Moins de sel protègerait du cancer de l'estomac

On connaissait le lien entre l'excès de sel dans l'alimentation et bon nombre de maladies cardio-vasculaires telles que l'hypertension artérielle. Mais, le sel est aussi impliqué dans le développement de certains cancers. Ainsi, selon l'organisme britannique de prévention du cancer, le World Cancer Research Fund, un cancer de l'estomac sur sept pourrait être évité au Royaume-Uni en diminuant la consommation de sel quotidienne.

Rédigé le

Moins de sel protègerait du cancer de l'estomac
Moins de sel protègerait du cancer de l'estomac

En effet, le sel, ingéré en excès favoriserait l'inflammation de la muqueuse de l'estomac, le rendant plus vulnérable aux infections bactériennes. Or, d'après une étude publiée en mai 2012 dans la revue The Lancet Oncology, 80 % des cancers gastriques auraient une origine bactérienne, notamment l'infection par la bactérie Helicobacter pylori.

Les statistiques présentées par le World Cancer Research Fund, montrent qu'au Royaume-Uni la consommation de sel dépasse de 43 % la norme fixée par l'Organisation Mondiale de la santé (OMS) qui est de 5 grammes par jour, soit une cuillère à café. En réduisant la consommation de sel, 14 % des cancers de l'estomac pourraient donc être évités outre-Manche.

Ces observations font suite à une étude italienne publiée en janvier 2012, qui avait montré en suivant 268 718 personnes, qu'un trop plein de sel augmentait de 70 % le risque de survenue des cancers digestifs.

En France, également la réduction de la consommation de sel pourrait diminuer le nombre de nouveaux cas de cancers de l'estomac diagnostiqués chaque année. Ils étaient 6 500 en 2011 (HAS et InCa), alors que la consommation moyenne de sel avoisine les 8 grammes, selon l'étude Nutrinet, réalisée par l'Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle de l'Inserm.

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus