Alimentation et cancer : des aliments anti-cancer ?

Tout récemment, j'ai lu que les aliments anti-cancer n'existaient pas ! Que croire ? J'ai entendu dire que le curcuma était reconnu comme un aliment anti-cancer, est-ce vrai ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Réponses du Dr Jean-Loup Mouysset, oncologue médical :

"Ce rapport "Nutrition et Cancer", dévoilé le 26 mai 2011, par l'Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments (Anses) est vraiment de grande qualité. Il a le mérite de rappeler des choses essentielles qui peuvent paraître très simples et basiques : avoir une alimentation équilibrée, ne pas trop manger. Il ne faut pas oublier que les cellules cancéreuses se nourrissent d'une énergie qui est en trop et qui tourne en rond. Le sport permet une échappatoire de cette énergie en trop. Il est sûr que l'on aurait tous envie d'avoir un aliment miraculeux. Face au cancer, on a envie du médicament miracle. Mais le but de ce rapport est de rappeler qu'il n'existe pas de médicaments ni d'aliments miracles. Certains aliments ont des vertus mais ils ne font pas de miracle.

"Le curcuma est un aliment qui a été énormément étudié. On a tout d'abord observé une population en Inde où il y a avait beaucoup moins de cancers que dans les autres pays occidentaux. Le Dr Bharat Aggarwal a beaucoup travaillé sur les cancers au MD Anderson qui est le premier centre de traitement du cancer au monde. Il y a donc beaucoup d'études sur le curcuma. Ceci dit on se trouve encore dans des phases II d'évaluation. On n'est donc pas encore aux phases finales d'évaluation pour ce type de médicament. On est en train d'étudier l'association de molécules comme la gemcitabine (Gemzar®) et le curcuma dans le cancer du pancréas. Il y a un effet anti-inflammatoire qui est certain. Il s'agit de l'anti-inflammatoire le plus puissant que l'on a à disposition. Quatre cuillères à soupe de curcuma ont un effet anti-inflammatoire équivalent à de l'ibuprofène. L'intérêt est que le cancer se nourrit aussi de la micro-inflammation. On est davantage dans la prévention que dans le traitement du cancer."

En savoir plus :

Questions/réponses :