de type 2 doivent donc suivre des règles hygiéno-diététiques et pratiquer une activité physique pour minimiser la prise de poids.

Quand il s'avère nécessaire, le traitement à l'insuline permet de limiter le risque de complications comme les maladies cardiovasculaires, l'insuffisance rénale ou encore les troubles oculaires.

Cortisone : une prise de poids inévitable ?

Comment minimiser la prise de poids sous cortisone ?

Corticoïdes, antidépresseurs, insuline… Autant de médicaments capables de nous soulager et même de nous soigner. Malgré leur efficacité, ils ont parfois pour effet secondaire une prise de poids.

Ils agissent à différents niveaux : ils peuvent par exemple augmenter l'appétit ou l'appétence pour le sucre, augmenter la sensation de soif, favoriser la rétention d'eau, diminuer notre métabolisme de base (c'est-à-dire à diminuer la consommation de calories de notre organisme), ou encore modifier la distribution des graisses dans le corps… Les "leviers" d'actions sur la prise de poids sont donc nombreux.

La cortisone est très efficace dans le traitement de certaines maladies inflammatoires. Néanmoins un traitement prolongé peut engendrer des prises de poids considérables. Pour minimiser cette prise de poids, un suivi diététique et psychologique est indispensable. "Ce traitement induit des modifications comportementales, explique Luce Jean-Baptiste, diététicienne. La cortisone est un produit psychoactif, c'est-à-dire que le corps a besoin de plus d'énergie. Dès que vous êtes sous cortisone, vous avez faim tout le temps. C'est une réalité".

Pour minimiser la prise de poids due à la prise de cortisone, un régime très strict avec notamment moins de deux grammes de sel par jour est préconisé. Le sel associé à la cortisone pouvant entraîner de la rétention d'eau et donc une prise de poids. Mais ce régime peut s'avérer bien trop restrictif.

Aujourd'hui le discours des diététiciens a bien changé. Plus question de se priver ou de se frustrer, il faut simplement veiller à respecter quelques règles de base comme le conseille Luce Jean-Baptiste, diététicienne : "Manger plutôt une alimentation artisanale, éviter la junk food, la restauration rapide qui est connue pour être très grasse, très sucrée et peu équilibrée. Il faut favoriser une alimentation avec des produits laitiers réguliers, éviter de manger que des glucides, essayer de revenir sur une alimentation équilibrée avec une entrée sous forme de crudités, des légumes, des féculents, de la viande…".

En plus des conseils diététiques, les patients bénéficient également d'un suivi psychologique. Face à la prise de poids induite par la cortisone, de nombreux patients envisagent d'arrêter leur traitement mais grâce au soutien des médecins, ils persévèrent et apprennent à s'accepter.

Cancer : quand la cortisone fait grossir

La cortisone peut parfois faire grossir des patients en chimiothérapie. La cortisone aide les patients atteints d'un cancer à mieux supporter la chimio mais peut avoir un effet indésirable : la prise de poids. Il s'agit d'un phénomène rare chez ces patients mais certains peuvent y être particulièrement sensibles.

Pour faire face à la prise de poids, les patients reçoivent la visite d'une diététicienne lors de leurs séances de chimiothérapie. L'occasion pour eux d'exprimer leur souffrance face à la prise de poids.

Ce problème n'est pas pris à la légère car le bien-être des patients est indispensable pour affronter la maladie. Et au delà des conseils, les malades trouvent une oreille attentive dans ces rendez-vous.

Traitements hormonaux : la prise de poids comme effet secondaire

La traitement hormonal peut entraîner une prise de poids

Entre 48 et 52 ans, c'est l'âge de la périménopause. Cycles irréguliers, fatigue chronique ou bouffées de chaleur, des symptômes que bon nombre de femmes ont du mal à supporter. Pour les soulager, leurs gynécologues leur prescrivent souvent des traitements hormonaux. Traitements qui peuvent engendrer une prise de poids s'ils sont mal adaptés.

Pour minimiser la prise de poids due au traitement hormonal, les gynécologues doivent adapter le traitement des patientes. "Il faut souvent faire des traitements personnalisés, sur mesure. On s'aperçoit qu'en donnant le même traitement à une dizaine de patientes différentes, personne ne revient en nous disant la même chose. Il faut donc trouver le bon produit à la bonne dose, suivant le bon protocole pour une patiente considérée en fonction de ses troubles, de ses desiderata et de ses réactions au traitement hormonal", explique le Dr Alain Tamborini.

Si les traitements hormonaux peuvent contribuer à faire prendre du poids, la nature aurait aussi sa part de responsabilité : "La décennie de tous les dangers pour le poids et la silhouette, c'est 45-55 ans, c'est-à-dire les années qui encadrent l'arrêt des règles. Il est très fréquent d'avoir une vocation naturelle à prendre du poids à cette période. C'est aussi une période où il y a des dérèglements hormonaux très importants avec des fluctuations hormonales très importantes inconnues jusqu'à présent donc c'est une période assez difficile à vivre pour les femmes et un peu délicate à traiter pour les praticiens", souligne le Dr Tamborini.

Grâce à un nouveau traitement et à une bonne hygiène de vie, les patientes peuvent perdre en quelque temps le kilos qu'elles ont accumulés.

Sponsorisé par Ligatus