Cancer de la peau : les enfants aussi ?

Ma fille de 2 ans a déjà des grains de beauté, faut-ils les faire surveiller dès à présent ? Comment savoir si le grossissement d'un grain de beauté sur le visage d'un enfant n'est pas seulement dû à la croissance ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Séverine Lafaye, dermatologue :

"Il faut montrer les grains de beauté de l'enfant une première fois. Et en fonction de la réponse du dermatologue, il faut voir si la surveillance doit être plus rapprochée ou pas. On peut avoir des cas tôt de mélanomes. Le mélanome est un cancer qui peut survenir chez les jeunes.

"Le grossissement d'un grain de beauté sur le visage est fréquent. C'est physiologique. Vous grandissez donc le grain de beauté grandit également. Mais pour les naevus congénitaux, il faut les montrer une première fois au dermatologue. Le dépistage a un rôle extrêmement important car plus on prend une lésion tôt, plus on a de chance de ne pas avoir de métastases par la suite. Le dépistage est donc primordial. D'ailleurs aujourd'hui tout le monde se mobilise pour le dépistage."

En savoir plus 

Dossiers :

Questions/réponses :

  • J'ai été opérée d'un mélanome en décembre 2005. Depuis je n'ai pas eu de métastases. Quand serai-je considérée comme guérie ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Un grain de beauté "suspect" est-il forcément gros, ou un tout petit peut-il aussi être dangereux ?
    Est-il vrai que la présence de grains de beauté sur le cuir chevelu ou la paume des mains est suspectée, surtout chez les enfants ?
    Est-ce grave lorsqu'un grain de beauté saigne parce qu'on l'a gratté ? Doit-on craindre une évolution en cancer ou autre chose ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Le dermatologue a parlé de peau à risque. Pouvez-vous en dire plus, s'il vous plait ?  Je suis métisse.
    Voir la réponse en vidéo*
  • J'ai une peau de blond, très blanche. À quelle fréquence dois-je faire examiner mes nombreux grains de beauté ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Dr Séverine Lafaye, dermatologue