L'aide alimentaire européenne en danger

Le Programme Européen d'Aide aux plus Démunis (PEAD) devrait être amputé de 400 millions d'euros en 2012. Soit 75 % de son montant. Une somme astronomique qui inquiète les associations.

Rédigé le

L'aide alimentaire européenne en danger
L'aide alimentaire européenne en danger

A la demande de sept pays, la Cour européenne de justice a conduit la Commission européenne à diminuer, pour l'Europe, le budget annuel du PEAD de 367 millions d'euros, passant ainsi de 480 à 113 millions d'euros pour 2012. Une mesure qui inquiète les associations caritatives, et en particulier les associations françaises, qui voient leur part amputée de 80 %.

La France est le troisième pays à bénéficier de l'aide alimentaire (15,7 %), derrière la Pologne (20,6 %) et l'Italie (26,5 %), selon les chiffres des Restos du Cœur. Avec la Croix-Rouge, le Secours populaire et la Fédération française des banques alimentaires, les Restos du Cœur, font parti des quatre associations à bénéficier du PEAD. Tous les ans, le programme aide 13 millions d'Européens, dont 4 millions de Français.

En avril 2011, la Cour de justice européenne a jugé que le dispositif mis en place en 1987, et qui consistait à reverser 1 % des fonds de la Politique agricole commune (PAC), avait dérivé et était devenu illégal. Le 20 juin 2011, la Commission européenne a donc décidé de réduire les fonds du PEAD de 75 %. Les associations ont crié au scandale, craignant une "catastrophe humanitaire en 2012 et 2013". "Jusqu'à début 2012, on peut vivre sur les réserves de produits déjà collectés. Mais après, sans financement supplémentaire, on aura des problèmes", prévient Alain Seugé, président de la Fédération française des banques alimentaires.

Les associations demandent donc au gouvernement de voter "un dispositif transitoire pour 2012-2013", afin de laisser le temps au PEAD de trouver une nouvelle solution.

Demain, mardi 20 septembre 2011, un conseil européen des ministres de l'Agriculture se réunira à Bruxelles afin de décider du sort du programme.

En 2010, le PEAD a permis de distribuer en France 61 millions de repas. Jean-Louis Callens, du Secours populaire, estime que "sur les 1,3 millions de personnes auxquelles nous apportons chaque année une aide alimentaire, on ne pourra plus aider 520 000 d'entres elles." Sans solution, 130 millions de repas ne pourront pas être distribués en France en 2012.

En savoir plus :