Peut-on priver d'école un enfant non vacciné ?

Des enfants ont été interdits d'école parce qu'ils n'ont pu justifier de leurs vaccinations obligatoires. Les parents refusent de vacciner leurs enfants âgés de 4 et 6 ans, l'un d'entre eux étant devenu asthmatique à la suite d'un rappel.

Rédigé le

Peut-on priver d'école un enfant non vacciné ?
Peut-on priver d'école un enfant non vacciné ?

A Allevard-les-Bains, en Isère, deux enfants n'ont pas fait leur rentrée comme tout le monde. Depuis 15 jours, Rémi et Stéphanie Guéret, parents des deux petits garçons de 4 et 6 ans, tiennent un siège devant l'école. Ils refusent de faire vacciner leurs enfants, si bien que l'Inspection académique et la mairie ont été obligées de leur interdire l'accès à l'école. Rémi et Stéphanie sont donc contraints de leur faire cours, et c'est devant l'école qu'ils ont installé leur classe.

Rémi et Stéphanie explique leur démarche sur RTL : "Nous avions commencé à vacciner le plus grand de nos enfants. Puis il est devenu asthmatique. Une maladie qui est inscrite sur la liste des effets indésirables des vaccins. On s'est alors interrogé sur les risques liés à ces vaccins. Mon fils n'a donc pas fait son quatrième rappel. Et ma fille de 4 ans n'a pas été vaccinée". Au micro de RTL, le petit garçon de 6 ans semble souffrir de cette situation : "C'est dur de ne pas aller à l'école. Je suis rejeté de la classe. J'ai pas de copains, je suis tout seul".

L'affaire pourrait remonter jusqu'au tribunal administratif, et de son côté, Monique Hilaire, élue chargée des Affaires scolaires à Allevard-les-Bains, déplore cette situation : "C'est dramatique, ces enfants sont pris en otage. Nous, nous ne faisons qu'appliquer la loi."

En France, seul le vaccin D.T.-Polio est obligatoire pour scolariser les enfants, les envoyer en colonie de vacances, ou même en garderie. En revanche, les vaccinations contre la variole, la rubéole et la coqueluche ne sont pas obligatoires. La seule exception est une contre-indication médicale à cette vaccination obligatoire, qui devra être justifiée par le médecin au moyen d'un certificat médical. Le but de cette obligation vaccinale est d'éviter que ces maladies mortelles que sont la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos, qui ont pratiquement été éradiquées, ne menacent à nouveau la vie des jeunes écoliers.

Source: RTL

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus