1. / Bien-être - Psycho
  2. / Beauté, soins du corps
  3. / Soins dentaires

Tourisme dentaire : un phénomène en pleine expansion

Chaque année, 50.000 à 60.000 implants dentaires sont posés en France. Leur coût élevé freine et décourage beaucoup de patients qui souffrent d'une mauvaise dentition. On estime d'ailleurs que 10% des Français ont déjà renoncé à un soin dentaire par manque de moyens, et le tourisme dentaire fait de plus en plus d'adeptes.

Rédigé le , mis à jour le

Tourisme dentaire : un phénomène en pleine expansion
Tourisme dentaire : un phénomène en pleine expansion
Sommaire

De l'émail à la dentine

Marina Carrère d’Encausse et Benoît Thevenet vous présentent les implants dentaires.

La pose d'un implant et d'une couronne dentaire coûte près de 2.000 euros. Et la Sécurité sociale ne rembourse que la couronne à hauteur de 75,25 euros (le prix moyen d'une couronne étant de 516 euros). Ces tarifs onéreux découragent de nombreux Français qui n'hésitent plus à se rendre à l'étranger pour leurs soins dentaires. Se développe alors ce que l'on appelle le tourisme dentaire.

Une dent est tout d'abord composée en surface de l'émail, un élément dur qui protège la dent. En dessous, il y a la dentine, un tissu entourant la pulpe qui contient les vaisseaux et les nerfs. Ces nerfs se prolongent dans la racine implantée dans l'os de la mâchoire. La pulpe, elle, rend la dent vivante, elle est sensible au chaud, au froid et à la douleur comme dans le cas d'une carie.

Lorsque les dents manquent suite à des caries ou à un déchaussement, le dentiste peut avoir recours à différentes solutions, parmi elles l'implant dentaire. L'implant dentaire est une sorte de racine artificielle de forme généralement cylindrique ; le plus souvent on l'ancre dans l'os de la mâchoire. Après avoir percé un trou, on visse l'implant dans la mâchoire. L'implant va remplacer la racine d'une dent abîmée ou arrachée et permettre de soutenir une prothèse dentaire. Selon les cas, la fausse dent peut être placée le jour même ou le plus souvent après une période de cicatrisation.

Tourisme dentaire : de plus en plus d'adeptes

Le tourisme dentaire, une autre façon de voyager

En 2012, plus de 25.000 Français ont franchi le cap de ce que l'on pourrait appeler les nouveaux paradis dentaires. Le plus connu est la Hongrie, où les cliniques dentaires fleurissent avec des prix qui défient toute concurrence. Jusqu'à 60% moins cher qu'en France pour la pose d'un implant.

Mais depuis quelque temps, un autre pays de l'Union européenne fait du pied aux Français en mal de soins dentaires : l'Espagne.

En Espagne pour la pose d'un implant dentaire complet, il faut compter 1.200 euros contre environ 2.000 euros en France. Et la clinique offre même une ristourne de 3% pour les paiements en espèces.

En revanche les prix appliqués sur les soins dentaires de base (détartrage...) sont deux à trois fois plus chers qu'en France. Un détartrage coûte par exemple 60 euros en Espagne contre un peu moins de 29 euros en France. Cette stratégie financière permet ainsi de garder des tarifs plus attractifs sur les implants. Sachant que Sécurité sociale et mutuelles prennent en charge les soins effectués dans l'Union européenne.

Avec la crise, le tourisme dentaire semble séduire de plus en plus les patients. Du côté des praticiens, en 2012, 120 chirurgiens-dentistes français se sont installés à l'étranger. L'Espagne figure parmi les cinq destinations européennes les plus prisées.

Tourisme dentaire : rentable et sans risque ?

Tourisme dentaire : voyage à risque ?

Si les prix de pose d'implants dentaires à l'étranger sont moins chers qu'en France, certains dentistes français dénoncent une mauvaise qualité. Alors qu'en est-il de la qualité des implants posés ?

Les implants dentaires achetés par les dentistes espagnols entre 120 et 320 euros sont refacturés plus de 600 euros aux patients, soit deux fois moins qu'en France. La marge reste donc confortable. Pour rester attractif, le dentiste doit aussi avoir son propre laboratoire de prothèses dentaires sur place.

Les prothésistes travaillent à partir des empreintes prises par le dentiste. Du plâtre y est coulé, cela permet d'obtenir une réplique exacte de la bouche du patient. Le modèle est ensuite travaillé graphiquement, il faut alors calculer et dessiner dent par dent le futur implant. Une fois le travail numérique terminé, une machine produit le modèle du bridge ou de la couronne. Enfin les finitions comme le choix des teintes se fait lui manuellement.

Les prothésistes doivent travailler rapidement car le touriste français ne reste en moyenne qu'une semaine sur place.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :