Peut-on parler d'addiction au sucre ?

Je n'arrive pas à être raisonnable avec les produits sucrés. Le sucre est-il addictif, ou bien est-ce un problème psychologique ?

Rédigé le , mis à jour le

Peut-on parler d'addiction au sucre ?

Les réponses avec le Dr Pascale Modaï, médecin nutritionniste :

"Oui, on peut parler d'une addiction au sucre. C'est un terme que les nutritionnistes n'aiment pas trop, concernant les aliments. Mais quand on a un regard addictologique, on voit qu'avec les circuits du plaisir, le circuit de la récompense, le sucre et les produits gras sucrés font sécréter les mêmes neuromédiateurs - et procurent donc le même plaisir - que, par exemple, la cigarette pour un fumeur. Mais tout le monde n'est pas "addict". Les addictions correspondent à certains critères, et nous sommes actuellement en train de travailler sur une échelle qui permettrait de déterminer si l'on est ou non face à une addiction.

"Dans la littérature scientifique, on ne parle jamais de l'addiction au sucre mais quand on regarde les critères pour l'addiction au tabac, à l'alcool ou à d'autres drogues, on peut tout à fait les appliquer aux produits alimentaires.

"De ce fait, il conviendrait pour certains patients de faire un sevrage, car l'envie correspond à une émotion. Et l'addiction, c'est mettre une émotion sur une souffrance. On a alors recours à un produit apaisant. La dopamine, la noradrénaline, sont sécrétées quand on prend un produit sucré, de la même façon que lorsque l'on prend une drogue.

"Plusieurs critères entrent dans l'addiction. Il n'y a pas que la dépendance. Mais ce sentiment de compulsion (lorsqu'il est impossible de résister à la substance) et ce soulagement quand on le consomme, suivis d'un sentiment de culpabilité, font partie de l'addiction. L'addiction, c'est l'impossibilité de contrôler un comportement alors que l'on sait qu'il peut vous faire du mal. Certes, le sucre ne fait pas de mal à tout le monde, mais l'excès comporte des risques. Et si des gens arrivent à contrôler leur consommation de sucre, d'autres ne peuvent plus arrêter et sont véritablement addicts au sucre."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :