L'ONU renforce la réglementation sur la mélamine dans le lait

L'ONU renforce la réglementation sur la mélamine dans le lait

La quantité maximum de mélamine tolérée dans le lait liquide des nourrissons a été revue à la baisse le 4 juillet 2012 par la Commission du Codex Alimentarius. C'est elle qui fixe les normes internationales assurant la sécurité alimentaire en association avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

L'Organisation des Nations Unies (ONU) a indiqué que les seuils de mélamine ne devraient désormais pas dépassés 0,15 milligramme par kilogramme (mg/kg) dans le lait liquide pour les nourrissons.

Déjà en 2010, le taux de ce composé dans le lait en poudre des nouveaux nés avait été fixé à 1 mg/kg, et à 2,5 mg/kg pour tous les autres aliments.

L'OMS indique que les quantités restantes dans les produits alimentaires "dérivent d'une contamination inévitable par la mélamine n'ayant pas de conséquence pour la santé".

La mélamine est un produit chimique utilisé dans la production de résines et de plastiques entrant, entre autre, dans la fabrication de vaisselle et d'ustensiles de cuisine. A forte dose, elle peut provoquer des maladies et entraîner la mort. En 2008, sont utilisation illégale avait contaminé 54 000 enfants chinois, selon l'OMS et causé la mort de trois d'entre eux.

Source : "L'ONU renforce la réglementation sur la mélamine, les fruits de mer, les melons, les figues sèches et sur l'étiquetage", OMS, 4 juillet 2012.

En savoir plus