1. / Maladies
  2. / Cancer

Tumeurs et chirurgie des os

On connaît bien les risques de cancer du sein ou de la prostate, mais bien moins les cancers des os. Comment sont diagnostiqués ces cancers ? Quels sont les progrès de la chirurgie ? Après avoir retiré la tumeur, comment remplacer les parties d'os malades ?

Rédigé le , mis à jour le

Tumeurs et chirurgie des os
Tumeurs et chirurgie des os
Sommaire

Qu'est-ce que les tumeurs osseuses ?

Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet expliquent les tumeurs osseuses.

Des douleurs persistantes, l'apparition d'une tuméfaction, une fracture soudaine… Ces symptômes peuvent révéler une tumeur osseuse.

L'os est un tissu vivant composé de différentes cellules. La partie extérieure de l'os est dure et dense : elle est formée d'un tissu compact. Au niveau des extrémités de l'os, on trouve le tissu spongieux. Une partie des cavités de ce tissu spongieux abrite la moelle osseuse, un tissu qui est chargé de produire des cellules sanguines.

Un autre tissu joue aussi un rôle important dans le squelette : c'est le tissu cartilagineux. Le tissu cartilagineux est un tissu élastique qui se trouve à la jonction entre de nombreuses pièces osseuses du squelette et qui permet d'amortir les chocs quand on bouge. Chez l'enfant, le cartilage joue aussi un rôle dans la croissance des os.

Comme les autres cellules du corps, les cellules du tissu osseux se multiplient à un rythme bien établi et en préservant un certain équilibre. Lorsqu'une d'entre elles devient anormale et se met à se multiplier de manière anarchique, une masse finit par se former : c'est ce qu'on appelle une tumeur.

Quand la tumeur se développe initialement à partir des cellules osseuses, on parle de tumeur primitive de l'os. Ce sont notamment les ostéosarcomes et les chondrosarcomes, des tumeurs malignes rares. Mais la majorité de ces tumeurs primitives sont bénignes. Pour autant, leur traitement peut laisser des séquelles très invalidantes.

Mais les os peuvent aussi être atteints par d'autres types de tumeurs, non plus primitives, mais secondaires. On dit qu'elles sont secondaires car elles sont composées non pas de cellules osseuses mais de cellules tumorales issues d'un cancer situé sur un autre organe (le rein ou le sein par exemple). Et qui se sont "décrochées" en quelque sorte de leur tumeur d'origine pour venir se loger dans l'os. C'est ce qu'on appelle les métastases. Ces tumeurs secondaires sont en revanche très fréquentes.

Des prothèses mieux adaptées

Attention, images d'intervention chirurgicale : une large incision est nécessaire pour accéder aux os de la hanche.

C'est la deuxième fois qu'une équipe de chirurgie orthopédique opère une même patiente, dont le cancer de la thyroïde a provoqué une métastase dans l'os du bassin.

Lors de la première intervention, l'essentiel a pu être retiré mais une grave hémorragie a forcé le chirurgien à s'interrompre et à stabiliser la situation avec du ciment chirurgical.

Le but de l'opération est de retirer le bloc de ciment et la masse tumorale, pour enfin placer une prothèse adaptée.

Extraire la tumeur des os

Attention, images d'intervention chirurgicale : huit heures d'opération sont nécessaires pour enlever une vertèbre lombaire contenant une tumeur osseuse.

Une vertébrectomie est une opération rare et dangereuse, qui est réalisée uniquement en dernier recours. La vertébrectomie est destinée aux patients atteints d'un cancer osseux, pour qui il n'est plus possible de continuer des chimiothérapies ou des radiothérapies.

Les tumeurs osseuses chez l'enfant

L'ostéosarcome est la plus fréquente des tumeurs primitives de l'os.

Les tumeurs osseuses peuvent également apparaître chez l'enfant. C'est le cas par exemple du sarcome d'Ewing. Ces tumeurs se développent généralement au niveau des os du pelvis, du thorax : côte, clavicule, omoplate, des vertèbres mais aussi au niveau des membres inférieurs, comme sur le fémur ou le tibia. Ce sarcome donne souvent lieu à des métastases. Et pour le traiter, on a généralement recours à la chimiothérapie et au retrait chirurgical de la tumeur.

L'ostéosarcome est aussi un cancer du sujet jeune. Il apparaît généralement dans les zones proches du genou. On compte près de 400 nouveaux cas par an, souvent chez des enfants entre 10 et 20 ans. C'est le cas de Louis, 16 ans.

 

La cimentoplastie des métastases osseuses

Quand les métastases se logent dans les os et provoquent des douleurs importantes, la cimentoplastie peut être envisagée.

Quand les métastases envahissent les os, les risques de fractures sont fréquents et les douleurs insupportables. Pour soulager les patients, on peut alors procéder à une cimentoplastie.

La cimentoplastie des métastases osseuses consiste à injecter du ciment dans les os touchés afin de diminuer les douleurs du patient et de consolider les os devenus fragiles pour éviter des fractures dites pathologiques.

Cette intervention nécessite un contrôle radiologique permanent et se déroule sous anesthésie locale. Une fois l'aiguille de la cimentoplastie bien positionnée, le radiologue commence par prélever du tissu métastatique. L'analyse de l'échantillon en laboratoire permet de confirmer qu'il s'agit bien d'une métastase d'un cancer.

Le ciment utilisé est un ciment orthopédique très bien toléré par l'organisme. Quelques minutes d'attente avant l'injection sont nécessaires pour que le ciment ait la bonne consistance et ainsi éviter les fuites.

Dans 80% des cas, la cimentoplastie permet de réduire significativement les douleurs. Toutefois la cimentoplastie intervient en complément de traitement, elle traite uniquement la douleur, mais pas le cancer.

Tumeurs osseuses : l'ablation par radiofréquence

Attention images de chirurgie ! Ablation de tumeurs osseuses par radiofréquence

L'ostéome ostéoïde représente 10 à 12% des tumeurs osseuses bénignes. Il se développe avant 35 ans dans les os des membres inférieurs (tibia, fémur) et parfois ceux du bras. Une nouvelle technique permet aujourd'hui de détruire ces petites tumeurs par radiofréquence.

Pour supprimer un ostéome ostéoïde et la douleur qu'il provoque, les médecins peuvent pratiquer une thermocoagulation par radiofréquence. La première étape de ce traitement consiste à repérer avec un scanner la position exacte de la tumeur dans l'os. Le médecin positionne alors une aiguille de repérage et pour s'assurer qu'elle est bien dans l'axe de la tumeur, un nouveau scanner est réalisé.

Toute l'intervention se fait à deux médecins : l'un intervient sur le patient, l'autre vérifie la trajectoire sur la console du scanner. Une fois que la direction vers la cible est parfaite, le médecin creuse avec une mèche dans l'os, une galerie de quelques millimètres de diamètre. Autour de la tumeur, l'inflammation fait réagir les tissus osseux qui se densifient. Pour éviter toute dérive, la progression se fait millimètre par millimètre avec de nombreux contrôles scanner. Lorsque la tumeur est atteinte, une électrode de chauffe est installée. Elle va alors permettre de brûler la tumeur. La thermocoagulation par radiofréquence est une intervention efficace neuf fois sur dix.

Tumeurs osseuses : les tumeurs à cellules géantes

Attention images de chirurgie ! Traitement chirurgical d'une tumeur à cellules géantes

Les tumeurs à cellules géantes sont généralement bénignes. Elles se développent principalement sur les épiphyses des os longs et surtout chez les jeunes adultes entre 20 et 40 ans.

Le traitement des tumeurs à cellules géantes est chirurgical. L'objectif de l'intervention est de retirer la tumeur et de remplacer l'os par une prothèse.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus