Mains froides, coeur chaud ?

On dit souvent que les personnes qui ont les mains froides ont le cœur chaud. D'un point de vue biologique, ce vieil adage n'est pas faux. Car, quand le corps lutte contre le froid, la priorité est donnée aux organes vitaux. Les explications, dans ce dossier.

Rédigé le , mis à jour le

Mains froides, coeur chaud ?
Sommaire

Un thermomètre interne dans notre corps

Pour Céline, l’hiver est synonyme de douleurs aux mains.

37°C. C’est la température à laquelle notre corps doit être maintenu pour bien fonctionner. Quand nous sommes confrontés au froid, notre thermomètre interne réglé par l'hypothalamus déclenche différents mécanismes pour maintenir cette température et permettre aux cellules de travailler.

Quand le corps lutte contre le froid. D'un côté, notre thermomètre interne va augmenter la production de chaleur en stimulant, par exemple, la contraction des muscles, de l'autre, il accroît l'isolation thermique du corps en agissant sur la circulation sanguine.

La priorité est donnée aux organes vitaux
. Les vaisseaux qui irriguent les zones périphériques, comme la peau des mains, des pieds, le bout du nez, subissent ce que l'on appelle une vasoconstriction. Il s’agit d’un rétrécissement des vaisseaux dans le but d’envoyer le sang en priorité aux organes vitaux comme le cœur, les poumons et le cerveau. La circulation sanguine est ralentie au niveau des extrémités. Résultat, ils refroidissent.

Quand les extrémités souffrent du froid

Catherine est atteinte de sclérodemie

Chez certaines personnes, le système de préservation de la chaleur est sensible. Au moindre froid ou stress émotionnel, le sang va déserter les extrémités.

Symptômes.
L’aspect des doigts est modifié. Ils deviennent d'abord pâles, froids et douloureux, puis complètement blancs. Après la crise, les extrémités reprennent une couleur violacée et progressivement, un aspect normal.

La maladie de Raynaud.
Chez certaines personnes, le nez et les lobes d'oreilles peuvent aussi être touchés. On appelle ce phénomène, la maladie de Raynaud, du nom du premier médecin qui en a décrit les manifestations en 1862. Aujourd'hui, 15 % des femmes sont concernées.

Attention aux maladies sous-jacentes.
Passer le cap de l’hiver est pour certains difficiles notamment à cause de douleurs aux mains. Il n'est pas rare de voir apparaître ces troubles chez les adolescentes. Une fois sur deux, ils disparaissent sans traitement.

C’est une maladie rare qui débute le plus souvent entre 40 et 50 ans. Elle touche essentiellement des femmes et se caractérise avant tout par le durcissement de la peau.

Sclérodermie : des causes mal connues. On sait que son apparition est liée à une réaction auto-immune. Les défenses immunitaires se retournent contre l'organisme et l'une des conséquences est une production excessive de collagène. Cet excès va durcir les parois et perturber le bon fonctionnement de l'organisme.

En savoir plus :