Depuis 2000, le taux des nouveaux cas de paludisme a chuté de 37% et celui de la mortalité de 60%
Depuis 2000, le taux des nouveaux cas de paludisme a chuté de 37% et celui de la mortalité de 60%

Paludisme : on a trouvé la clé !

Une équipe de chercheurs de l'Institut Trust Sanger a identifié le mécanisme clé qui permet à un parasite responsable du paludisme d'infecter un globule rouge. Un vaccin efficace pourrait être mis au point à partir de cette découverte.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Les bonnes nouvelles se multiplient dans la lutte contre le paludisme. Après les deux vaccins en cours de développement et le recul du nombre de moustiques, vecteurs du parasite, dans les zones à risque, une équipe de l'Institut Trust Sanger a annoncé dans Nature avoir découvert le mécanisme par lequel plasmodium falciparum entrait dans les globules rouges.

L'infection de ces cellules est essentielle au développement du parasite et on pensait auparavant que plasmodium falciparum, la plus pathogène des quatre espèces provoquant le paludisme, possédait plusieurs options pour pénétrer les hématies. Les chercheurs ont découvert que l'interaction entre une de ces protéines, le ligand PfRH5, et la basigine (BSG), un récepteur du globule rouge, était indispensable à la prolifération du parasite. Le ligand avait été découvert en 2008 et avait fait l'objet d'une publication dans la revue PLoS One.

En empêchant le parasite d'utiliser la basigine comme porte d'entrée, par exemple en créant des anticorps anti-BSG, l'infection pourrait être contrecarrée. Un vaccin basé sur ce mécanisme pourrait être efficace contre toutes les souches du parasite testées en laboratoire, avec de meilleurs résultats qu'avec ceux testés actuellement (un taux de réussite de 53 % chez les jeunes enfants pour RTS S alors qu'il faudrait au moins 70 %).

Source : AFP

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :