1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé
  3. / Canicule

Canicule : les seniors ne doivent pas oublier de manger

Face aux fortes chaleurs, il faut veiller à l'hydratation des personnes âgées mais aussi à une alimentation suffisante. Sinon elles peuvent souffrir d'une carence en sel dangereuse pour l'organisme.

Rédigé le

Canicule : les seniors ne doivent pas oublier de manger
Canicule : les seniors ne doivent pas oublier de manger

"Le message sur l'importance de boire beaucoup est bien passé, mais il ne faut pas laisser de côté les repas pour l'apport en sel contenu dans les aliments", rappelle le Dr Edouard Karoubi, gériatre à l'hôpital Paul Brousse à Villejuif au sein de l'AP-HP. Le risque, c'est l'hyponatrémie : le manque de sodium dans le sang qui peut perturber les équilibres fondamentaux de l'organisme. "Lorsque le sel est trop dilué dans la cellule, son fonctionnement est altéré, explique le gériatre. Avec une menace majeure au niveau du cerveau". Les premiers signes peuvent être une altération de la vigilance et des pertes d'équilibre puis dans les cas les plus graves, le coma.

La chaleur réduit l'appétit

Ces derniers jours, 25% des patients de plus de 75 ans admis aux urgences souffraient d'hyponatrémie. Un constat qui conduisait dimanche la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, à envisager "d'adapter peut-être les messages (en ce sens) dans les années qui viennent, c'est quelque chose qu'on ne voyait pas jusqu'à présent".

Pour le Dr Karoubi, ce risque concerne surtout les personnes se trouvant seules chez elles ou celles qui sont dépendantes en maison de retraite. "Quand elles sont encore autonomes, elles ont bien reçu les alertes sur la boisson mais la chaleur réduit leur appétit et donc leur apport en sel", constate le gériatre, "il faut qu'elles pensent à manger". Et de rappeler surtout qu'après 80 ans, il est préférable d'arrêter les régimes sans sel. Il ne faut pas trop boire non plus, un litre et demi maximum.

Difficile d'aider les personnes dépendantes en Ehpad

Les difficultés sont plus grandes dans les Ehpad où le personnel peut manquer de temps pour aider les patients à se nourrir. La chaleur les rend somnolents ce qui augmente la durée du repas... "Certains ont beaucoup de mal à manger, et risquent de faire une fausse route, explique le Dr Karoubi, Bien prendre le temps de faire manger tout le monde, c'est compliqué". En cas de prise de traitements diurétiques pour des pathologies cardiaques par exemple, la vigilance doit être encore renforcée : ces médicaments stimulent l'élimination d'urine... et de sel.

Pendant la canicule, tout changement de comportement chez les personnes âgées doit constituer un signal d'alerte. Mais pas seulement. Le gériatre insiste sur la nécessité de rester en état d'alerte dans les deux à trois semaines qui viennent. "Faire face à la canicule fragilise encore un peu plus ces personnes, alerte-t-il, le moindre essoufflement, une mobilité réduite ou une fièvre doivent alerter les proches". Car le risque de mortalité reste important à distance de l'épisode qui s'achève aujourd'hui. Agnès Buzyn a d'ailleurs reconnu dimanche qu'il y aurait "éventuellement à déplorer une petite surmortalité chez les personnes âgées".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus