1. / Maladies
  2. / Gynécologie

Pertes vaginales, pertes blanches : faut-il s'inquiéter ?

Il existe sûrement des questions que vous avez toujours eu envie de poser à votre médecin, mais vous n'avez jamais osé, par pudeur, crainte, voire même honte. Notre journaliste, Mélanie Morin, se pose ces questions à votre place. Et pour cette chronique, il est question des pertes vaginales.

Rédigé le , mis à jour le

Pertes vaginales, pertes blanches : faut-il s'inquiéter ?

À en croire Internet, de nombreuses femmes se posent des questions sur les pertes vaginales. Quand vous faites une recherche avec les termes "j'ai des pertes", vous ne tombez pas sur les "pertes de mémoire" ou les "pertes de cheveux" mais sur un éventail de couleurs avec les fameuses "pertes blanches", puis "pertes jaunes" et plus préoccupant "les pertes de sang", "pertes vertes" et même des "pertes liquides comme de l'eau". Les pertes blanches génèrent pour leur part près de 337.000 résultats et de nombreuses discussions sur les forums.

À quoi sont dues les pertes blanches ?

Les pertes blanches sont sécrétées par le col de l'utérus et par le vagin. Il s'agit d'une glaire plus ou moins visqueuse qui s'écoule le long de la paroi vaginale emportant au passage les éventuels germes et cellules mortes. Il s'agit en quelque sorte d'un système d'auto-nettoyage. Ces pertes ont un vrai rôle à jouer puisqu'elles équilibrent la flore vaginale. Elles la protègent des infections, on dit d'ailleurs que ces pertes blanches sont "physiologiques", c'est-à-dire tout à fait normales.

Il faut toutefois tenir compte de la nuance de blanc. Les pertes normales sont en général translucides. Néanmoins, selon les professionnels, il semblerait que les femmes aient parfois tendance à les voir plus blanches qu'elles ne le sont en réalité. Il peut arriver que les pertes translucides aient séché toute la journée sur le sous-vêtement et présentent alors un aspect blanchâtre et épais alors qu'elles sont sorties "translucides" du vagin. Les gynécologues rappellent qu'il faut être attentive au changement d'aspect des pertes : modification franche de leur couleur, survenue d'une odeur désagréable, démangeaisons ou brûlures. Si on remarque un changement d'aspect des pertes vaginales, il faut consulter car cela peut être le signe d'une mycose, d'une infection... Le médecin saura le détecter et prescrire un traitement approprié.

Comment expliquer l'abondance des pertes vaginales ?

On ne peut rien faire contre l'abondance des pertes vaginales. D'une femme à l'autre, la quantité de pertes vaginales émise est très variable. La grossesse peut faire augmenter ces pertes mais il y aussi le cas particulier de l'ectropion. L'ectropion n'est pas inquiétant, il est ultra-fréquent chez les femmes ayant accouché. La muqueuse de la partie intérieure du col de l'utérus sort vers l'extérieur du col, elle est plus fine, plus rouge et sécrète davantage de glaire, donc davantage de pertes blanches.

Il n'y a rien à faire pour diminuer la sécrétion des pertes. En revanche, les gynécos insistent sur le fait qu'il ne faut pas faire de douches vaginales et envoyer de l'eau dans le vagin en espérant atténuer les pertes. Cela ne sert à rien, au contraire ces douches vaginales déséquilibrent la flore vaginale et peuvent donner des infections. Le fait de porter des serviettes ou protège-slips tous les jours n'est pas une bonne idée car cela a tendance à assécher la vulve. Mieux vaut donc changer de sous-vêtements dans la journée si on est gênée par une sensation d'humidité.

En résumé, les pertes blanches sont naturelles et il ne faut pas en avoir honte malgré la bêtise des réseaux sociaux. Le panty challenge (en français, le défi de la culotte) a encouragé, cet été, les internautes à poster des photos de l'intérieur de leurs culottes sur les réseaux sociaux pour prouver leur absence de pertes vaginales. Heureusement, ce buzz idiot s'est vite estompé. De nombreuses parodies ont dénoncé cette idée selon laquelle les femmes seraient des princesses au corps immaculé. Les pertes vaginales ne sont pas sales, elles remplissent parfaitement leur mission.

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr

Voir aussi sur Allodocteurs.fr