Les moustiques responsables du paludisme en voie de disparition

Entre 2004 et 2009, le nombre de moustiques responsables du paludisme aurait considérablement diminué en Afrique de l'Est. Un fait d'autant plus extraordinaire qu'aucune mesure de prévention n'avait été mise en place par les populations concernées.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Un étrange phénomène a été observé en Afrique de l'Est. D'après la BBC News, le nombre de moustiques, responsables du paludisme en Tanzanie, a singulièrement diminué depuis ces dix dernières années.

Alors que plus de 5 000 spécimens avaient été capturés par les chercheurs en 2004 dans le cadre de leurs travaux dans le Nord de la Tanzanie, seuls quinze moustiques se sont retrouvés pris au piège en 2009. Les populations n'ayant pris aucune mesure préventive (filets anti-moustiques ou insecticides), cette soudaine disparition de l'espèce ne peut s'expliquer que par un bouleversement climatique ou sanitaire.

Selon les chercheurs, la modification des cycles de pluie dans la région aurait perturbé l'évolution naturelle des moustiques. Une hypothèse toutefois nuancée par le professeur Dan Meyrowitsch, de l'université de Copenhague, et un des auteurs de l'étude, pour qui l'origine météorologique ne suffirait pas à anéantir une espèce de manière aussi spectaculaire.

La thèse d'une contamination de l'anophèle, vecteur de la maladie, est également avancée. Le professeur Dan Meyrowitsch ajoute que dans le cas d'une réapparition des moustiques, l'épidémie serait beaucoup plus importante et la propagation du paludisme démultipliée. "Si la population de moustiques commence à revenir [...], il est fort probable que nous aurons une épidémie de paludisme avec un niveau plus élevé de morbidité et de mortalité, surtout parmi ces enfants qui n'auront pas été exposés [aux piqûres de moustiques depuis leur naissance]" a-t-il précisé.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :