En Ariège, interdiction totale de consommer de l'anguille

En Ariège, interdiction totale de consommer de l'anguille

Les anguilles pêchées dans l'Ariège sont désormais totalement interdites à la consommation et à la vente parce qu'elles concentrent trop de PCB, dérivés chimiques potentiellement dangereux pour le consommateur, selon un arrêté préféctoral.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

La préfecture de l'Ariège vient d'étendre une interdiction qui datait d'août 2011 et qui excluait la consommation et la commercialisation de certaines anguilles et d'autres espèces pêchées dans l'Ariège, son affluent de l'Hers et le lac de Montbel.

L'interdiction concerne désormais toutes les anguilles pêchées dans l'Ariège. Elle vaut aussi dans l'Hers et le lac de Montbel pour les anguilles de plus de 350 grammes ou plus de 50 centimètres, ainsi que les barbeaux, brèmes, carpes, silures et vairons de plus de 850 g ou plus de 40 cm.

Ces poissons sont dits bioaccumulateurs, c'est-à-dire qu'ils peuvent accumuler dans leur matière grasse le contaminant qu'ils ingèrent en s'alimentant. C'est le cas des PCB (polychlorobiphényles), plus connus sous le nom de pyralènes.

Les PCB sont des dérivés chimiques utilisés à partir des années 30 et pendant des décennies dans l'industrie, comme isolants dans les transformateurs électriques, comme lubrifiants dans les turbines ou comme composants dans les peintures. La vente de produits contenant des PCB est interdite depuis 1987.

Seulement, ces molécules sont très stables dans l'environnement. Conjugués à la faible solubilité dans l'eau, les PCB s'accumulent dans les sols et les sédiments. Dans l'eau, les PCB peuvent se fixer dans la matière grasse des poissons.

Cependant, il n'y a de risque potentiel qu'en cas de consommation réitérée de poissons contaminés. Une courte exposition aux PCB n'a pas de conséquence sanitaire pour le consommateur, dit la préfecture de l'Ariège.

La pêche elle-même (si on ne mange pas ses prises) ne fait courir aucun risque et reste autorisée, dit-elle, comme la consommation des autres espèces.

Des interdictions similaires ont été édictées ailleurs en France.

En savoir plus