Un nouveau vaccin contre le paludisme

Un nouveau vaccin contre le paludisme

Un essai clinique mené au Burkina Faso confirme l’efficacité d’un nouveau vaccin antipaludéen.

Géraldine Zamansky
Rédigé le

Voici vingt ans que l'équipe du Pr. Pierre Druilhe, ex-directeur du laboratoire de paludo-vaccinologie de l'Institut Pasteur, travaille sur ce vaccin. Leurs efforts semblent être enfin récompensés par les résultats de ces recherches, publiés le 15 septembre 2011 dans le New England Journal of Medecine.

"Le vaccin MSP3 est désormais l'un des deux candidats vaccins à s'être avéré capable de protéger l'homme en zone d'endémie", explique le Pr. Pierre Druilhe. L’étude, menée sur 45 enfants, âgés de 12 à 24 mois, a permis de constater que les deux groupes d’enfants vaccinés au MSP3 étaient quatre fois moins touchés par le paludisme que l’autre groupe, vacciné contre l’hépatite B, ce qui représente une protection de 64 à 77 %. "Les résultats de cette étude préliminaires (phase I) au Burkina Faso sont très encourageants", estime le Dr Louis Miller, ancien responsable du développement de vaccins contre le paludisme aux Instituts nationaux américains de la santé.  

Alors qu’une nouvelle étude de plus grande ampleur est en cours au Mali, le MSP3 entre sur le terrain de la concurrence. L'autre candidat, le RTS S, est pour l’instant le seul vaccin à faire l’objet d’un essai clinique de phase III. Si ces résultats sont concluant, le vaccin devrait être commercialisé d’ici 2015 dans sept pays d’Afrique. Les résultats de la phase II du vaccin, publiés en 2008, ont révélés une efficacité de 53 % chez les jeunes enfants, et de 65 % chez les nourrissons."

Les conclusions de la phase II du MSP3 ne seront, quant à eux, connus qu’en 2012. "Ce sont des résultats préliminaires, sur un petit effectif et il faut attendre la confirmation sur des effectifs plus importants", explique le Pr. Druilhe.

Source : AFP

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur : 

Dans les médias :